SLF - Course 2 : Karthikeyan gagne, Van der Drift sort fort !

Au départ, Jousse, second sur la grille, doit s’incliner face à Séville

Au départ, Jousse, second sur la grille, doit s’incliner face à Séville. Très mouvementé, le premier tour reste propre, à l’exception d’un contact entre Martin (Beijing) et Soucek (Sporting Portugal) dans lequel l’Australien laisse son aileron avant.

Perera (Olympique Lyonnais) met d’emblée la pression sur la machine de son ancien club du Flamengo pour la 8ème place. Jousse perd de grosses secondes derrière Séville : quatre secondes en quatre boucles. Montagny, 13ème, est pris dans le train qui se crée derrière Gommendy : pas moins de 7 autos se serrent dans 3’5sec derrière le Parisien à la septième boucle, sans que personne ne trouve l’ouverture. Perera est de son côté dans le groupe de chasse : un autre train dans lequel on voit s’agglutiner trois monoplaces derrière Maria De Villota, 6ème.

C’est au 14ème tour, deux boucles après les premiers arrêts, et une fois la ruche des stands calme, que s’arrête Tristan Gommendy, alors leader. Cette fois, le ravitaillement se passe bien Il ressort 12ème. Le commandement est cédé à son coéquipier Barazi-Epsilon Franck Montagny, qui aura mené les deux courses du week-end avec les Girondins de Bordeaux. Franck entre aux stands à son tour mais ressort malheureusement derrière le Milan AC et Tottenham, et pointe 15ème. Cependant, il lui reste à ce stade de la course 5 push-to-pass, contre seulement 3 ou 4 pour la majorité de ses concurrents.

Perera fait également partie des pilotes économisant ses push-to-pass. 9ème et dans le sillage de Séville, le pilote de l’OL attend son heure pour porter une attaque.

Devant, Jousse fait une course prudente et compose avec des problèmes de pression d’essence récurrents. Il est pourtant second après les ravitaillements. A 11 secondes du leader au tour 22, il a dans ses rétroviseurs le champion 2008 Davide Rigon (Anderlecht), qui porte l’attaque au tour 23 et s’attribue la seconde place. Jousse pourra-t-il résister à Flamengo et Porto, revenant fort ? C’est à ce stade de la course que Tristan Gommendy doit renoncer, avec un soucis de boîte de vitesses. Au 27ème tour, Flamengo prend l’avantage sur Jousse, qui n’aura ainsi pas la joie de grimper sur le podium.

Pire, le Français sera impliqué dans le terrifiant accident à cinq minutes de la fin de la course sur Hailwood Hill. Avant l'accident, Jousse était à l’agonie avec une monoplace 1’5 sec plus lente que Van der Drift, sort relativement lentement du Turn 2. C’est à ce moment que Van der Drift actionne le push-to-pass, lui offrant une forte puissance moteur supplémentaire. Jousse se décale sur la droite mais c’est également le côté que choisit le pilote de l’Olympiacos pour passer, alors qu’il ne reste qu’un mètre de largeur de piste. Le choc se fait contre la roue arrière droite de Jousse.

Van der Drift perd le contrôle immédiat de sa machine et heurte extrêmement durement la glissière de sécurité, tandis qu’un second contact avec le pont, situé à seulement deux mètres de hauteur, finit de détruire la monoplace dont la structure même est touchée et de laquelle sortent des flammes. C’est une épave qui gît au milieu de la piste et que de nombreux pilotes doivent éviter in-extremis avant le déploiement du drapeau rouge. Van der Drift, coincé dans le cockpit, repose sur le flanc. Les première nouvelles du pilote font état d’une jambe cassée et d’une absence probable pour plusieurs courses. Quand à la voiture, elle est inexistante. A la sortie du cockpit, nombreux étaient les pilotes qui s’interrogeaient à propos de l’adaptation de la piste britannique à la tenue d’évènements de monoplaces modernes…

La victoire de Narain Kartikeyan deviendra dès lors anecdotique. Il s'impose devant Davide Rigon et Duncan Tappy.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Franck Montagny , Davide Rigon , Tristan Gommendy , Duncan Tappy
Type d'article Actualités