Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
40 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
52 jours
09 mai
Prochain événement dans
58 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
97 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
114 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
131 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
145 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
173 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
180 jours
12 sept.
Course dans
187 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
201 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
205 jours
10 oct.
Course dans
215 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
230 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
237 jours
07 nov.
Course dans
244 jours

Pérez succède aux frères Rodríguez dans la légende mexicaine

Vainqueur de son premier Grand Prix, dimanche dernier à Sakhir, Sergio Pérez est entré dans la légende du Mexique. Son succès est le troisième pour son pilote Formule 1, cinquante ans après la victoire de Pedro Rodríguez à Spa-Francorchamps.

Pérez succède aux frères Rodríguez dans la légende mexicaine

Revivez l'histoire du Mexique en Formule 1 en utilisant les flèches ci-dessous.

Le début des années 60

Le début des années 60
1/8

Photo de: David Phipps

Le 20 septembre 1961, Ricardo Rodríguez devient le premier pilote mexicain à prendre le départ d'un Grand Prix de Formule 1. Il n'a alors que 19 ans. Au volant d'une Ferrari, il s'illustre en qualifications en signant la deuxième place. Il doit cependant abandonner en course, à cause d'un problème de pompe à essence.

La tragédie de Ricardo Rodríguez

La tragédie de Ricardo Rodríguez
2/8

Photo de: LAT Images

Après avoir terminé deuxième du Grand Prix de Pau au début de la saison 1962 (une épreuve hors championnat), Ricardo Rodríguez signe au Grand Prix de Belgique son meilleur résultat en F1 avec une quatrième place. Il ne termine pas la saison avec Ferrari mais dispute le Grand Prix du Mexique, lui aussi hors championnat, avec une Lotus. C'est là qu'à seulement 20 ans, il se tue dans un accident lors des essais.

Pedro Rodríguez prend la relève

Pedro Rodríguez prend la relève
3/8

Photo de: Sutton Motorsport Images

La saison suivante, son frère, Pedro Rodríguez, fait ses débuts en F1. Passé successivement chez Team Lotus et North American Racing, il rejoint Cooper et offre au Mexique sa première victoire en Formule 1 lors du Grand Prix d'Afrique du Sud 1967, au volant d'une Cooper-Maserati à moteur V12.

Rodríguez dans la légende

Rodríguez dans la légende
4/8

Photo de: LAT Images

Trois ans plus tard, c'est à Spa-Francorchamps qu'il réédite l'exploit, cette fois au volant d'une BRM. Il s'agit de la dernière victoire de sa carrière en F1 puisqu'en 1971, près de dix ans après son frère, Pedro Rodríguez se tue à 31 ans lors d'une course disputée au Norisring, où sa voiture s'embrase après un accident. Outre ses deux victoires en F1, il aura également signé cinq autres podiums.

L'épopée Rebaque

L'épopée Rebaque
5/8

Photo de: LAT Images

Si Moisés Solana fait un passage discret en Formule 1 dans les années 60, avec huit départs en Grands Prix sans inscrire le moindre point entre 1963 et 1968, Hector Rebaque se fait davantage remarquer lors de la décennie suivante. Présent de 1977 à 1981, il signe pour meilleur résultat une quatrième place, à trois reprises en 1981. Rebaque est même à la tête du projet peu ordinaire de la seule écurie mexicaine en F1, portant son nom. Une histoire que nous vous avions déjà racontée ici.

Une si longue attente

Une si longue attente
6/8

Photo de: Hazrin Yeob Men Shah

Rebaque parti, le Mexique va devoir patienter 30 ans avant de retrouver un représentant en F1. En 2011, Sauber fait débuter Sergio Pérez en Formule 1. Un an plus tard, en Malaisie, il tient tête à Fernando Alonso et passe tout près de lui ravir la victoire à Sepang. Le Mexique fait en tout cas son retour sur le podium.

Gutiérrez trop discret

Gutiérrez trop discret
7/8

Photo de: Rainier Ehrhardt

Lors de la saison 2013, Esteban Gutiérrez fait ses débuts avec Sauber, écurie pour laquelle il va courir trois années de suite. En 2016, le pilote mexicain dispute le championnat avec Haas. Son meilleur résultat reste une septième place décrochée au Grand Prix du Japon 2013, à Suzuka.

Pérez au sommet

Pérez au sommet
8/8

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Pendant ce temps, Pérez s'affirme en Formule 1, malgré une saison ratée chez McLaren en 2013. Il rebondit chez Force India, où il va décrocher plusieurs podiums, jusqu'au jour de gloire tant attendu. Alors qu'il se sait évincé par l'équipe devenue Racing Point, et future entité Aston Martin, le Mexicain s'impose au Grand Prix de Sakhir au terme d'une course folle. C'est la troisième victoire mexicaine en F1 à ce jour.

partages
commentaires
Les notes du Grand Prix de Sakhir 2020

Article précédent

Les notes du Grand Prix de Sakhir 2020

Article suivant

Le championnat féminin W Series s'ouvrira au GP de France

Le championnat féminin W Series s'ouvrira au GP de France
Charger les commentaires
Volkswagen en F1 : les raisons d'y croire (enfin) Prime

Volkswagen en F1 : les raisons d'y croire (enfin)

Pour la troisième fois en moins de dix ans, le groupe Volkswagen flirte sérieusement avec la Formule 1. Et cette fois-ci, les chances de voir le géant allemand concrétiser son projet paraissent plus élevées que jamais.

Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte" Prime

Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte"

Le lancement de la nouvelle Formule 1 d'Aston Martin était l'un des événements les plus attendus de l'intersaison, les fans se demandant quel serait le look de l'AMR21.

Formule 1
7 mars 2021
Les évolutions Williams qui pourraient inverser la tendance Prime

Les évolutions Williams qui pourraient inverser la tendance

Après avoir produit une voiture en progrès mais manqué les points l'an passé, Williams débute l'ère Dorilton Capital avec la FW43B et avec comme objectif de grimper dans la hiérarchie de la F1 dès 2021.

Formule 1
6 mars 2021
Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari Prime

Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari

La présentation de l'Aston Martin était sans doute la plus attendue cette saison, alors que les nombreux changements apportés à l'équipe s'étendent bien au-delà d'un simple travail de peinture sur la livrée. Mais il est vrai que l'équipe n'aura pas à opérer un redémarrage et peut construire sur de solides fondations.

Formule 1
4 mars 2021
Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

Formule 1
3 mars 2021
L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021