Wolff défend Pirelli : "Intégrité et sécurité passent avant tout"

Toto Wolff fait fi des critiques formulées par les pilotes, y compris les siens, en rappelant que les pneus 2021 sur lesquels travaille Pirelli sont destinés à offrir davantage de sécurité.

Wolff défend Pirelli : "Intégrité et sécurité passent avant tout"

Malgré les critiques très marquées de certains pilotes vendredi à Bahreïn, parmi lesquels Lewis Hamilton et Sebastian Vettel, Toto Wolff prend la défense de Pirelli. Le manufacturier unique de la Formule 1 travaille sur une version modifiée de ses gommes pour la saison prochaine, qu'a pu tester l'ensemble du plateau lors des deux premières séances d'essais libres à Sakhir. L'objectif est de disposer d'enveloppes plus résistantes devant l'accroissement de l'appui aérodynamique des monoplaces, bien que celui-ci soit partiellement freiné l'an prochain via  des modifications techniques imposées par la FIA, notamment au niveau du fond plat.

Lire aussi :

Lors des essais à Bahreïn, les pilotes ont pointé du doigt le poids des nouveaux pneus ainsi que leur niveau de performance, évoquant une perte d'une seconde au tour. Néanmoins Toto Wolff estime qu'il est nécessaire de voir plus loin. Le directeur de Mercedes insiste sur l'aspect sécuritaire de la démarche, notamment après les incidents survenus à Silverstone l'été dernier, ou au Mugello puis à Imola pour Lance Stroll et Max Verstappen.

"Nous devons éviter des accidents comme nous en avons vus cette année", explique Wolff à Motorsport.com. "C'est pourquoi nous devons soutenir Pirelli. Ces voitures ont généré plus d'appui aérodynamique que prévu et il n'a cessé d'augmenter chaque année. Pirelli devait donc réagir. L'accident de Lance Stroll au Mugello était effrayant, et il y a eu l'abandon de Max à Imola. Par deux fois avec Lewis, nous avons été à la limite de ne pas finir la course. Alors proposer un produit plus robuste, et donc plus lourd, est la seule solution. C'est pourquoi je pense qu'il est compréhensible que Pirelli suive simplement le processus demandé."

Wolff est on ne peut plus clair pour la suite : il n'est absolument pas envisageable de ne pas laisser Pirelli aller au bout de sa démarche, et les changements apportés en vue de 2021 s'imposeront même si les pilotes s'y montrent réfractaires. L'Autrichien rappelle également, à l'instar de Pirelli, que la perception sera différente lorsque ces pneus seront utilisés sur des monoplaces réglées en conséquence, ce qui n'était pas nécessairement le cas vendredi.

"Les pneus actuels n'offriront jamais l'intégrité et la robustesse pour faire face à l'augmentation d'appui aérodynamique", martèle-t-il. "L'intégrité et la sécurité passent avant tout. Du point de vue des pilotes, lorsque l'on monte un pneu qui apporte moins de grip et qui est plus lourd, qui crée donc plus de sous-virage et moins d'adhérence, il est compréhensible d'avoir une réaction négative en faisant une comparaison avec le pneu actuel. Mais les voitures n'avaient pas été correctement réglées pour ces pneus. Ces derniers ont juste été montés dessus."

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires
Vettel et Hamilton tancent les nouveaux pneus, Pirelli se défend
Article précédent

Vettel et Hamilton tancent les nouveaux pneus, Pirelli se défend

Article suivant

EL3 - Verstappen sort du bois malgré un DRS instable

EL3 - Verstappen sort du bois malgré un DRS instable
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021