Vasseur : Ferrari est loin d'être une structure parfaite

Selon Frédéric Vasseur, directeur de la Scuderia Ferrari, l'obtention d'une structure parfaite à Maranello implique une "évolution et une amélioration permanentes".

Frederic Vasseur, Team Principal, Scuderia Ferrari

Frédéric Vasseur a pris les rênes de la Scuderia Ferrari en janvier 2023, après le départ de Mattia Binotto. L'une de ses principales tâches du Français a consisté à renforcer l'équipe en recrutant des éléments clés, une mission rendue difficile par le départ de deux acteurs majeurs, le directeur sportif Laurent Mekies et le responsable du concept du véhicule David Sanchez.

Et alors que ces vides doivent être comblés, Vasseur s'est épanché sur les difficultés à mettre en place l'équipe souhaitée. "Nous sommes loin du compte car lorsque vous faites mon travail, vous ne devez pas imaginer que la structure est parfaite", a-t-il expliqué. "Il faut toujours s'améliorer et changer les choses. Si vous gardez la même structure deux années de suite, vous êtes mort, car tous les autres s'amélioreront."

"Cela signifie que je n'ai pas d'idée précise qui me permette de dire : 'Je dois faire ça, point barre, et ça va marcher'. Ce serait stupide. Nous ferons quelques changements dans les semaines, les mois et les années à venir, parce que certains sujets sont un peu plus longs que d'autres. Mais il s'agit d'une évolution et d'une amélioration permanentes."

Carlos Sainz, Ferrari SF-23, Charles Leclerc, Ferrari SF-23

Carlos Sainz et Charles Leclerc au GP de Belgique

En outre, Vasseur a affirmé que Ferrari avait identifié la direction à emprunter pour le développement de sa F1 2024. "Nous commençons à avoir une bien meilleure idée de la situation, de nos points faibles et de nos points forts", a-t-il déclaré. "Mais ça, je le garderai pour moi. Désolé ! Il est certain que, course après course, nous commençons à avoir une bien meilleure idée de la situation."

Enfin, Vasseur a insisté sur le fait que, malgré le podium de Charles Leclerc au Grand Prix de Belgique, Ferrari gardait les pieds sur terre : "Je resterais très calme parce que nous avons eu la même conférence [de presse] il y a une semaine [au Grand Prix de Hongrie] et nous étions au fond du trou, McLaren volait, nous étions stupides et ainsi de suite."

"D'une semaine à l'autre, McLaren est à l'arrière et nous sommes à l'avant. Cela signifie que nous devons rester calmes, nous ménager, course après course. Nous savons que le peloton est très serré et qu'il suffit d'une ou deux choses pour passer de P2 à P11. Et ce n'est pas la fin de la saison, nous avons encore beaucoup à faire. Mais il est certain qu'il est bon de terminer la première partie de la saison sur une note positive. Au moins, nous aurons deux semaines de repos avec une bonne course à l'esprit."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent L'après-F1 exclu du nouveau contrat Hamilton-Mercedes
Article suivant Wolff : Verstappen a "toutes les raisons d'être insolent"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France