Pirelli dévoile les stratégies pour la course du GP d'Allemagne

partages
commentaires
Pirelli dévoile les stratégies pour la course du GP d'Allemagne
Par : Fabien Gaillard
22 juil. 2018 à 09:30

La course sur le circuit d'Hockenheim qui se déroulera ce dimanche va offrir plusieurs options stratégiques aux concurrents. Pirelli a mis en avant des tactiques pneumatiques qui pourraient être employées aujourd'hui à partir de 15h10.

Le tracé moderne du Hockenheimring a clairement perdu le caractère ultrarapide de sa version historique. Il est devenu un tracé plus conventionnel mais qui dispose de particularités assez intéressantes comme ses deux portions sinueuses terminales, dont celle du stadium, qui succèdent à des portions de pleine charge. Les pneus sont donc soumis à deux types de forces : longitudinales et latérales.

Lire aussi :

Les premiers essais ont été l'occasion de constater que, sur un tracé peu gommé, l'ensemble du paddock avait rencontré, comme en Autriche, du blistering, c'est-à-dire du cloquage, sur les gommes ultratendres. L'asphalte aura connu un nettoyage par la pluie samedi matin et, si d'aventure il faisait très chaud ce dimanche après-midi, la donne pourrait être la même et mettre en difficulté les stratèges. Cependant, il semble bien que la vraie menace soit plutôt la pluie qui pourrait faire son apparition au moment du départ de l'épreuve.

Pirelli a dévoilé, selon ses simulations, les différents scénarios envisageables, que voici :

Estimations 1er relais 2e relais 3e relais
Stratégie la + rapide  entre 20 et 25 tours  entre 42 et 47 tours  
2e stratégie la + rapide  entre 20 et 25 tours  entre 42 et 47 tours  
3e stratégie la + rapide  35 tours  32 tours  
Stratégie + lente  16 tours   16 tours  35 tours 

Sans surprise, comme depuis le début de saison, c'est une stratégie à un seul arrêt qui devrait être privilégiée sur le sec, avec un départ "idéal" en ultratendres avant un passage aux mediums ou aux tendres. Bien entendu, face à une telle situation, il semble compliqué d'envisager beaucoup de mouvement et les précipitations et/ou les interventions des Safety Cars, virtuels ou réels, pourraient donc jouer un rôle important dans le scénario de la course.

 

Prochain article Formule 1
Renault coincé derrière Haas en qualifications

Article précédent

Renault coincé derrière Haas en qualifications

Article suivant

Chez Renault, McLaren ou ailleurs, Sainz veut de la stabilité

Chez Renault, McLaren ou ailleurs, Sainz veut de la stabilité
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Allemagne
Catégorie Course
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Analyse