Ricciardo "comblé" par les progrès de Renault avant son départ

Alors qu'il a disputé son dernier Grand Prix avec Renault, Daniel Ricciardo s'est dit "comblé" par le redressement de l'écurie au terme de ses deux années à Enstone.

Ricciardo "comblé" par les progrès de Renault avant son départ

Le départ de Daniel Ricciardo chez McLaren est connu depuis mai dernier. L'Australien a achevé à Abu Dhabi sa seconde saison avec Renault et ce chapitre de sa carrière entamé l'an passé, en démarrant en 11e place avant de terminer au septième rang.

Dans le dernier tour de course, il s'est offert l'honorifique meilleur tour en course, remportant un point bonus et terminant en beauté son ultime GP avec le Losange. "C'était vraiment une bonne course, une belle façon de terminer", a déclaré Ricciardo. "Nous savons ce que donne Abu Dhabi le dimanche, ce n'est pas toujours la course la plus excitante. Mais j'ai vraiment eu l'impression d'avoir fait ce que j'avais à faire."

Lire aussi :

"La voiture était vraiment forte avec les pneus durs, elle est allée loin, et je pense que j'ai réalisé le tour le plus rapide dans l'avant-dernier tour, mais je suis en fait sorti dans le dernier virage, alors j'ai vraiment poussé dans le dernier tour. C'était une belle façon de disputer mon tout dernier tour avec Renault. C'était une bonne chose de savoir que c'était rapide, c'était un bon signe."

Ricciardo a terminé la saison à la cinquième position du classement pilotes, avec deux podiums au Nürburgring et à Imola, et a inscrit le double de points par rapport à sa première saison en jaune et noir. C'est son meilleur classement depuis 2017, époque où il courait pour Red Bull ; il avait terminé sixième pour sa dernière campagne à Milton Keynes en 2018.

Interrogé par Motorsport.com sur les émotions qu'il ressentait en refermant le chapitre de l'histoire avec Renault, Ricciardo a répondu : "Je suis comblé, pour être honnête. Je l'ai ressenti en me rendant sur le circuit [dimanche], je me disais 'oh ouais, on y est'."

"Cette année, même si elle a été réduite, a été véritablement chaotique, mais en fait elle a été vraiment solide. Je suis réellement ravi du niveau atteint, par l'équipe et moi-même. Je pense que la cinquième place au championnat... Évidemment, il n'y a pas de récompense pour ça, mais les résultats parlent d'eux-mêmes dans le redressement que nous avons opéré cette année."

partages
commentaires

Voir aussi :

Toto Wolff évoque l'avenir de la F1, le plafond budgétaire et plus encore
Article précédent

Toto Wolff évoque l'avenir de la F1, le plafond budgétaire et plus encore

Article suivant

Quand la FIA se moque des donuts d'Esteban Ocon

Quand la FIA se moque des donuts d'Esteban Ocon
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021