Verstappen : "Ça va être assez compliqué de dépasser"

Max Verstappen s'attend à un Grand Prix de Russie difficile, même s'il peut s'estimer heureux compte tenu des mésaventures de Lewis Hamilton en qualifications.

Verstappen : "Ça va être assez compliqué de dépasser"

Les qualifications du Grand Prix de Russie se sont plutôt bien passées pour Max Verstappen. Certes, le pilote Red Bull prendra le départ du fond de grille après avoir été équipé d'une unité de puissance neuve, et par conséquent, il n'a pas daigné signer le moindre chrono en qualifications. Cependant, dans le même temps, son rival pour le titre Lewis Hamilton est parti à la faute à deux reprises en Q3 et ne sera que quatrième à l'extinction des feux. C'est donc une course intéressante qui s'annonce à Sotchi, et le Néerlandais peut espérer limiter la casse, même s'il va falloir remonter pour cela.

Lire aussi :

Max, vous aviez l'une des voitures les plus lentes en essais libres, vous avez dit hier ne pas pouvoir dépasser avec une telle vitesse de pointe. À quel point avez-vous modifié les réglages pour demain ?

Ah, mais hier, ce n'était pas complètement représentatif, car certains ont augmenté la puissance ou avaient moins de carburant, donc ça ne m'inquiétait pas trop. Mais nous avons fait quelques changements, et je suis confiant pour demain que nous ayons fait les bons changements. Malgré tout, ça va être assez compliqué de dépasser.

À quoi pouvez-vous vous attendre désormais ?

Je ne sais pas. Tout dépend également du premier tour ou des choses qui vont se passer pendant la course. Bien sûr, je vais essayer de marquer des points, mais j'ai aussi besoin d'un peu d'aide, que certaines choses tournent mal à l'avant, disons. Mais on verra.

Neuvième, Sergio Pérez n'est pas vraiment en position de vous aider…

En fin de compte, quand on part du fond de grille, il faut le faire soi-même. Quoi qu'il arrive devant, de toute façon, je ne suis pas impliqué là-dedans. Ces qualifications étaient relativement délicates de toute façon, et ce n'est jamais facile de prendre la bonne décision, comme on le voit avec quelques pilotes.

Lewis Hamilton est parti à la faute à l'entrée de la voie des stands. Étiez-vous surpris de le voir commettre ce genre d'erreur ?

À ce moment-là, on est passé dans l'entrée des stands quelques fois, alors je pense qu'on comprend à quel point c'est glissant. Mais je ne sais pas ce qui s'est passé. J'ai vu le replay rapidement, je ne l'ai pas vraiment regardé complètement. Bien sûr, il vaut mieux ne pas commettre cette erreur, mais j'imagine qu'il le sait lui-même.

Lire aussi :

En partant de là où vous êtes demain, vous devez être content de voir ce top 3 et une hiérarchie si chamboulée ?

Je pense qu'en général cela a rendu les qualifications un peu plus passionnantes. On a vu des pilotes chausser les slicks à un moment où la piste n'était pas encore prête, mais ils espéraient évidemment que la piste s'améliore. Oui, c'était un top 3 sympa, je dirais.

Max Verstappen, Red Bull Racing, est interviewé

Est-ce que ça rend votre remontée un peu plus difficile ? George Russell aurait été plus facile à dépasser, d'habitude.

C'est peut-être un petit peu mieux, mais je ne m'attends évidemment pas à ce que George reste là très longtemps, vu le rythme général de la voiture sur le sec – au moins peut-être au départ et lors des premiers tours, ce sera un peu plus intéressant à l'avant.

Espérez-vous que le top 3 puisse ralentir Hamilton pendant un moment ?

J'imagine qu'ils se battent aussi dur que possible de toute façon, pour essayer de défendre leur place. Il faut juste que je me concentre sur ma propre course et que je remonte. Puis on verra ce qui se passera.

Quel type de conditions aimeriez-vous avoir demain, comme aujourd'hui ou du sec ?

J'imagine qu'il serait un peu plus facile de dépasser sous la pluie, mais j'imagine que ça va être sec demain.  Nous allons donc simplement devoir tracer notre chemin sur le sec.

Avez-vous pu vous faire une idée de votre rythme par rapport à celui de Mercedes ce week-end ? Tout le monde dit que c'est une piste taillée pour Mercedes.

C'était un petit peu difficile, mais ils avaient quand même l'air très compétitifs. Comme je l'ai dit, j'ai apporté quelques changements à la voiture, j'espère que ça va aider un peu, et bien sûr ils ont tous augmenté la puissance en EL2 pour un tour rapide. De mon côté, je savais que je partais du fond de grille, donc il n'y avait aucune raison de le faire. J'imagine que nous allons devoir attendre de voir à quel point nous allons être compétitifs. Bien sûr, je pense qu'ils sont un peu plus rapides en qualifications qu'en course, selon ce qu'ils ont ou ce qu'ils peuvent extraire, mais ce n'est pas grave.

Avez-vous été impliqué dans les discussions concernant le circuit sur lequel encaisser la pénalité moteur ?

Nous en avons parlé, mais avec les conditions météo et tout ce qui se présentait, ainsi que les tours que nous avons faits ici, je pense que c'était la bonne décision de le faire ici. Nous savions devoir en prendre une de toute façon, nous essayons donc juste de souffrir une fois en espérant un bon résultat en course.

Un autre circuit a-t-il été envisagé ?

Non, nous avons simplement étudié les circonstances. Disons que si nous avions été vraiment rapides ici, nous ne l'aurions pas pris et l'aurions peut-être pris sur un autre circuit, mais nous n'en sommes pas arrivés là.

Propos recueillis par Luke Smith

partages
commentaires
La grille de départ du GP de Russie

Article précédent

La grille de départ du GP de Russie

Article suivant

Nouveau moteur pour Bottas, pénalisé sur la grille

Nouveau moteur pour Bottas, pénalisé sur la grille
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021