Wolff propose de diffuser les échanges radio internes

Toto Wolff estime que la diffusion des échanges radio au sein des écuries permettrait de se rendre compte des nombreuses péripéties qui agitent les coulisses des Grands Prix.

Wolff propose de diffuser les échanges radio internes

Entre la domination quasi sans partage de Mercedes en ce début de saison et la monotonie de certaines courses à un seul arrêt, les fans de F1 ont parfois le sentiment de s'ennuyer. Ainsi ils ont peu apprécié le manque de spectacle vu durant le Grand Prix de Belgique dimanche dernier. Lewis Hamilton s'en est presque excusé, rappelant ensuite plus fermement que ni lui ni son équipe n'étaient responsables de pareille situation et que les dirigeants de la discipline devaient en tirer les leçons. Néanmoins, derrière les apparences, il y a bien eu un Grand Prix disputé et surtout animé, y compris chez Mercedes. Le problème, selon Toto Wolff, c'est que tout ne se voit pas… ou plutôt ne s'entend pas ! Le directeur de l'écurie allemande suggère ainsi de diffuser les communications internes aux équipes pour divertir les téléspectateurs.

Lire aussi :

"Je comprends ce que disent les fans", assure-t-il quant au manque de spectacle à Spa-Francorchamps. "Il y a des Grands Prix qui ne sont pas très divertissants et il y en a d'autres où c'est le contraire. Je pense que ce serait trop simpliste de dire qu'il y a de bons et de mauvais matchs de football, mais en fait, personne ne veut voir une équipe s'envoler au championnat."

"Nous doutons en permanence, nous ne croyons vraiment pas que le championnat est plié, et naturellement, il y a beaucoup plus de péripéties en coulisses, dans la préparation des pièces, les casses moteur au banc d'essai, la volonté d'apporter des évolutions en piste à la dernière minute, ou toutes les préoccupations autour du fait de parvenir à ne faire qu'un seul arrêt. Je crois que nous devrions étudier la possibilité de rendre ces communications accessibles aux fans, de manière à ce qu'ils puissent vraiment suivre ce qui se passe et voir ce qui se dit dans les intercoms. Si chaque équipe les ouvrait, ce pourrait être une manière supplémentaire de renforcer le facteur de divertissement."

Wolff ne présente pas son idée comme une recette miracle mais comme un recours supplémentaire en cas de course ennuyeuse. Il estime par ailleurs que d'autres facteurs devraient permettre prochainement d'assister à des courses plus spectaculaires, à commencer par le fait de se rendre sur des circuits qui n'étaient initialement pas prévus au calendrier comme le Mugello, le Nürburgring, Portimão, Imola et Istanbul.

"Le Mugello est un circuit incroyable, que je connais de par mon passé [de pilote]", ajoute Wolff. "Ce sera passionnant de voir des F1 là-bas. J'ai hâte d'aller à Portimão, ou ça monte et ça descend. C'est là aussi un endroit spectaculaire, qui pourrait être très divertissant. Il y a également le retour sur le légendaire tracé d'Imola. Et puis la Turquie, Bahreïn [avec un second tracé]. Beaucoup de changements se présentent à nous et j'espère qu'ils augmenteront le spectacle."

partages
commentaires
GP de Sakhir : un tour en 54 secondes pour des qualifs "chaotiques"

Article précédent

GP de Sakhir : un tour en 54 secondes pour des qualifs "chaotiques"

Article suivant

McLaren ne sous-estime pas Ferrari pour la troisième place

McLaren ne sous-estime pas Ferrari pour la troisième place
Charger les commentaires
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021