Trois Toyota en tête, déjà un record en LMP2 à la mi-journée

À la mi-journée, les trois Toyota pointent en tête de la Journée Test des 24 Heures du Mans. En LMP2, les chronos sont déjà tombés et la marque de 2008 est effacée !

Trois Toyota en tête, déjà un record en LMP2 à la mi-journée
#9 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Jose Maria Lopez, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Neel Jani, Andre Lotterer, Nick Tandy
#29 Racing Team Nederland Dallara P217 Gibson: Frits van Eerd dans les graviers
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Stéphane Sarrazin
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Neel Jani, Andre Lotterer, Nick Tandy
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Stéphane Sarrazin
#31 Vaillante Rebellion Racing Oreca 07 Gibson: Julien Canal, Bruno Senna, Nicolas Prost
#66 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke, Billy Johnson
#9 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Jose Maria Lopez, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Neel Jani, Andre Lotterer, Nick Tandy
Photo de groupe 2017
#63 Corvette Racing Corvette C7.R: Jan Magnussen, Antonio Garcia, Jordan Taylor
#50 Larbre Competition Corvette C7-Z06: Romain Brandela, Christian Philippon, Fernando Rees
#91 Porsche Team Porsche 911 RSR: Richard Lietz, Frédéric Makowiecki, Patrick Pilet
#69 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Scott Dixon
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#69 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Scott Dixon
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler
#91 Porsche Team Porsche 911 RSR: Richard Lietz, Frédéric Makowiecki, Patrick Pilet

B.D., Le Mans - Pas de grosse chaleur, mais un ciel suffisamment dégagé pour ne pas craindre la pluie, sans oublier une pensée marquée pour les victimes des attentats de Londres, symbolisée par un drapeau britannique en berne sur le podium. Voici le décor réservé par cette Journée Test au plateau 2017 des 24 Heures du Mans. Soixante concurrents en piste pour (re)découvrir toutes les subtilités et le caractère unique du Circuit de la Sarthe en huit heures. Les quatre premières, celles de la matinée, ont déjà largement permis de limer le bitume, d'autant qu'aucun incident majeur n'est venu perturber la séance.

Toyota prend la main

Dans ces conditions idéales, quasiment tout le monde s'est rué en piste dès le passage au vert du feu en bout de pitlane. Dans les rangs du LMP1, c'est Toyota qui a immédiatement imprimé le rythme, les chronos tombant rapidement sous les 3'30 sous la houlette de Mike Conway et Nicolas Lapierre. Au terme de la première heure, c'est la #7 qui se démarquait avec un premier tour en 3'23 signé Kamui Kobayashi. Stéphane Sarrazin se chargeait une heure plus tard de faire mieux, en 3'23"450, avec 48 millièmes d'avance seulement sur Sébastien Buemi.

Peu avant l'entame de la dernière heure, Porsche a répondu pour la première fois. Face à l'armada des trois prototypes japonais, Timo Bernhard a hissé la 919 Hybrid #2 en première position avec un chrono de 3'23"089. Une position de pointe conservée très peu de temps, Buemi reprenant la main quasiment instantanément en 3'22"394. Un aperçu seulement du niveau de performance réel, Kazuki Nakajima frappant fort dans la dernière demi-heure avec un tour bouclé en 3'20"778 ! Ce chrono est plus rapide que le meilleur temps de la Journée Test 2016, qui avait été réalisé par Audi en 3'21"375. En guise de rappel, la pole position avait, elle, été signée par Neel Jani en 3'19"733 l'année dernière.

Les trois Toyota émergeant en tête, à la faveur de la #8, les deux Porsche 919 Hybrid pointent à 2"3 du chrono de Nakajima. Notons que Porsche a envoyé son réserviste Marc Lieb en piste durant la première heure de roulage, permettant à l'Allemand de se familiariser avec les conditions. On n'est jamais trop prudent du côté du constructeur de Stuttgart, qui a par ailleurs connu une alerte à quelques minutes du drapeau à damier, Earl Bamber se retrouvant au ralenti sur le circuit avec la #2. 

