Chronique Tom Dillmann : "La 3.5 en 2013 ? Je l'envisage !"

Même s'il n'a pu prendre part à toute la saison 2012 de GP2 Series, Tom Dillmann dispose aujourd'hui d'une certaine expérience en monoplace, qu'il compte parfaire en ne se fermant aucune porte en 2013

Même s'il n'a pu prendre part à toute la saison 2012 de GP2 Series, Tom Dillmann dispose aujourd'hui d'une certaine expérience en monoplace, qu'il compte parfaire en ne se fermant aucune porte en 2013. Celui qui s'est imposé cette saison à Bahreïn est revenu sur les championnats GP2 et Formule Renault 3.5, qui sont souvent comparés car ce sont les principales antichambres de la Formule 1.

Formule Renault 3.5 vs. GP2 Series

Les World Series sont indéniablement un super championnat cette année, la monoplace fonctionne bien, le niveau est très élevé, mais je pense qu'il est plus simple pour les équipes de World Series de combler le plateau, donc trouver une place en GP2 est plus facile, malgré le budget qui est bien plus conséquent. Pour moi, rouler en pneumatiques Pirelli constitue un avantage réel, tant ils sont spécifiques et demandent un temps d'adaptation. En outre, le GP2 roule sur les circuits F1, il s'agit clairement de la catégorie qui s'en rapproche le plus. En World Series, les débutants sont plus facilement dans le coup car ils bénéficient de plus de roulage, les pneus Michelin ne se dégradent pas artificiellement, et comme la voiture est très bonne, les pilotes rencontrent moins de difficultés, alors qu'en GP2, l'expérience des équipes et des pilotes fait réellement la différence.

Pour l’an prochain, la Formule Renault 3.5 est définitivement une option à envisager. Pour être franc, j'ai eu une proposition pour rouler en cours de saison. Malheureusement, il fallait un budget, et même s'il n'était pas colossal, je n'ai pas réussi à le réunir. Apparemment, j'étais leur choix n°1 et c’est dommage, parce que la voiture a l'air bonne. Mon but, l'année prochaine, c'est de rester en monoplace - en GP2 ou 3.5. J'essaie de me battre pour ça. J'ai d'autres options, mais c'est mon objectif pour la saison prochaine. L'idéal, c'est d'être pilote professionnel en monoplaces, que ce soit en Formule 1 ou en IndyCar, et pour cela, le GP2 et la 3.5 est ce qui valorise le plus. Le plus haut j'arriverai à être le plus longtemps possible, le mieux ce sera pour la suite ! Michelin vs. Pirelli Michelin fournit des pneus qui ne se dégradent pas, mais Pirelli est sollicité pour que ses pneus se dégradent artificiellement et non pas car ils ne parviennent pas à faire autrement. Comme pour la F1, le but est d'apporter du spectacle. Il faut savoir gérer ses pneus, les faire durer en course. Si Michelin et Pirelli offrent le même pic de performance au premier tour, après le Michelin se révèle constant alors que le Pirelli fait des vagues. Avec les Pirelli, si un pilote attaque fort cinq tours, les pneus sont déjà achevés. En premier lieu, le pilote perd l'arrière, parce qu'il y a 600 chevaux sous le capot ! Attaquer trop en sortie de virage en utilisant trop les pneumatiques arrière provoque une surchauffe, et la dégradation est très rapide et peut aller de deux à quatre secondes au tour. En Formule 1, c'est la même chose, les pilotes n'attaquent pas beaucoup et cela se ressent sur les temps au tour, en les comparant en qualifications et en course il est possible de constater une différence de plusieurs secondes. Mais d'un autre côté, cela faisait longtemps qu'il n'y avait pas eu autant de spectacle en Formule 1 ! En comparaison, le GP2 était déjà spectaculaire, mais cela doublait un peu moins. Avant, lors de la course sprint en GP2, même si un pilote tournait une seconde moins vite au tour mais s'élançait de la pole, alors il conservait sa position. Désormais, avec les Pirelli, si un pilote n'est pas dans le rythme, la dégradation des pneumatiques va intervenir car il devra attaquer plus que son poursuivant, et il est impossible de tenir le coup. Avant, il était possible de défendre, plus maintenant.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Tom Dillmann
Type d'article Actualités