Formule E
C
E-Prix d'Ad Diriyah
22 nov.
-
23 nov.
Prochain événement dans
9 jours
C
E-Prix de Santiago
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
65 jours
C
E-Prix de Mexico
14 févr.
-
15 févr.
Prochain événement dans
93 jours
C
E-Prix de Rome
03 avr.
-
04 avr.
Prochain événement dans
142 jours
C
E-Prix de Paris
17 avr.
-
18 avr.
Prochain événement dans
156 jours
C
E-Prix de Séoul
02 mai
-
03 mai
Prochain événement dans
171 jours
C
E-Prix de Berlin
20 juin
-
21 juin
Prochain événement dans
220 jours
C
E-Prix de New York
10 juil.
-
11 juil.
Prochain événement dans
240 jours
C
E-Prix de Londres
25 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
255 jours

Accrochage avec Buemi : Di Grassi et Frijns se querellent sur Twitter

partages
commentaires
Accrochage avec Buemi : Di Grassi et Frijns se querellent sur Twitter
Par :
25 mars 2019 à 14:00

Le carambolage entre Sébastien Buemi, Robin Frijns et Lucas di Grassi à l'E-Prix de Sanya fait débat entre les intéressés, le Brésilien ayant lancé une discussion animée sur Twitter.

Lucas di GrassiRobin Frijns et Sébastien Buemi occupaient les sixième à huitième places de la course lorsque le pilote Nissan e.dams a lancé une attaque sur le Néerlandais à l'approche de l'épingle dans l'avant-dernier tour.

Lire aussi :

Les deux hommes se sont accrochés et Frijns s'est retrouvé expédié vers l'Audi de di Grassi ; ce dernier a été contraint à l'abandon et le Néerlandais s'est classé dernier. Buemi, lui, a hérité de la sixième position, mais une pénalité de dix secondes infligée par les commissaires l'a fait rétrograder au huitième rang.

"Frijns a bel et bien changé de trajectoire au freinage quand Seb a tenté de le dépasser", affirmait di Grassi pour Motorsport.com juste après la course. "Il a donc contribué à la collision. Puis, bien sûr, Seb a freiné trop tard, ils se sont percutés et ils ont anéanti ma course. Pour moi, les deux méritent une pénalité."

"C'est dommage que Lucas rejette la faute sur moi, car Buemi m'a percuté assez fort par l'arrière", a ensuite déploré Frijns à notre micro. "J'avais le train arrière en l'air et j'ai bloqué mes roues avant à cause de ça, je n'avais que deux roues pour freiner. Il m'a simplement envoyé dans Lucas."

Buemi, lui, ne se sentait pas vraiment responsable, comme il nous l'a expliqué : "De mon point de vue, j'ai essayé de le doubler pendant de nombreux tours, et à ce moment-là, j'ai eu le sentiment qu'il ouvrait la porte. Du coup, j'y suis allé, mais il s'est rendu compte qu'elle était ouverte et s'est rabattu. Puis c'était trop tard."

Robin Frijns, Envision Virgin Racing, Audi e-tron FE05, Lucas Di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, Audi e-tron FE05

Frijns devance di Grassi avant de se faire doubler

Débat animé sur Twitter

L'incident lui restant en travers de la gorge, di Grassi a lancé le débat sur Twitter ce lundi matin. "Juste pour être clair sur l'injustice actuelle des pénalités en Formule E, Buemi était huitième, il s'est accroché avec Frinjs (sic) qui m'a ensuite percuté et contraint à l'abandon", écrit-il. "Buemi a pris la sixième place, a reçu dix secondes de pénalité et a fini huitième en marquant quatre points. Frijs (sic) n'a rien eu pour avoir changé de trajectoire au freinage. Buemi aurait dû avoir une pénalité bien plus sévère, au moins qu'il ne marque pas de points."

Ce à quoi Frijns a renchéri, dans l'hilarité générale : "Comment peux-tu dire que j'ai changé de trajectoire au freinage alors que tu ne sais même pas écrire mon nom ?" Di Grassi a insisté : "Buemi a dit que tu l'avais fait, plein de fois. Tu ferais mieux de lui passer un coup de fil." Mais Frijns a rétorqué : "Bien sûr qu'il l'a dit, ça s'appelle sauver sa peau. Tu devrais le savoir, à ce stade. #histoiredetavie"

Di Grassi était toutefois loin de se laisser décontenancer : "Les vidéos et les données le prouvent également. Bref, il y a plein de pilotes qui changent de trajectoire au freinage, et ça ne devrait être autorisé dans aucune circonstance. Il est clair que tu l'as fait, et tu n'es pas le seul."

António Félix da Costa, qui n'était pas impliqué dans l'incident, a rejoint la discussion en énumérant des incidents pour prouver l'inconstance des décisions prises par les commissaires.

"[Alexander] Sims a eu 30 secondes de pénalité au Chili alors qu'on n'était pas sûr qu'il y ait eu un contact et qu'[Edoardo] Mortara a quand même fini quatrième. [André] Lotterer a provoqué l'abandon de JEV [Vergne, ndlr] et le mien à Santiago et n'a rien eu. JEV a fait un excès de vitesse sous FCY et a eu une amende, pas de pénalité de temps [à Sanya]. Je n'ai rien contre ces pilotes, je veux juste de la cohérence. Il faut des pénalités sévères et cohérentes. Pareil pour tout le monde", a tweeté le Portugais, sans manquer de s'esclaffer devant le combat de coqs auquel se livraient ses pairs.

 
 
 

Article suivant
Pourquoi Buemi a dû prendre le départ des stands

Article précédent

Pourquoi Buemi a dû prendre le départ des stands

Article suivant

Vergne : "Rowland est dur à dépasser"

Vergne : "Rowland est dur à dépasser"
Charger les commentaires