Quand l'Espagne craignait de perdre la F1 à cause de l'Europe

partages
commentaires
Quand l'Espagne craignait de perdre la F1 à cause de l'Europe
8 mai 2014 à 14:45

Il y a 10 ans, la F1 se posait des questions concernant la possibilité de maintenir un Grand Prix d’Espagne en raison de l’évolution de la législation concernant la publicité pour le tabac

Il y a 10 ans, la F1 se posait des questions concernant la possibilité de maintenir un Grand Prix d’Espagne en raison de l’évolution de la législation concernant la publicité pour le tabac. L’issue fut cependant heureuse, le pays se trouvant une nouvelle idole en la personne de Fernando Alonso, qui contribuera même à faire venir une autre épreuve sur le territoire national, dans le cadre du GP d’Europe de Valencia.

En 2004, Bernie Ecclestone annonce en amont du GP d’Espagne que la tenue de l’épreuve à Barcelone sera maintenue contractuellement jusqu’en 2011…tout en mettant en doute l’organisation de l’évènement pour l’année 2005, expliquant que l’interdiction de la publicité pour le tabac par l’Union Européenne reste le premier risque de voir la place réservée à l’Espagne passer entre les mains d’une nouvelle nation.

« Je suis très heureux de renouveler le contrat jusqu’en 2011 », se réjouissait le Grand Argentier de la F1. « Mais c’est sujet à la législation sur la publicité pour le tabac. Nous espérons pouvoir régler cela car nous ne voulons pas quitter l’Europe, et particulièrement pas Barcelone ». 2004 voyait l’arrivée des épreuves de Bahreïn et de Chine, où ces considérations n’entraient pas en ligne de mire. De son côté, la Turquie poussait fort pour son arrivée dans le calendrier et l’arrivée de l’Inde se faisait imminente.

Prompt à jouer sur l’audience mondiale de centaine de millions de téléspectateurs pour vendre ses évènements, Ecclestone jouait une partition très différente pour sauver les cigarettiers en F1, dans un contexte de mise en concurrence économique des pays 'historiques' face aux nations émergeantes.

« En gros, seules 100'000 personnes vont être exposées [aux publicités sur le circuit] », rusait-il ainsi. « Elles le sont de toute façon à la télévision. Cela parait un peu bête, c’est tout. Mais cela dépend des gouvernements de chaque pays. Nous avons toujours dit que si la publicité pour le tabac est si puissante, il faut mettre un autre signe ‘vous mourrez si vous fumez’ ; car si c’est si puissant que cela, les gens arrêteront de fumer », ne manquait pas de noter Ecclestone, non sans une certaine ironie.

Prochain article Formule 1
Infographie - Les données de Barcelone

Article précédent

Infographie - Les données de Barcelone

Article suivant

GP d’Espagne 1968, le premier podium de McLaren

GP d’Espagne 1968, le premier podium de McLaren
Load comments

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso Boutique , Bernie Ecclestone
Type d'article Actualités