Toyota a accepté l'ajustement de l'EoT "pour le WEC, mais pas Le Mans"

partages
commentaires
Toyota a accepté l'ajustement de l'EoT
Par : Gary Watkins
10 oct. 2018 à 12:04

La dernière modification en date des règles soutenue par Toyota en Championnat du monde d'Endurance n'entrera pas en vigueur aux 24 Heures du Mans 2019.

Le constructeur japonais a révélé que la nouvelle Équivalence de Technologie (EoT) mise en place pour les 6 Heures de Fuji ce week-end ne s'appliquerait qu'aux épreuves de six heures et aux 1000 miles de Sebring, course de huit heures qui aura lieu en mars.

La version de l'EoT introduite avant la manche de Silverstone en août sera en revanche en vigueur pour la finale de la Super Saison du WEC au Mans en juin prochain.

Toyota a accepté une augmentation de 26 kg du poids minimum des TS050 Hybrid et le retrait de son avantage sur les LMP1 privées non hybrides au niveau de la longueur des relais entre les arrêts pour ravitailler. Le directeur technique de Toyota Motorsport GmbH, Pascal Vasselon, a déclaré à Motorsport.com : "Nous avons accepté cela pour les courses du WEC, mais pas pour Le Mans."

Lire aussi :

Selon lui, les règles qui gouvernent le déploiement de l'énergie récoltée par les seules LMP1 hybrides restantes en WEC font que l'augmentation du poids des Toyota à 904 kg ne serait pas nécessaire dans la Sarthe. "L'écart devrait être plus serré au Mans en raison de la quantité d'énergie libérée au kilomètre plus basse pour nos voitures : au Mans, nous avons 55% de puissance [hybride] en moins [par rapport aux courses plus courtes]." 

Le Français a également expliqué que Toyota avait besoin de maintenir son avantage d'un tour sur la longueur d'un relais au Mans pour des raisons marketing. "Les voitures hybrides doivent rouler plus longtemps [que les non hybrides]."

La stabilité des règles de la FIA fait que Toyota doit accepter la moindre modification de la réglementation au cours de la Super Saison et de la première "saison hivernale" du WEC en 2019-2020. L'EoT de Fuji devrait rester en vigueur pour les courses de quatre, six et huit heures qui sont prévues au calendrier de la saison prochaine et l'EoT de Silverstone pour Le Mans en juin 2020.

Vasselon a expliqué que Toyota avait consenti au changement d'EoT pour le bien du championnat après que les deux TS050 ont terminé quatre tours devant les privés les plus proches à Silverstone, avant leur exclusion. "Nous sommes arrivés à la conclusion que nous ne pouvions pas continuer comme à Silverstone ; il faut clairement offrir un meilleur spectacle." 

L'augmentation du poids des Toyota leur coûtera approximativement une demi-seconde au tour selon le technicien français, mais il se refuse à toute prédiction quant à la possibilité de voir les LMP1 privés constituer une réelle adversité. "Leur proximité peut varier d'une piste à l'autre, il est donc difficile de le prévoir. Ce que nous ne comprenons pas, c'est pourquoi le grand changement pour Silverstone n'a pas modifié la donne."

Lorsqu'il lui est demandé s'il s'agissait de la dernière modification de l'EoT, Vasselon de répondre : "Le dernier [avant Silverstone] devait être le dernier, donc on devrait être à la fin de l'histoire."

Prochain article 24 heures du Mans
Romain Dumas a fait rouler la Porsche 919 dans Paris !

Article précédent

Romain Dumas a fait rouler la Porsche 919 dans Paris !

Article suivant

Les meilleurs pilotes online à Fuji pour Le Mans Esports

Les meilleurs pilotes online à Fuji pour Le Mans Esports
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans , WEC
Équipes Toyota Racing
Auteur Gary Watkins
Type d'article Actualités