Marchionne - Ferrari pourrait s'engager en Formule E selon les conditions

partages
commentaires
Marchionne - Ferrari pourrait s'engager en Formule E selon les conditions
Charles Bradley
Par : Charles Bradley
Traduit par: Jean-Philippe Vennin
11 nov. 2016 à 09:03

Le PDG de Ferrari, Sergio Marchionne, a révélé qu'un engagement potentiel en Formule E était dans les tuyaux pour dans quelques années.

S'exprimant lors d'une téléconférence suivant l'annonce des gains de la Ferrari Q3 à la Bourse de New York, Marchionne a déclaré que Ferrari ne considérerait pas une arrivée dans la catégorie de monoplaces électriques sous sa forme actuelle.

Cependant, il a confirmé que sa participation serait "possible" à l'avenir si le règlement technique était plus ouvert et si le concept de changement de voiture à mi-course était supprimé - ce dernier point faisant partie du cahier des charges de la Formule E pour sa cinquième saison.

"Cela m'a causé bien du tourment avec mes collègues, ici chez Ferrari, pendant un certain temps", a dit Marchionne au sujet de la Formule E. "Je vais vous donner deux réponses au problème."

"Si la Formule E, telle qu'elle est structurée aujourd'hui, requiert que les gens changent de voiture durant une course car on a épuisé la puissance disponible, ce n'est pas quelque chose où Ferrari graviterait naturellement."

"Deuxièmement, la standardisation associée à la voiture électrique est quelque chose qui va à l'encontre de l'essence de Ferrari, et qui l'empêcherait de jouer quelque rôle que ce soit, techniquement, sur un véhicule."

"Je pense cependant qu'il serait possible qu'à un certain niveau de maturité, Ferrari développe des compétences uniques qui feraient de cette Ferrari une voiture unique, dans un tel environnement, mais nous n'en sommes pas là. Et si cela devait arriver, ce ne serait pas avant quelques années. Mais c'est possible."

The Ferrari LaFerrari

L'hybridation, un futur standard

Au sujet des technologies électriques des Ferrari de route dans un futur proche, Marchionne pense fermement que l'hybridation deviendra "une exigence obligatoire" à partir de 2019.

Ferrari a produit sa première voiture de production hybride, baptisée LaFerrari, en 2013 (photo ci-dessus).

"Je pense que nous utiliserons la combinaison de la combustion et de l'électrification pour fournir des combinaisons de groupe propulseur uniques qui apporteront même un rendement additionnel à ces véhicules."

Article suivant
Le débat sur la récupération d'énergie augmentée s'échauffe

Article précédent

Le débat sur la récupération d'énergie augmentée s'échauffe

Article suivant

Vers un combat moins équitable entre Buemi et Di Grassi ?

Vers un combat moins équitable entre Buemi et Di Grassi ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Charles Bradley
Type d'article Actualités