Quel avenir pour Renault en Formule Un ?

Après avoir échappé au pire, Renault F1 n'a pas encore confirmé son engagement pour la saison 2010

Après avoir échappé au pire, Renault F1 n'a pas encore confirmé son engagement pour la saison 2010.

Alors qu'on s'attendait au pire, une exclusion définitive ou une très forte amende, similaire à celle de McLaren en 2007 ($100 millions), l'écurie française a écopé d'une suspension de deux ans avec sursis. Autrement dit, il lui suffira d'être irréprochable pendant deux années.

Reste à savoir si Renault souhaite vraiment poursuivre son aventure en F1. Car Carlos Ghosn, le PDG du groupe Renault-Nissan, n'a jamais vraiment accordé de crédit à son écurie, sans pour autant prendre la décision de tout arrêter.

Mais cette fois, c'est l'image même de Renault qui en a pris un coup. Les titres obtenus en 2005 et 2006 sont loin, et cette année la marque au Losange pointe à une triste 8ème place au championnat constructeur. L'affaire de tricherie à laquelle Renault est mêlée n'arrange rien.

Mais la FIA vient de faire un appel du pied à Renault, qui a visiblement encore un rôle à jouer. En effet, son statut de constructeur, et surtout de motoriste, lui apporte un certain crédit. Williams et Red Bull Racing sont deux écuries susceptibles d'utiliser un bloc V8 français.

Bernard Rey, le président de Renault F1, inquiète dans ses propos. "Je ne peux pas encore vous confirmer l'engagement de Renault en F1. Nous nous excusons pour cette affaire et espérons que nous pourrons tous oublier ça au plus vite", explique le Français.

Si Renault venait à quitter la F1, l'écurie BMW-Sauber, tout fraichement rachetée par Qadbak Investments Ltd pourrait prendre le relais.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Bernard Rey
Équipes Red Bull Racing , McLaren , Sauber , Williams
Type d'article Actualités