Que changerait le retour des ravitaillements?

partages
Que changerait le retour des ravitaillements?
Par : Olivier Guillaume
22 avr. 2015 à 21:00

Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06 s'arrête aux stands
Bernie Ecclestone, avec Maurizio Arrivabene, Team Principal de Ferrari
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06 et Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W06 aux stands
Eric Boullier, Team Principal de McLaren et Maurizio Arrivabene, Team Principal de Ferrari
Cyril Abiteboul, Renault Sport F1 et Christian Horner, Team Principal Red Bull Racing
Rob White, Renault Sport, lors de la conférence de presse de la FIA
Maurizio Arrivabene, Team Principal de Ferrari lors de la conférence de presse de la FIA
Le logo Renault Sport F1
Toto Wolff, Mercedes AMG F1
Renault Sport F1
Toto Wolff, Directeur Mercedes AMG F1
Maurizio Arrivabene, Team Principal de Ferrari avec Bernie Ecclestone

Bannis depuis la saison 2010, les ravitaillements en essence continuent à faire débat auprès des passionnés de F1. Une partie d'entre eux sont en accord avec la direction prise afin de réduire les coûts, tandis que d'autres dénoncent la baisse de spectacle durant les courses que cette mesure a engendrée, car la possibilité d'adopter des stratégies différentes a été réduite à sa plus simple expression via l'utilisation des pneumatiques.

Ce que l'on sait moins, c'est que les ravitaillements constituent toujours un sujet de discussion pour certains acteurs influents de la Formule 1. C'est ainsi que lors de l'une des conférences de presse officielles tenues à Bahreïn, Maurizio Arrivabene a révélé que la question d'une éventuelle réintroduction des ravitaillements en essence serait prochainement étudiée au sein du Groupe Stratégique, entité réunissant la FIA, la FOM de Bernie Ecclestone et les principales écuries de F1.

"Ce n'est pas une question facile," a déclaré le Directeur de la Scuderia Ferrari. "Cela signifierait qu'un grand nombre de changements liés au règlement des moteurs seraient nécessaires. La question n'est pas vraiment de savoir s'il faut réintroduire les ravitaillements ou non, mais plutôt d'agir de façon cohérente par rapport au prochain règlement technique que nous adopterons. Nous allons en discuter au sein du Groupe Stratégique prochainement."

Actuellement en discussion au sujet du règlement à adopter pour la saison 2017, le Groupe Stratégique pourrait donc envisager un retour aux ravitaillements en essence si cela devait s'inscrire dans la logique des futures règles en vigueur.

Consommation et puissance au cœur du prochain règlement

Il serait cependant insensé de croire que la F1 pourrait faire machine arrière sur le sujet en un claquement de doigts, mais la possibilité d'un retour des pompes à essence dans la voie des stands est bien réelle. D'autant plus que Bernie Ecclestone semble désormais marquer son accord pour le maintien des V6 turbo hybrides, à condition que les coûts de production et de livraison de ceux-ci soient plus avantageux pour les petites équipes, qui luttent aujourd'hui pour leur survie au sein de la discipline reine du sport automobile.

Si la FOM, via Ecclestone, vient à voter en faveur de la mesure proposée par les équipes - à savoir l'augmentation des unités de puissance actuelles à 1000 cv - il ne devrait plus y avoir d'obstacle majeur à l'adoption du prochain règlement technique de la discipline. Par conséquent, la question du débit d'essence sera également discutée, bon nombre de dirigeants étant d'avis que la limitation en consommation est trop stricte à l'heure actuelle.

La question n'est pas de savoir s'il faut réintroduire les ravitaillements ou non, mais plutôt d'agir de façon cohérente par rapport au prochain règlement que nous adopterons.

Maurizio Arrivabene

Et c'est précisément sur ce point que la question des ravitaillements en essence devrait faire son apparition au cœur du dialogue. Pour l'heure, aucun patron ne s'est encore prononcé clairement sur la question. Interrogé en même temps que Arrivabene sur le sujet, le Directeur Technique de Renault Sport F1 Rob White a refusé de prendre clairement position sur le sujet.

"À l'époque où la suppression des ravitaillements en essence fut votée, je pense que la décision se justifiait pleinement," affirme White. "L'ensemble des règlements techniques et sportifs actuels ont été décidés en fonction de cela, c'est donc un changement qui devrait être envisagé dans la globalité du fonctionnement de la discipline."

"Il est clair que le retour des ravitaillements améliorerait le spectacle de façon immédiate, mais je n'ai pas d'avis particulier sur la question en tant que motoriste. D'un point de vue personnel, je pense que les règles actuelles sont claires, donc je n'y vois pas forcément d'intérêt."

L'heure des décisions est proche

Les prochaines semaines pourraient s'avérer cruciales pour l'avenir technique et sportif de la Formule 1. Ecclestone et Pirelli, via son Directeur Paul Hembery, estiment en effet que les grandes lignes des futurs règlements doivent être dessinées au plus vite et poussent les équipes et les motoristes à agir en ce sens.

Par ailleurs, ces derniers ont tout intérêt à pouvoir anticiper au mieux des changements qui devraient inclure des moteurs atteignant les 1000cv, un son plus impressionnant et une aérodynamique au caractère plus "bestial".

Prochain article Formule 1
La F4 et les fils de Schumacher et Newey parrainés par Vettel

Article précédent

La F4 et les fils de Schumacher et Newey parrainés par Vettel

Article suivant

Ocon aurait rejoint le programme de jeunes pilotes Mercedes

Ocon aurait rejoint le programme de jeunes pilotes Mercedes

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Bernie Ecclestone
Auteur Olivier Guillaume
Type d'article Analyse