Nico Rosberg quitte "définitivement" la Formule 1 !

partages
commentaires
Nico Rosberg quitte
Par : Benjamin Vinel
2 déc. 2016 à 13:22

C'est un véritable coup de tonnerre dans le monde de la Formule 1 : Nico Rosberg vient d'annoncer qu'il prenait sa retraite à l'âge de 31 ans. Le champion du monde en titre ne sera pas au départ de la saison 2017.

Le deuxième, Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid fête son titre de Champion du monde à la fin de la course
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 fête son premier titre de Champion du monde
Le deuxième, Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid fête son titre de Champion du monde à la fin de la course
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid, devant son coéquipier Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1, fête son titre mondial avec sa femme Vivian Rosberg et l'équipe
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1, fête son titre mondial dans le parc fermé
Podium : le nouveau Champion du monde Nico Rosberg, Mercedes AMG Petronas F1 W07
Le podium : Nico Rosberg, Mercedes AMG F1, fête son titre mondial avec le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 fête son titre de Champion du monde avec sa femme Vivian Rosberg
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1, fête son titre mondial dans le parc fermé
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1, fête son titre mondial
Podium : Le deuxième, Nico Rosberg, Mercedes AMG F1
Podium : le deuxième, Nico Rosberg, Mercedes AMG F1, le troisième, Sebastian Vettel, Ferrari
Le deuxième, Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid fête son titre de Champion du monde à la fin de la course
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 fête son titre de Champion du monde avec son équipe
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1
Podium : le deuxième, Nico Rosberg, Mercedes AMG F1
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid fête son titre de Champion du monde après la course
Podium : le deuxième, Nico Rosberg, Mercedes AMG F1

C'est le week-end dernier que Nico Rosberg a remporté son premier titre mondial de Formule 1, après avoir été battu par son coéquipier Lewis Hamilton pendant deux ans. L'Allemand réalisait ainsi son rêve d'enfance, et devenait le deuxième fils de champion du monde à être sacré, à l'issue d'un final à suspense.

Cependant, Rosberg a indiqué qu'il n'avait plus forcément la motivation pour se battre et préférait se consacrer à d'autres activités. Le pilote Mercedes souhaite notamment prendre soin de sa famille.

"Depuis mes six ans, j'avais un rêve, c'était de devenir champion du monde de F1 et il était clair dans mon esprit que quoi que je puisse penser, j'étais parvenu à réaliser ce rêve", déclare Rosberg. "Je m'en souviendrai toujours."

"En même temps, ça a aussi été très dur ; perdre contre Lewis ces deux dernières années a été extrêmement difficile pour moi, mais cela m'a encore plus motivé à riposter et à réaliser mon rêve. C'était extrêmement dur, j'ai tout donné pour y arriver, je n'ai rien laissé au hasard. J'ai poussé comme un fou dans toutes les directions, j'ai fait beaucoup de sacrifices."

Nico Rosberg est le deuxième champion du monde à prendre sa retraite après avoir remporté son premier titre mondial, après Mike Hawthorn en 1958.

L'impact sur la famille

Rosberg a notamment pris cette décision pour préserver son épouse, tous deux ayant en effet dû faire de nombreux sacrifices pour atteindre l'objectif du titre mondial. Il ajoute toutefois qu'il aurait continué à courir s'il n'avait pas été sacré.

"Cette saison a été tellement difficile, vous pouvez me croire", souligne-t-il. "J'ai attaqué comme un dingue dans chaque domaine, après les déceptions de ces deux dernières années. Elles ont alimenté ma motivation à un niveau que je n'avais jamais connu auparavant."

"Et bien entendu, cela a aussi eu un impact sur les personnes que j'aime, c'était le sacrifice de toute la famille, nous avons mis tous nos efforts vers notre unique objectif. Je n'aurais pas assez de mots pour remercier ma femme Vivian ; elle a été incroyable. Elle a compris que c'était la grande année, que c'était notre chance d'y arriver, et elle m'a fait de la place pour que je récupère pleinement entre chaque course, en s'occupant chaque nuit de notre fille, en prenant sur elle quand les choses sont devenues difficiles et en plaçant notre championnat avant tout le reste."

"C'est pourquoi, maintenant que j'ai réalisé ce rêve, je ne veux plus m'engager. Cela ne m'intéresse pas de finir quatrième, je suis un battant et je veux gagner. Je ne veux pas recommencer, j'ai décidé de suivre mon cœur, d'y mettre un terme et de passer à autre chose."

Cette décision semble être ferme, définitive et irrévocable. Lorsqu'il est demandé à Rosberg s'il pourrait faire son retour : "Non, définitivement pas. Fin de l'histoire. Terminé. La prochaine étape, c'est d'être un père et un mari."

Suzuka, le tournant

C'est au soir du Grand Prix du Japon, alors que Rosberg avait creusé un écart de 33 points sur son coéquipier Lewis Hamilton au championnat, que ses chances de titre ont grandement augmenté... et que la possibilité d'une retraite s'est immiscée dans son esprit.

"Quand j'ai remporté la course de Suzuka, à partir du moment où j'ai eu entre les mains la destinée du titre, la grosse pression est arrivée et j'ai commencé à penser à arrêter ma carrière si jamais je devenais champion du monde", explique le champion GP2 2005.

"Dimanche matin, à Abu Dhabi, je savais que ce pourrait être ma dernière course et ce sentiment m'a libéré l'esprit avant le départ. J'ai voulu savourer chaque partie de cette expérience en sachant que ce pourrait être la dernière fois… Et quand les lumières se sont éteintes, j'ai vécu les 55 tours les plus intenses de ma vie. J'ai pris ma décision lundi matin."

"Après y avoir réfléchi pendant un jour, les premières personnes à qui je l'ai dit ont été Vivian et Georg [Nolte, de son équipe de management, ndlr], puis Toto."

En effet, il était primordial pour Rosberg de prévenir son écurie dès que possible. L'Allemand avait un contrat en bonne et due forme avec Mercedes pour 2017.

"Ma priorité n°1 était de leur dire dès que possible, en fin d'année – Toto est la deuxième personne à qui je l'ai dit. C'est le seul point difficile à ce sujet, car je les mets dans une situation difficile. Sans ça, ce serait plus facile."

"Je n'ai pas eu le temps de prévenir tout le monde, donc j'ai envoyé un message à Lewis. C'était la bonne chose à faire. Nous avons connu tellement de bagarres, alors j'ai pensé que c'était correct de lui donner ma décision, particulièrement après son post hier, qui était sympa envers moi. Peut-être que nous en discuterons ce soir."

L'identité du remplaçant de Nico Rosberg chez Mercedes n'est pas connue, et pour l'heure, aucune piste ne peut être exclue.

Avec Basile Davoine et Léna Buffa

 

Article suivant
Chronique Massa - Un adieu à la F1, mais pas à la course

Article précédent

Chronique Massa - Un adieu à la F1, mais pas à la course

Article suivant

Départ de Rosberg : quelque chose que Wolff "n'aurait jamais imaginé"

Départ de Rosberg : quelque chose que Wolff "n'aurait jamais imaginé"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg Boutique
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Benjamin Vinel