G-Drive Racing refuse les conditions imposées par la FIA

Dans un post sur Instagram, le patron et pilote de G-Drive Roman Rusinov a indiqué qu'il refuserait de signer le document imposant aux licenciés russes la neutralité dans le contexte de la guerre que la Russie mène en Ukraine, remettant notamment en cause la participation de l'équipe au WEC.

Les prototypes G-Drive

Après avoir indiqué plus tôt dans la semaine que, contrairement aux recommandations du Comité international olympique (CIO), les pilotes sous licence russe ou biélorusse ne seraient pas automatiquement empêchés de participer aux épreuves internationales organisées sous son égide, la FIA a publié ce vendredi des documents précisant les conditions de leur participation. Un strict respect de la neutralité, empêchant notamment d'afficher les couleurs de la Russie ou toute référence à l'État, ainsi que tout soutien à l'invasion de l'Ukraine, figure parmi les conditions liées à la signature d'un document d'engagement.

Si Nikita Mazepin avait indiqué peu après l'annonce de son éviction par Haas qu'il était prêt à s'y conformer pour continuer de courir en F1, son compatriote Roman Rusinov, à la tête de G-Drive Racing, a en revanche indiqué clairement dans un message sur Instagram ce samedi soir qu'il n'apposerait pas sa signature sur le document de la FIA, s'excluant d'office de la participation aux épreuves dans lesquelles il était engagé.

"Aujourd'hui, moi, le pilote de l'équipe russe G-Drive Racing, j'ai refusé d'accepter les conditions discriminatoires de la FIA", a-t-il écrit. "L'objectif de chaque athlète est d'entendre l'hymne de son pays sur le podium. En dix ans d'expérience internationale, notre équipe l'a fait de nombreuses fois. Nous avons hissé le drapeau russe, nous avons entendu et chanté l'hymne national russe. Pour le bien de mes fans, de mes coéquipiers et de mon honneur sportif, je n'apposerai pas ma signature sur ce document. Mieux vaut ne pas piloter du tout."

"L'équipe [G-Drive Racing] a toujours été internationale : les pilotes, les mécaniciens et les ingénieurs viennent du monde entier. Et si nous devions demander à chacun de renoncer à son drapeau, à son expérience et à son nom, il n'y aurait jamais une telle fraternité sportive et de telles victoires. Il est regrettable que ces gars ne puissent pas non plus concourir pour [G-Drive Racing]."

"Aujourd'hui, nous étudions déjà différents projets pour développer le sport automobile dans notre pays. J'espère sincèrement que nous pourrons revenir aux courses internationales, une fois que l'esprit sportif et l'égalité des chances pour tous les concurrents y seront revenus."

Pour le moment, aucun communiqué officiel de la part de G-Drive n'est encore parvenu, mais l'équipe étant dirigée par Rusinov et devant son nom à un produit d'une filiale pétrolière du géant du gaz russe Gazprom, la question de son avenir immédiat et de son engagement dans les championnats WEC (LMP2) et ELMS paraît plutôt limpide. 

Reste à savoir si, le cas échéant, les structures chargées de l'engagement du programme G-Drive (Algarve Pro Racing et Graff Racing) pourraient maintenir de leur côté une participation, éventuellement via un sponsoring alternatif. Outre Rusinov, James Allen, Daniil Kvyat et René Binder étaient jusqu'ici attendus par G-Drive dans une semaine pour le Prologue du Championnat du monde d'Endurance à Sebring.

Initialement prévue cette semaine, la publication par l'Automobile Club de l'Ouest (ACO) de la liste des engagés pour les 24 Heures du Mans 2022 a été repoussée de quelques jour pour des "raisons administratives". G-Drive y avait sollicité une seconde invitation pour son prototype LMP2 présent en ELMS. 

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Le proto LMDh de Porsche est "une voiture compliquée"
Article suivant G-Drive renonce au WEC face aux "inacceptables" exigences FIA

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France