Scott Dixon raisonnablement optimiste à propos du pare-brise

Premier pilote à avoir testé le pare-brise développé par l'IndyCar et PPG, Scott Dixon s'est montré relativement optimiste, même s'il admet que quelques modifications sont encore nécessaires avant une introduction en course.

Le quadruple Champion IndyCar a pu effectuer trois galops d'essai au volant de sa monoplace munie du pare-brise conçu par l'IndyCar et par la compagnie PPG. La pièce installée sur le cockpit utilise une nouvelle technologie, nommée Opticor, et utilisée sur des avions commerciaux.

Après ses premiers tours, effectués en fin d'après-midi, le Néo-Zélandais a rencontré les nombreux journalistes présents à cette première, pour donner ses impressions. Des impressions plutôt positives !

"Il n'y a pas d'obstacle insurmontable. C'est un peu différent de regarder à travers quelque chose de si épais, mais je pensais que ça serait pire au niveau de la distorsion", a déclaré Dixon, avant de préciser deux autres effets "secondaires" dus au fait d'avoir un tel pare-brise sur l'avant d'une monoplace.

"La chose la plus étrange, c'est à quel point tout est calme. Il n'y a pas de turbulences [au niveau du casque], on se croirait dans une voiture de luxe ! Mais il nous faut du refroidissement ! Juste car il n'y a pas de flux d'air vers la voiture. Bravo à l'IndyCar et à PPG, mais il y a des choses que l'on peut améliorer."

Ayant testé le dispositif uniquement sur l'ovale de Phoenix, Scott Dixon est curieux de voir si l'épaisseur des matériaux utilisés pourrait constituer un problème sur des pistes urbaines et routières, qui composent l'essentiel du calendrier.

"Je pense que ça sera intéressant sur un circuit routier au niveau de la perception du virage et de comment vous y entrez. [On doit] voir s'il y a un problème au niveau d'où on regarde à travers. Visuellement, je veux savoir si on s'y habitue plus, car c'est assez différent. Vous regardez à travers une certaine épaisseur, et vos yeux doivent s'ajuster."

Au rayon des points positifs, Scott Dixon a déclaré ne pas avoir été véritablement gêné par le soleil rasant, qui pose toujours un souci aux pilotes sur une piste comme Phoenix. L'association pare-brise/visière de casque a peut-être même atténué le problème.

"Pour l'instant [en fin d'après-midi], c'est l'une des pires périodes pour rouler car vous passez d'un aveuglement dans la ligne droite à l'obscurité complète dans le Turn 1. Et il n'y avait pas vraiment de lumière qui stoppait votre vision. Ça a peut être même aidé avec l'éblouissement que vous avez d'habitude sur votre visière."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries IndyCar
Événement Essais de février à Phoenix
Circuit ISM Raceway
Pilotes Scott Dixon
Équipes Chip Ganassi Racing
Type d'article Réactions