Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
49 jours
09 mai
Prochain événement dans
66 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
98 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
105 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
122 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
140 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
154 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
182 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
189 jours
12 sept.
Course dans
196 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
210 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
213 jours
10 oct.
Course dans
223 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
238 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
245 jours
07 nov.
Course dans
252 jours

Les nouveaux patrons de Williams "ne se cachent pas"

Très discrets, les nouveaux propriétaires de Williams ne se montrent quasiment pas sur les Grands Prix mais travaillent avec l'actuelle équipe dirigeante pour définir les priorités des prochains mois.

partages
commentaires
Les nouveaux patrons de Williams "ne se cachent pas"

Si l'on excepte – et ce n'est évidemment pas anodin – l'absence désormais remarquée de Claire Williams sur les Grands Prix, difficile de déceler tout autre signe de changement au sein de l'écurie de Grove. Dorilton Capital a racheté l'équipe il y a quelques semaines mais n'a pas fait de révolution, et les nouveaux propriétaires font preuve d'une grande discrétion. Ils se limitent jusqu'à présent à une communication très contrôlée et minimaliste, sans prise de parole publique.

Lire aussi :

Derrière cette attitude se cache la volonté forte de ne précipiter aucune décision mais aussi d'assurer la stabilité du navire. "Matthew Savage était au Mugello avec l'équipe", confie Simon Roberts, directeur de l'écurie par intérim. "Il était présent avec un autre membre du conseil d'administration et un dirigeant de son staff. Ils étaient donc là. Ils ne donnaient pas d'interview mais c'était leur première en Formule 1 et je m'attends à les revoir. Ils ne se cachent pas."

Simon Roberts a pris les rênes du quotidien de l'écurie dans la foulée du départ de Claire Williams, auquel les nouveaux propriétaires n'étaient visiblement pas préparés. Le Britannique découvre un nouveau rôle "évidemment chargé et mouvementé" mais se soucie guère de son cas personnel dans une période qui, malgré des apparences calmes, s'avère décisive pour l'avenir. Il s'agit principalement de définir la bonne stratégie afin de conjuguer l'immédiateté des performances visibles en piste et la négociation capitale du tournant réglementaire de 2022.

Simon Roberts, directeur général de Williams F1

"Nous essayons de conserver une stabilité de l'équipe dirigeante avec les nouveaux propriétaires, c'est vraiment important pour eux et pour le reste de l'équipe", explique Roberts. "Ma promotion permet cela. Nous travaillons désormais avec les nouveaux propriétaires au quotidien pour examiner ce que nous devons faire pour progresser, savoir quel est le programme à long terme et comment nous pouvons trouver de la performance dans l'équipe sur une longue période. Il n'y a pas de solution rapide. Nous sommes engagés sur le long terme, tout comme Dorilton."

"Nous examinons tout. Ce que nous ne voulons pas faire, c'est abandonner 2021. Je pense qu'il est vraiment important de garder l'équipe active et compétitive. Nous essayons donc de créer un plan à court terme et, si nous le pouvons, reproduire le cap franchi par l'équipe entre 2019 et 2020. Si nous pouvons faire quelque chose comme ça, nous serons ensuite en bonne position pour l'an prochain. Nous ne voulons pas non plus sacrifier les efforts tournés vers 2022, car il y a de nouvelles règles, les restrictions financières vont commencer à se sentir, et nous ne voulons pas laisser passer cette opportunité. Je ne veux pas entrer dans les détails spécifiques, mais nous examinons tout ça en établissant les priorités sur une longue période."

Une fois ces priorités correctement établies, se feront-elles avec ou sans Simon Roberts à la barre ? "Franchement, ce n'est pas quelque chose sur quoi nous nous sommes vraiment concentrés", répond l'intéressé. "Tout le processus de vente s'est déroulé plus vite que ce que chacun d'entre nous pensait, puis Claire a pris sa décision et ce fut un choc pour nous tous. Le plus important était de maintenir la continuité. Je suis vraiment ravi que l'on me demande ça, j'y prends du plaisir et j'espère continuer à le faire plus longtemps, mais nous n'en avons même pas discuté. Ce n'est pas la priorité sur ma liste et ce n'est pas la leur non plus. Il y a énormément de travail à faire et nous sommes tous concentrés là-dessus, sur le fait de faire aller l'équipe de l'avant."

FIA et pilotes F1 ont échangé sur les restarts après Safety Car

Article précédent

FIA et pilotes F1 ont échangé sur les restarts après Safety Car

Article suivant

Les progrès de Renault ont amplifié l'amertume de perdre Ricciardo

Les progrès de Renault ont amplifié l'amertume de perdre Ricciardo
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Williams
Auteur Basile Davoine
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021
Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté Prime

Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté

Alors que Honda s'apprête à quitter la Formule 1 (encore une fois !) fin 2021, retour sur les exploits d'un autre constructeur japonais qui a dépensé trop d'argent, s'est adapté trop lentement, a trop peu accompli et est parti trop tôt à cause d'une crise économique...

Formule 1
20 févr. 2021
Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1 Prime

Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1

AlphaTauri a présenté son AT02, et une nouvelle livrée, avec la volonté de s'installer dans la bataille du milieu de peloton. Même s'il y a peu de pièces totalement nouvelles sur le rendu informatique, quelques indices indiquent sans doute des changements à venir...

Formule 1
19 févr. 2021
Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5 Prime

Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5

Dans son ascension vers la Formule 1, Esteban Ocon a fait une apparition en Formule Renault 3.5 en parallèle de sa campagne victorieuse en F3 Europe. Ses deux meetings dans la discipline n'ont pas été couronnés de succès mais lui ont beaucoup appris.

Formula V8 3.5
18 févr. 2021
Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021 Prime

Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021

Après avoir menacé Mercedes pour le titre mondial à plusieurs reprises, Ferrari a connu en 2020 une dégringolade inédite depuis le début des années 1990. Il pourrait lui falloir un certain temps pour retrouver le droit chemin.

Formule 1
18 févr. 2021
L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021 Prime

L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021

McLaren est la première écurie de Formule 1 à montrer son jeu avec une version propulsée par Mercedes de la MCL35 qui a obtenu la troisième place du classement des constructeurs. Mais le moteur n'est pas le seul domaine où McLaren s'est inspiré des Champions en titre.

Formule 1
16 févr. 2021