Pérez : "Avec un tour de plus, ces pneus auraient explosé"

Sergio Pérez a décroché au Grand Prix de Turquie son premier podium de la saison, le neuvième de sa carrière.

Pérez : "Avec un tour de plus, ces pneus auraient explosé"

Longtemps deuxième derrière Lance Stroll durant la première moitié de course, Sergio Pérez a ensuite fait le choix de ne pas chausser un train de pneus intermédiaires neufs. Rapidement dépossédé de la tête de la course par Lewis Hamilton, futur vainqueur, le Mexicain est entré en gestion tout autant qu'en résistance pour conserver sa place de dauphin jusqu'au bout. Un pari réussi avec brio, même s'il n'est pas passé loin de tout perdre dans le dernier tour face aux deux Ferrari. Ses gommes ont tenu pas moins de 48 tours mais le pilote Racing Point a une conviction : il n'aurait pas supporté une boucle de plus.

"Je l'ai dit à mon équipe par radio, je pense qu'avec un tour de plus, ces pneus auraient explosé", assure Pérez. "Les vibrations étaient extrêmement mauvaises vers la fin. Mais je crois aussi que c'est ce qui a permis de faire cette course, en prenant soin d'eux alors que les conditions commençaient à devenir plus sèches. L'équipe a fait un travail fantastique sur le plan stratégique pour lire la course. Lewis était extrêmement fort aujourd'hui, et à la fin nous étions morts, mais nous avons réussi à obtenir un bon résultat."

Lire aussi :

En début de course, Pérez a également dû contenir les assauts répétés de Max Verstappen, qui est finalement parti seul à la faute alors qu'il semblait proche de passer au virage 12. "Je ne pouvais rien voir dans mes rétroviseurs", raconte Pérez. "Mes rétros étaient plein de buée, donc mon ingénieur me donnait les écarts. Et puis tout à coup, j'ai vu Max sortir large puis disparaître."

L'autre moment chaud est survenu dans le dernier tour, quand il a failli perdre gros face au retour de Charles Leclerc, et avec un Sebastian Vettel en embuscade. "Je ne savais pas qu'il [Leclerc] était si proche de moi", souligne Pérez. "Dans le dernier tour il y a eu une belle bagarre avec lui. Il m'a dépassé au virage 10, puis je l'ai repris au virage 12. C'était une course chaotique, mais c'est un gros résultat pour nous."

Un gros résultat qui marque le meilleur résultat de l'écurie Racing Point en F1 depuis son podium au Grand Prix d'Italie 2012 sous l'entité Force India. Cette équipe, Pérez s'apprête à la quitter pour céder sa place à Vettel, sans savoir encore ce qu'il adviendra de son avenir. "C'est important de finir sur une bonne note", conclut le Mexicain. "Le reste n'est plus entre mes mains."

partages
commentaires
Lewis Hamilton s'est souvenu de la leçon du GP de Chine 2007

Article précédent

Lewis Hamilton s'est souvenu de la leçon du GP de Chine 2007

Article suivant

Leader solide puis en perdition, Stroll "ne comprend pas"

Leader solide puis en perdition, Stroll "ne comprend pas"
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021