Une finale intense, plus sujette aux erreurs selon Di Grassi

Selon Lucas di Grassi, la fin de championnat chamboulée de la Formule E pourrait donner lieu à des erreurs compte tenu d'un contexte très particulier.

Une finale intense, plus sujette aux erreurs selon Di Grassi

Lucas di Grassi s'attend à ce qu'un plus grand nombre d'erreurs ou de défaillances interfère dans la finale de la saison de Formule E, qui sera constituée de pas moins de six courses disputées en l'espace de neuf jours, à partir de demain.

Pour organiser cette fin de championnat condensée à Berlin, le personnel présent sur place a été réduit de 50%, alors que la législation allemande en vigueur limitera à 1000 personnes, contre 5000 normalement, le paddock qui se réunira sur l'aéroport de Tempelhof. Chaque équipe sera limitée à 21 pass − deux pour les pilotes et 19 pour le personnel − ce qui représente une baisse significative par rapport aux 40 pass délivrés avant le début de la pandémie de COVID-19 et les restrictions qui en ont découlé.

Lire aussi :

Cette réduction des effectifs ainsi que le programme compact de ces six courses poussent le pilote Audi à penser que le nombre de défaillances techniques et d'erreurs humaines augmentera. "Il y aura un défi mental et physique", a-t-il expliqué lors d'une visioconférence de presse à laquelle participait Motorsport.com.

"[Avec] un manque de personnel ou la restructuration de certaines équipes, et ce avec six courses d'affilée, nous devrons comprendre quelles parties de la voiture doivent être remplacées. À Berlin, la piste principale est rugueuse, il y a donc beaucoup de vibrations, beaucoup de bosses à haute fréquence. Je dirais donc qu'il y a une plus grande probabilité d'erreurs humaines ou de défaillances techniques."

"Nous devons nous préparer mieux que les autres afin d'avoir moins d'erreurs, ou même viser de ne pas avoir d'erreurs du tout de la part de tout le monde, qu'il s'agisse des ingénieurs, des mécaniciens, des pilotes, de la collecte de données, de la maintenance prévisionnelle de la voiture et tout le reste."

Allan McNish, team principal Audi, précise quant à lui que cette réduction des effectifs poussera également certaines personnes à assumer un plus grand nombre de tâches, et ce sera précisément son cas. "Nous devons tous prendre en charge plus de postes", explique le triple vainqueur des 24 Heures du Mans. "Cela vaut pour les ingénieurs, qui répartiront leur travail différemment, et aussi pour moi : je serai en charge de certaines tâches de marketing et de médias, je soutiendrai notre team manager dans la documentation de la FIA et je m'occuperai de diverses choses dont s'occupent normalement d'autres membres de l'équipe."

partages
commentaires
Vergne est heureux de courir, "peu importe" les conditions

Article précédent

Vergne est heureux de courir, "peu importe" les conditions

Article suivant

Deux cas de COVID-19 annoncés à la veille de la reprise de la FE

Deux cas de COVID-19 annoncés à la veille de la reprise de la FE
Charger les commentaires
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente Prime

Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente

Les départs d'Audi et BMW de la Formule E représentent le premier gros revers de la discipline qui se targuait jusqu'à présent d'être la destination de choix pour les constructeurs automobiles concentrés sur l'électrique – même si la discipline a le plus grand mal à intégrer les constructeurs japonais à son concept ,malgré des appels du pied constants et insistants. Désormais, il faut aussi contenir la fuite des autres.

Formule E
6 déc. 2020