Record battu en LMP2, Barrichello "amoureux"

Au-delà du duel qui se met en place pour la gagne au général, de nombreux regards étaient tournés vers les premiers pas des nouveaux prototypes LMP2 sur le circuit du Mans. Après les promesses des deux premières manches du WEC, le saut en performance s'est confirmé dès les premiers tours de roue via des chronos en 3'34, jusqu'à ce qu'Alex Lynn, pour le G-Drive Racing, ne coupe la ligne en 3'31. Le meilleur chrono a longtemps été détenu par Mathias Beche au volant de la Vaillante Rebellion #13, en 3'30"516, avant qu'André Negrão ne passe sous la barre symbolique des 3'30 avec un temps en 3'29"809 !

Cette référence est déjà plus rapide de six secondes que la pole position LMP2 de l'année passée. Surtout, elle efface le record absolu de la piste mancelle pour une auto de cette catégorie, qui datait de 2008. Une marque réalisée à l'époque en 3'32"300 par Jos Verstappen sur la Porsche RS Spyder.

Rubens Barrichello a effectué sa découverte du tracé manceau sans heurt, affichant une amélioration constante de ses chronos pour finalement boucler son relais avec un meilleur temps de 3'33"669 à bord de la Dallara P217. À peine sorti de son proto, le Brésilien n'a pas caché être déjà "tombé amoureux" du circuit du Mans. "Pour moi, c'est un véritable plaisir d'être ici. J'ai fait 10-15 tours, je suis très, très heureux. Quand je pilotais en F1, je n'avais jamais pensé au Mans. J'ai commencé à y penser après, quand j'ai fait du Stock Car au Brésil et que j'ai couru aux 24 Heures de Daytona. J'ai choisi le bon moment pour le faire."

Corvette en tête du GTE

Du côté du GTE, il a fallu attendre la fin de la première heure pour voir les Ferrari AF Corse entrer en piste, mais tous les autres concurrents n'ont pas patienté autant. Il n'a pas fallu attendre bien longtemps pour voir les meilleurs passer sous la barre des quatre minutes au tour.

L'avantage revient pour le moment à la Corvette #63 de Magnussen-García-Taylor en 3'55"726, devançant la Porsche #91 et l'autre Corvette, la #64. Le meilleur temps du LMGTE Am est à mettre au crédit de la Porsche #77 du Proton Competition, confiée à Ried-Cairoli-Dienst, en 3'59"117. 

Si quelques procédures de Slow Zone ont dû être déployées durant ces quatre premières heures, cela a quasi systématiquement concerné des voitures immobilisées en pistes suite à un problème technique. C'est le cas pour la Ferrari #55 de Spirit of Race, la Porsche #93 de Proton Competition, l'ORECA #37 du Jackie Chan DC Racing ou encore la G-Drive #26. Les seules sorties de piste à déplorer concernent Frits van Eerd à la chicane Dunlop, alors que le Néerlandais venait de prendre le relais de Rubens Barrichello au volant de la Dallara P217 du Racing Team Nederland, et l'Aston Martin #90 en toute fin de séance.

La Journée Test se poursuivra de 14 heures à 18 heures. 

 Journée Test - Mi-journée

  # Cat. Équipe Pilotes Temps Trs
1 8 LMP1  Toyota Gazoo Racing

Anthony Davidson

Kazuki Nakajima

Sébastien Buemi

3'20"778 49
2 7 LMP1  Toyota Gazoo Racing

Mike Conway

Kamui Kobayashi

Stéphane Sarrazin

3'21"450 55
3 9 LMP1  Toyota Gazoo Racing

Nicolas Lapierre
José María López

Yuji Kunimoto

3'22"006 58
4 2 LMP1  Porsche Team

Timo Bernhard

Earl Bamber

Brendon Hartley

3'23"089 45
5 1 LMP1  Porsche Team

Neel Jani
André Lotterer
Nick Tandy

3'23"148 46
6 35 LMP2  Signatech Alpine Matmut

Nelson Panciatici
Pierre Ragues

André Negrão

3'29"809 38

Les résultats complets sont ici

partages
commentaires
Kévin Estre : "Le Mans, c'est une course d'expérience"
Article précédent

Kévin Estre : "Le Mans, c'est une course d'expérience"

Article suivant

Toyota domine la Journée Test, ORECA impressionne

Toyota domine la Journée Test, ORECA impressionne
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021