Williams basera sa monoplace 2020 sur l'actuelle FW42

L'écurie britannique est convaincue de disposer d'un bon point de départ avec sa monoplace 2019, même si ses résultats en berne pourraient clairement laisser penser le contraire.

Williams basera sa monoplace 2020 sur l'actuelle FW42

Toujours lanterne rouge du plateau, Williams ne baisse pas les bras et continue d'afficher sa confiance pour revenir à terme dans une forme lui permettant de lutter pour les points. En dépit d'une monoplace qui accuse un retard important sur le milieu de grille, l'écurie de Grove devrait s'en tenir à son concept l'année prochaine, en basant sa future monoplace sur l'actuelle FW42. Avec cette dernière, l'objectif est d'apprendre au maximum et de trouver les bonnes voies de développement. Car l'ingénieur de course Dave Robson a visiblement une conviction : la Williams de cette saison ne présente pas de défaut fondamental, mais paie le prix d'une évolution trop lente par rapport aux écuries rivales. Avant le grand chambardement technique, sportif et financier attendu pour 2021 en F1, la saison prochaine sera celle de la stabilité, dont l'écurie entend bien profiter. 

Lire aussi :

"Il y a toujours des nouvelles choses à apprendre et à essayer, à étudier pour l'année prochaine", explique Dave Robson. "La conception de la voiture de l'année prochaine est déjà bien avancée, l'architecture principale est déjà en cours d'élaboration. À plusieurs égards, ce sera une évolution de cette voiture, car nous tirons parti du fait que le règlement soit plutôt stable. Une partie de notre travail pour le reste de cette année est de nous assurer d'apprendre tout ce qui peut nous aider pour l'an prochain."

Dave Robson est convaincu que la FW42 constituera une bonne base de départ pour la monoplace qui lui succédera. "C'est bien lorsque le règlement est stable pendant un ou deux ans, que l'on peut apprendre pour l'avenir, et c'est ce que nous avons fait avec certaines choses", souligne-t-il. "Je ne suis pas sûr qu'il y ait quoi que ce soit qui cloche énormément, ou de fondamentalement mauvais. Nous sommes juste en retard au niveau de la courbe de développement. Nous savons que nous avons pris une approche différente. L'année dernière, nous avons eu le sentiment d'avoir atteint la limite du concept de cette voiture, et afin d'aller plus loin, nous sommes sciemment revenus un peu en arrière et ça prend plus de temps que ce que nous espérions pour remonter."

Williams croit encore en son concept

Robert Kubica, Williams FW42

Faire le lien entre les difficultés accrues de Williams et les changements aérodynamiques implémentés durant l'hiver, notamment au niveau de l'aileron avant, serait donc une erreur d'interprétation si l'on en croit l'ingénieur britannique. "Nous avons fait neuf Grands Prix, et ce n'est pas comme si toute la grille avait migré vers la même solution, ce qui est plutôt inhabituel", fait remarquer Robson. "Chacun a des manières différentes d'aborder les choses. Nous avons commencé à étudier ça lors des essais en Hongrie l'année dernière, et nous pensions avoir fait des progrès ensuite, et même être un peu devant sur ce plan. Le travail continue encore en soufflerie, afin de savoir si nous avons emprunté la bonne route. Comme je l'ai dit, tout le monde semble largement rester fidèle à sa philosophie de départ, en évoluant plutôt qu'en choisissant un gros changement. Je crois que l'on n'a pas encore eu le dernier mot."

À plus court terme, Williams va introduire des évolutions ce mois-ci sur sa FW42, qui devraient être visibles en piste pour le Grand Prix d'Allemagne et le Grand Prix de Hongrie. "Il y a beaucoup de choses dans les tuyaux", promet Robson. "Nous redoublons d'efforts pour les avoir lors des prochaines courses, et je pense que nous verrons des changements sur la voiture pour Silverstone, et l'essentiel suivra lors des deux courses d'après. Ce sera serré, comme ça l'est toujours en F1."

Propos recueillis par Adam Cooper  

partages
commentaires
Selon Wolff, Ferrari a perdu sa dynamique à Bahreïn

Article précédent

Selon Wolff, Ferrari a perdu sa dynamique à Bahreïn

Article suivant

Gasly a-t-il encore sa place chez Red Bull ?

Gasly a-t-il encore sa place chez Red Bull ?
Charger les commentaires
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021