Red Bull et Oreca fourniront le châssis pour l'hydrogène au Mans

Red Bull et Oreca vont s'unir pour une collaboration inédite en Endurance : ils concevront puis fourniront les châssis de la future catégorie à hydrogène, à l'horizon 2024.

Red Bull et Oreca fourniront le châssis pour l'hydrogène au Mans
Charger le lecteur audio

L'Automobile Club de l'Ouest continue d'avancer à grands pas sur son projet hydrogène, avec l'objectif d'introduire une nouvelle catégorie aux 24 Heures du Mans en 2024. C'est à ce titre que l'organisateur de la classique mancelle et promoteur du WEC a confié le développement et la fourniture des châssis de cette future catégorie à deux acteurs majeurs du sport automobile. Ce travail sera mené conjointement par Oreca et Red Bull Advanced Technologies.

L'ACO précise que les deux structures avaient déposé un dossier commun, avec comme première mission à mener une étude de faisabilité détaillée du concept de véhicule. Oreca aura recours à son bureau d'études et à sa vaste expérience de l'Endurance, Red Bull à ses compétences notamment aérodynamique mais également en matière d'optimisation de la récupération d'énergie.

"Cette annonce d'ampleur inédite, ce jour, souligne l'attrait de MissionH24 et de la compétition zéro émission par le biais de prototypes hydrogène", se réjouit Pierre Fillon, président de l'ACO. "Avec Oreca, acteur légendaire des 24 Heures du Mans, et Red Bull Advanced Technologies, société impliquée avec succès en sport automobile, l’ACO réunit ainsi le meilleur de l’Endurance et de la technologie pour garantir des performances au plus haut niveau pour sa catégorie hydrogène aux 24 Heures du Mans en 2024. Cette collaboration témoigne de l'attractivité des décisions prises par l'ACO pour le futur de la compétition automobile, et souligne notre ambition en matière de sport automobile décarboné pour les futures générations."

Lire aussi :

Red Bull Advanced Technologies et Oreca rejoignent Plastic Omnium, qui avait déjà été sélectionné pour être le fournisseur exclusif des réservoirs pour les prototypes hydrogènes attendus en 2024.

"Je suis ravi que l’ACO et notre partenaire ORECA se tournent vers Red Bull Advanced Technologies pour développer le concept d’une machine de course qui fonctionne à l’hydrogène pour participer aux 24 Heures du Mans", réagit Christian Horner au nom de Red Bull. "Red Bull Advanced Technologies a l’envergure qu’il faut pour atteindre l’objectif fixé par l’ACO, ayant les outils et l’expérience de la conception et le développement de la Formule 1 de Red Bull Racing ainsi que d’autres véhicules de haute volée. La catégorie hydrogène aux 24 Heures du Mans offre un bel aperçu du développement durable des sports mécaniques et promet non seulement de faire avancer l’utilisation de l’hydrogène dans les transports mais aussi la perspective d’une compétition palpitante."

L'ACO travaille depuis plusieurs années déjà sur la future catégorie hydrogène, avec son propre projet baptisé MissionH24 et une équipe de course, H24 Racing, qui doit faire rouler son nouveau prototype en compétition cette année. Ce programme permettra de définir les contours techniques qui seront ensuite imposés pour la création de la catégorie hydrogène.

"Cette synergie est capitale afin d’apporter des solutions concrètes et garantir ainsi le succès de la prochaine catégorie dédiée à l’hydrogène aux 24 Heures du Mans 2024", souligne Hugues de Chaunac, patron d'Oreca. "Le Groupe Oreca apprécie les nouveaux défis et les innovations ; ce programme en est la meilleure preuve : c’est un terrain d’expression particulièrement intéressant et captivant. Avec le développement des catégories LMH et LMDh, l’Endurance entre dans une période pour le moins passionnante, techniquement et sportivement."

partages
commentaires
Décès de Jean Graton, créateur de Michel Vaillant
Article précédent

Décès de Jean Graton, créateur de Michel Vaillant

Article suivant

Acura rejoint Audi et Porsche en LMDh

Acura rejoint Audi et Porsche en LMDh
Charger les commentaires
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021