24 Heures du Mans 24 Heures du Mans

Ogier : "Je n'ai plus qu'une envie, celle de revenir"

Neuvième de la catégorie LMP2 pour sa première participation aux 24 Heures du Mans, Sébastien Ogier semble avoir attrapé le virus de l'Endurance.

Il l'a fait ! Sébastien Ogier est parvenu à voir le bout de ses premières 24 Heures du Mans, en terminant la célèbre épreuve d'Endurance à la neuvième place de la catégorie LMP2, la 13e du général.

Un véritable exploit et la récompense de gros efforts consentis par le pilote français, qui a reconnu avoir donné de sa personne à l'arrivée : "Je suis un peu fatigué parce que je pensais pouvoir dormir plus que cela", a-t-il concédé. "J'ai quand même réussi à me poser deux fois pendant une heure. C'est 'light', mais honnêtement cela ne m'a pas gêné dans la course car j'étais vraiment à 100%, et avec l'adrénaline je n'ai pas ressenti la fatigue."

Ogier a été conquis par sa première participation aux 24 Heures du Mans

Ogier a été conquis par sa première participation aux 24 Heures du Mans

L'octuple Champion du monde des Rallyes WRC a fait honneur à son rang en réalisant des relais très propres, aboutissement d'une progression constante tout au long d'une semaine très chargée, entamée sept jours plus tôt seulement avec la journée test. "Honnêtement, je l'ai découverte [l'épreuve des 24 Heures du Mans] directement par la grande porte, c’est-à-dire en tant que pilote, car je n'étais jamais venu ici avant, même si j'en avais déjà entendu parler bien évidement", reprend-il, reconnaissant avoir été inoculé par le virus des 24 Heures. "J'ai été piqué, maintenant je n'ai plus qu'une envie, celle de revenir."

Au final, seul un stop-and-go infligé pour une entrée dangereuse dans les stands lors de son premier relai sera venu entacher une prestation d'excellente facture, qui lui laissera à coup sûr d'excellents souvenirs : "Sur cette première [participation] j'ai beaucoup appris et j'ai découvert beaucoup de choses. Je suis par ailleurs content d'être passé au travers des nombreux pièges durant ces 24 heures. Au final il n'y a que cette malheureuse erreur du début de course à l'entrée des stands, et sans cela la mission aurait été remplie à 100%. Ce ne fut pas une grosse erreur, même si elle nous a tout de même coûté 1'30, mais quand on voit tout ce qui se passe… Obtenir un top 10 alors qu'il y a 27 voitures au départ [en LMP2] et alors qu'on évolue dans la catégorie probablement la plus relevée à l'heure actuelle, c'est clairement un résultat honorable et mérité pour l'effort qu'on a tous fait."

À trois tours seulement de la voiture de tête en LMP2

Il est vrai que la partie n'était sans doute pas facile en LMP2, et en ce sens finir à trois tours de l'Oreca #38 constitue une véritable prouesse pour l'ensemble de l'équipage du Richard Mille Racing.

Un résultat loin d'être gagné d'avance compte tenu de l'inexpérience d'Ogier en amont de l'épreuve, son roulage lors des deux premières manches du WEC, aussi bien lors des 1000 Miles de Sebring que des 6 Heures de Spa, courses ayant été écourtées par de fortes intempéries. "Ce que j'ai aimé sur l'ensemble du week-end, c'est que j'ai beaucoup roulé, car c'était quelque chose où je me plaignais un peu lors des courses précédentes. Mais là j'ai été servi pour le coup."

Reste qu'à l'issue du double tour d'horloge, le Gapençais pouvait se féliciter d'avoir considérablement progressé : "C'est sûr que j'ai progressé au niveau du rythme, mais aussi au niveau de la compréhension de beaucoup de choses, comme la gestion du trafic ou celle de la piste", assure-t-il. "J'ai pu prendre des repères, et je pense que si je reviens je devrais être plus vite beaucoup plus rapidement et en mesure de franchir d'autres étapes aussi. J'ai appris aussi à rouler plus proprement, mieux que lors des deux premières courses où je découvrais vraiment la voiture. On le voit, il y a pas mal de positif à retenir."

Ogier et l'ensemble de l'équipage de l'Oreca #1 du Richard Mille Racing ont bouclé l'épreuve à la neuvième place en LMP2, la 13e au général

Ogier et l'ensemble de l'équipage de l'Oreca #1 du Richard Mille Racing ont bouclé l'épreuve à la neuvième place en LMP2, la 13e au général

Vers un engagement durable en Endurance ?

Alors, quid de la suite des événements ? En dépit de son bon résultat ce week-end, Ogier assure ne pas vouloir rempiler sur d'autres courses en WEC cette saison, préférant souffler à la place. "Même si cela a été annoncé différemment, on a toujours été clairs avec l'équipe que je ne ferais que le Mans et les deux courses précédentes pour m'y préparer", rappelle-t-il. "Je n'avais pas le souhait de faire le championnat dans son intégralité. J'avais plus le souhait de faire d'autres rallyes cette année, mais le fait de rajouter cinq ou six courses du WEC en plus ça ne collait pas avec mon envie de lever le pied. Du coup, il y a quand même de bonnes chances que cela s'arrête là. On va quand même en discuter avec l'équipe, mais à priori ce n'est pas prévu."

Si le Français préfère temporiser pour l'instant en Endurance, un engagement prochain sur une saison complète n'est cependant pas à exclure, notamment en Hypercar chez Toyota. Pourquoi pas à l'horizon 2023 ?

Avec Basile Davoine et Benjamin Vinel

Lire aussi:

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Le duel entre les Toyota a mis un "certain stress" sur les pilotes
Article suivant Victoire atypique pour Jota et Félix da Costa, immuables leaders

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France