Lotus espère que Grosjean sera récompensé à Yeongam

Troisième sur la grille de départ, comme à Singapour il y a quinze jours, Romain Grosjean a de nouveau l'ambition affichée de terminer sur le podium du Grand Prix de Corée du Sud, demain à Yeongam

Troisième sur la grille de départ, comme à Singapour il y a quinze jours, Romain Grosjean a de nouveau l'ambition affichée de terminer sur le podium du Grand Prix de Corée du Sud, demain à Yeongam.

Quatrième temps des qualifications, mais avantagé par la pénalité subie par Mark Webber, le Français a connu un début de week-end idéal, comme le souligne Alan Permane, directeur des opérations piste de l'écurie d'Enstone. De nouveau devant Kimi Räikkönen, Grosjean a de nouveau une opportunité à saisir pour confirmer en course, si la réussite qui le fuit est enfin au rendez-vous. Dans la nuit de Singapour, il avait en effet été contraint à l'abandon suite à un souci moteur. En se qualifiant en pneus mediums lors de la Q1 ce samedi, il a également pu économiser un train de pneus supertendres neufs, ce qui peut s'avérer essentiel pour la course.

"La place de Romain nous satisfait pleinement, faisant suite à des performances pendant les trois séances libres où tout s’est déroulé complètement selon les plans", souligne Permane. "Il a bien évacué le surplus de pression pour passer le cap de Q1 avec les seuls médiums et il en a tiré le bénéfice d’avoir deux trains de super tendres neufs pour la dernière phase. Kimi n’a pas eu ce luxe et malheureusement, son tour décisif ne s’est pas passé aussi bien qu’espéré. Mais, comme toujours, il va sortir une course formidable, alors nous avons de bons espoirs pour demain."

"Il est possible de dépasser sur ce circuit avec le DRS. Ce n’est pas le plus facile, mais pas le plus dur non plus. Cela dit, le sort de la course dépendra des pneus, en particulier l’avant droit qui subit de violentes contraintes. Donc la gestion de l’usure et de la performance sera un paramètre important."

Une incertitude risque toutefois de régner jusqu'à demain matin, et elle concerne la météo. Malgré des prévisions de plus en plus optimistes, le doute n'est pas entièrement levé sur les risques de pluie ou non pendant le Grand Prix.

"Les menaces de tempête se sont quelque peu réduites depuis le début de la semaine", explique Permane. "Mais nous pouvons encore nous attendre à subir la trainée du mauvais temps et ainsi avoir de la pluie au cours de la nuit, jusqu’au petit matin et peut-être même jusqu’à la course. Bien entendu, nous suivons cela de très près."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber , Kimi Räikkönen , Romain Grosjean
Type d'article Actualités