Le constructeur Aurus arrive en Endurance

Nouvellement lancé, le constructeur de ce qui doit être la plus puissante limousine du monde fait également son entrée en Endurance par l'intermédiaire de G-Drive Racing.

Le constructeur Aurus arrive en Endurance

Nouveau constructeur de luxe en Russie, Aurus fait déjà son apparition en sport automobile en alliant ses forces à celles de l'équipe G-Drive Racing. Quelques semaines après avoir présenté ses modèles Aurus Senat au salon de Genève, la marque s'engage en LMP2 en donnant son nom au prototype mis en piste par la structure de Roman Rusinov. 

Organisateur des 24 Heures du Mans, du WEC et de l'ELMS, l'Automobile Club de l'Ouest a accepté que le constructeur Aurus soit désormais présenté comme celui de la voiture engagée par G-Drive Racing, dans un esprit identique à ce que fait Alpine dans la catégorie depuis plusieurs années. 

L'Oreca 07 de l'écurie sera baptisée Aurus 01 dès la prochaine manche du WEC, à laquelle G-Drive participera en tant qu'invité pour préparer les 24 Heures du Mans. L'équipe est par ailleurs alignée à temps complet en ELMS, avec un trio de pilotes composé de Roman Rusinov, Jean-Éric Vergne et Job van Uitert

Lire aussi:

Officiellement, la première apparition de l'Aurus 01 est donc programmée pour la manche d'ouverture du championnat européen au Castellet, le 14 avril prochain. 

Présent sans discontinuer aux 24 Heures du Mans depuis l'édition 2013, G-Drive Racing compte à ce jour 37 podiums, 24 pole positions et 23 victoires en Endurance, pour un total de 62 courses disputées. 

Pour l'anecdote, la limousine présentée par Aurus à Genève le mois dernier a été développée par l'Institut central de recherche scientifique et automobile de Moscou. Elle est dotée d'un moteur V8 4,4 litres de 508 chevaux, couplé à un autre moteur électrique. Le constructeur souhaite en faire la limousine la plus longue et la plus puissante au monde. 

Roman Rusinov, G-Drive Racing Aurus
Roman Rusinov, G-Drive Racing Aurus
1/12

Photo de: G-Drive Racing

G-Drive Racing Aurus
G-Drive Racing Aurus
2/12

Photo de: G-Drive Racing

G-Drive Racing Aurus
G-Drive Racing Aurus
3/12

Photo de: G-Drive Racing

G-Drive Racing Aurus
G-Drive Racing Aurus
4/12

Photo de: G-Drive Racing

G-Drive Racing Aurus
G-Drive Racing Aurus
5/12

Photo de: G-Drive Racing

G-Drive Racing Aurus
G-Drive Racing Aurus
6/12

Photo de: G-Drive Racing

G-Drive Racing Aurus
G-Drive Racing Aurus
7/12

Photo de: G-Drive Racing

G-Drive Racing Aurus
G-Drive Racing Aurus
8/12

Photo de: G-Drive Racing

G-Drive Racing Aurus
G-Drive Racing Aurus
9/12

Photo de: G-Drive Racing

Roman Rusinov, G-Drive Racing Aurus
Roman Rusinov, G-Drive Racing Aurus
10/12

Photo de: G-Drive Racing

Roman Rusinov, G-Drive Racing Aurus
Roman Rusinov, G-Drive Racing Aurus
11/12

Photo de: G-Drive Racing

G-Drive Racing Aurus
G-Drive Racing Aurus
12/12

Photo de: G-Drive Racing

partages
commentaires
Le prototype à hydrogène "Mission24" en démonstration au Mans

Article précédent

Le prototype à hydrogène "Mission24" en démonstration au Mans

Article suivant

Et si la Ford GT intégrait la catégorie Hypercar ?

Et si la Ford GT intégrait la catégorie Hypercar ?
Charger les commentaires
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021