Disqualification et abandon : la dure journée de Matthieu Vaxiviere

B.V., Spa-Francorchamps - La journée de Matthieu Vaxiviere dans les Ardennes belges avait commencé de façon idéale avec le meilleur temps des qualifications et la pole position, mais s'est achevée par une disqualification et un abandon.

Disqualification et abandon : la dure journée de Matthieu Vaxiviere

La performance réalisée par Vaxiviere était d'autant plus appréciable qu'il n'a bénéficié que d'un run compétitif, ayant changé sa boîte de vitesses juste avant la séance. Le premier run qualificatif a ainsi fait office d'essai.

"J'ai pu essayer les nouvelles vitesses et voir si tout fonctionnait bien pour les freins", confie le Français à Motorsport.com. "Après, sur la deuxième partie des qualifications, il fallait tout mettre ensemble et je pense que je l'ai plutôt bien réalisé avec une voiture qui était correcte, mais on peut encore progresser pour être encore plus devant. Je pense que c'était déjà un beau tour."

La disqualification

Or, à quelques minutes du départ de la course, la sanction est tombée : Vaxiviere a été disqualifié de la séance qualificative pour non-respect du parc fermé, et a ainsi été contraint de s'élancer de la dernière place de la grille de départ.

Le pilote SMP Racing déplore une erreur commise par son équipe, qui fait cette année ses débuts en Formule V8 3.5 après avoir racheté les monoplaces anciennement engagées par Draco Racing. Vaxiviere ne jette toutefois pas la pierre à son management, ni à ses mécaniciens.

"On a été disqualifiés parce que l'équipe a touché la voiture pendant que c'était parc fermé", explique-t-il. "Tout était fini, le contrôle était bien passé, la voiture n'avait pas de souci, elle était passée au contrôle. Il n'y avait pas d'histoire de triche."

"C'était une incompréhension entre les organisateurs et notre team manager. Je pense qu'ils n'ont jamais vécu le contrôle parce qu'ils n'ont jamais été dans le top 3, même avant, avec leurs anciens pilotes, quand c'était à l'époque de Draco, bien que tout le monde soit nouveau sauf le team manager."

Matthieu Vaxiviere, SMP Racing
Matthieu Vaxiviere, SMP Racing

Photo de : Formula V8 3.5

Surchauffe de freins

Quatorzième sur la grille suite à l'accident de son coéquipier Matevos Isaakyan dans le tour de mise en grille, Vaxiviere a réalisé un premier tour phénoménal en remontant au sixième rang.

Le natif de Limoges a toutefois progressivement perdu du terrain par la suite, jusqu'à se retrouver hors des points, puis contraint à l'abandon. En cause, la surchauffe de ses freins.

"On a opté pour un choix aérodynamique en low downforce, avec moins de charge aérodynamique", dévoile Vaxiviere. "Quand on arrive sur les phases de freinage, on tape beaucoup plus dans les freins, ça freine que sur le mécanique, ce n'est pas sur l'aéro de la voiture. Au final, les freins travaillent plus. Peut-être que les ingénieurs n'ont pas pensé suffisamment à ce problème-là."

"Du coup, je pense que les freins sont remontés trop haut. Au bout de deux ou trois tours, ils étaient trop chauds, et après, c'était impossible de les refaire descendre, sauf si tu lâches 30 secondes, mais tu ne vas pas lâcher 30 secondes pendant une course, et de toute façon, ça va revenir deux ou trois tours après, car on a trop fermé les écopes de frein. C'est encore une expérience pour eux et pour nous."

"Au bout d'un moment, je ne pouvais même pas gérer l'équilibre de ma voiture avec l'équilibre des freins parce que j'avais beaucoup de survirage. Du coup, j'essayais de remettre un peu de frein sur l'arrière, mais au bout d'un moment, on bloque même l'arrière. Au bout d'un moment, l'écart est tellement large entre l'équilibre de la voiture et le frein qu'il n'y a rien à faire. Il fallait juste pousser et essayer de ne pas faire d'erreur jusqu'à la fin de la course."

"À la fin de la course, les freins étaient complètement bloqués, ils étaient vraiment trop chauds. Du coup, j'ai coupé aux Combes, je pense qu'on a un peu endommagé les pneus et les freins sur l'avant, donc j'ai préféré rentrer au box. De toute façon, on était hors des points."

Obtenir des résultats

Avec ce zéro pointé, Vaxiviere se retrouve sixième du championnat, relégué à 56 points du leader Tom Dillmann. C'est donc sans surprise qu'il souligne l'importance d'obtenir des résultats lors des courses à venir.

"Il faut vraiment commencer à marquer des points et à gagner des courses", ajoute le Français. "Il reste encore 13 courses au championnat, on en a fait cinq. Le chemin est encore long, ça peut aussi être l'inverse pour ceux qui sont devant et moi, je pourrai remonter devant."

"Comme on dit en anglais, never give up. Je suis encore motivé, et c'est sûr qu'on va tout donner pour progresser tous ensemble, faire du bon boulot et gagner des courses."

L'important, c'est qu'Isaakyan aille bien

Enfin, Vaxiviere a eu un mot d'encouragement à l'égard de son coéquipier Matevos Isaakyan, qui passait cet après-midi des examens de santé suite à son violent accident dans le raidillon de l'Eau Rouge.

"Je n'ai pas vu le crash. Il a l'air d'aller bien, il passe des rayons X à l'hôpital de Verviers, je crois. J'espère pour lui qu'il va aller bien. Ce ne sont que des checks, donc si ça se trouve, il roulera demain. En tout cas, la bonne nouvelle, c'est qu'il aille bien. Après, la voiture, on s'en fout", conclut le pilote SMP Racing.

Matevos Isaakyan, SMP Racing
Matevos Isaakyan, SMP Racing

Photo de: Formula V8 3.5

partages
commentaires
La clé de la victoire d'Orudzhev à Spa
Article précédent

La clé de la victoire d'Orudzhev à Spa

Article suivant

Q2 - Dillmann en pole pour 0,016 seconde !

Q2 - Dillmann en pole pour 0,016 seconde !
Charger les commentaires