Racing Point voit un "grand potentiel" chez Stroll

Pour Otmar Szafnauer, Lance Stroll dispose d'un "grand potentiel" mais doit apprendre les à-côtés de la Formule 1 pour pouvoir en tirer profit.

Racing Point voit un "grand potentiel" chez Stroll
Charger le lecteur audio

Arrivé début 2019 chez Racing Point dans la foulée du rachat par un consortium d'investisseurs de l'écurie Force India à l'été 2018, Lance Stroll a connu une première saison assez difficile sur le plan des performances, surtout en comparaison de son expérimenté équipier, Sergio Pérez, qui l'a largement battu en qualifications et a inscrit plus du double de points pour le classement pilotes. Une situation qui n'a fait que renforcer une grande partie des critiques à l'encontre du Canadien, considéré comme largement dépendant, que ce soit dans son écurie ou en F1, de la présence parmi ses soutiens de son père, Lawrence, qui a pris la tête de Racing Point.

Cependant, les dirigeants de l'écurie de Silverstone œuvrent eux à la défense de leur pilote, contre vents et marées. Otmar Szafnauer, directeur de la structure, a ainsi souligné le potentiel de Stroll : "Je vois un grand potentiel, c'est un pilote de course rapide", a-t-il déclaré à RACER. "Ce qu'il faut lui apprendre c'est les trucs autour. Nous n'avons pas vraiment à lui apprendre comment aller vite, il sait faire – il est en moyenne moins de 0,2 seconde au tour plus lent que Checo [Sergio Pérez] en qualifications, et en rythme de course c'est même inférieur."

Lire aussi :

"Donc ce n'est pas ça, c'est tout le reste, autour de la course en Formule 1, et on ne peut pas apprendre cela du jour au lendemain. Ça prend du temps. Il a eu une super première année, a inscrit de bons points pour l'écurie, et cette saison je suis certain qu'il va être encore meilleur. Il sera sur cette trajectoire – la courbe d'apprentissage, la partie abrupte – donc il fera encore mieux en 2020."

"Il a assurément répondu aux attentes [en 2019], et les a même dépassées à certains égards. Nous nous ne savions pas vraiment, car il c'est difficile de dire en se basant juste sur une ou deux séances en simulateur à quel point il est intelligent et à quelle vitesse il apprend. Donc à ce niveau-là, il a les a clairement dépassées. Son rythme, nous savions qu'il était rapide, donc il était au niveau de nos attentes. Globalement nous avons été impressionnés."

Pour Szafnauer, c'est l'expérience et la constance de Pérez qui expliquent l'écart de points entre les deux pilotes Racing Point. "Checo a fait du super travail. Lance a fait du super travail également, mais il apprend, il était dans sa première année avec nous. Checo est ici depuis un moment et c'est un membre clé de notre équipe. Il sait ce qu'on fait, on n'a plus besoin de lui apprendre et il a fait un excellent travail."

partages
commentaires

Bottas termine neuvième de l'Arctic Lapland Rally

Ferrari veut une femme dans sa Driver Academy