Porsche a mené un gros travail d'évaluation pneumatique au Mans

Si aucune des 919 Hybrid n'a signé le meilleur temps de la Journée Test des 24 Heures du Mans, toutes les deux sont très proches d'Audi et le programme mené par le constructeur allemand a semblé parfait dimanche.

Porsche a mené un gros travail d'évaluation pneumatique au Mans
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb

B.D., Le Mans - Avant la Journée Test, Porsche avait pour ambition d’accumuler un maximum de tours sur le circuit du Mans. C’est ce qu’ont fait les deux équipages du constructeur allemand dimanche, bouclant un total de 173 tours à eux deux, soit plus de 2300 kilomètres avalés en une journée. 

Sur une piste verte et très glissante en début de journée, les conditions se sont améliorées petit à petit. Neel Jani a signé le meilleur temps de la matinée sur la Porsche n°2, en 3’22"334. Un chrono battu de peu par Mark Webber sur la voiture sœur dans l’après-midi, en 3’22"270. Si c’est finalement Audi qui s’est porté en tête de la feuille de temps au terme d’une séance raccourcie de trente minutes suite à un drapeau rouge, le travail effectué chez les Champions du monde et tenants du titre au Mans a visiblement été efficace. 

Set-up et longs relais

La marque de Stuttgart a confirmé que ses deux voitures avaient déroulé le programme prévu entièrement et sans accroc, profitant des conditions qui sont restées sèches toute la journée. Dans la matinée, Porsche a mis l’accent sur du travail de réglages, avant de se concentrer davantage sur les longs relais pour comprendre les pneumatiques Michelin dans l’après-midi. 

"Le temps que l’on peut passer en piste avec un seul train de pneus est la clé en course, alors évaluer les pneus était la priorité", confirme Mark Webber. "C’était bien pour nous que le temps soit resté sec et que la pluie annoncée ne soit pas venue. C’était un test sans problème pour nous."

La réduction de puissance imposée par le règlement n’a pas affecté les performances des 919 Hybrid, avec une compensation très efficace dans de nombreux domaines de la voiture.

"Nous avons essayé beaucoup de set-ups différents et nous n’avons pas eu de problèmes", se félicite Romain Dumas. "En raisons des restrictions réglementaires, nous avons moins de puissance moteur que l’année dernière, mais la voiture et les pneus ont progressé et nous sommes maintenant plus rapides dans les virages."

Cette Journée Test a permis de constater les écarts resserrés en tête du LMP1, et bien malin celui qui pourra prédire à quoi s’attendre pour la semaine des 24 Heures du Mans. "Cela souligne ce que nous avons toujours dit depuis le début de l’année : la compétition est devenue plus serrée et plus particulièrement pour Le Mans", prévient Fritz Enzinger, vice-président LMP1 de Porsche. 

partages
commentaires
Catsburg n'a plus qu'à attendre un coup de téléphone
Article précédent

Catsburg n'a plus qu'à attendre un coup de téléphone

Article suivant

Un bon chrono et des "chirurgiens" au travail chez Audi

Un bon chrono et des "chirurgiens" au travail chez Audi
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021