Allocation de pneus renforcée pour faire face aux difficultés d'Austin

De retour au Texas, le MotoGP se confronte cette semaine à plusieurs interrogations portant sur l'état de la piste et les performances qu'y livrera le pneu arrière introduit en 2020.

Allocation de pneus renforcée pour faire face aux difficultés d'Austin

Le Grand Prix qui se profile est probablement le plus compliqué qu'ait eu à préparer Michelin cette saison, d'une part car le MotoGP retrouve le Circuit of the Americas après une très longue absence. Organisée traditionnellement au printemps, l'épreuve texane a été déprogrammée en 2020 à cause des restrictions engendrées par le COVID-19, puis reportée cette saison pour finalement pouvoir être organisée à cette date automnale très inhabituelle qui promet une météo un peu plus chaude et potentiellement perturbée.

Cette longue absence signifie également que Michelin devra évaluer cette semaine les performances de son pneu arrière, doté depuis l'an dernier d'une nouvelle carcasse qui a tant fait parler. La tâche sera d'autant moins aisée que la piste d'Austin a souvent été critiquée pour l'état de son bitume, et même jugée "imprévisible" par Michelin après un resurfaçage en 2018. Elle a subi de nouveaux travaux depuis la dernière édition de son Grand Prix, dans l'espoir de gommer des irrégularités dont elle a toujours peiné à se débarrasser, de quoi faire naître des interrogations supplémentaires pour le manufacturier et les concurrents.

"La dernière fois que nous sommes allés à Austin, c'était en 2019. Ce n'est jamais un circuit facile, non pas qu'il soit particulièrement exigeant, mais parce que nous y avons peu d'expérience. Par ailleurs, cette année ce sera la première fois que nous aurons la nouvelle carcasse du pneu arrière ici, car nous n'avons pas couru au Texas en 2020", rappelle Piero Taramasso, responsable deux roues de Michelin Motorsport à l'édition italienne de Motorsport.com.

"Il y a deux ans, il y avait beaucoup de trous. Nous savons que le bitume a été refait dans certains virages, mais dans d'autres ils l'ont limé comme ça se fait aux États-Unis. Nous ne savons donc pas très bien à quoi nous attendre, et étant donné que nous n'avons pas eu la possibilité de tester ces modifications, nous avons le droit d'apporter quatre spécifications pour l'arrière."

Ces quatre options proposées pour l'arrière présenteront un flanc gauche plus dur que lors du dernier Grand Prix disputé sur place. "Sur le côté droit, qui est le moins sollicité, les pneus seront identiques aux trois specs que nous avions apportées en 2019. Nous avons en revanche fait un petit ajustement sur le côté gauche, parce qu'ils étaient probablement un peu trop tendres [...] et compte tenu également du nouvel asphalte et du traitement appliqué en le limant. Globalement, nous pouvons dire que nous sommes sur la même typologie de composés que ceux que nous avions en 2019", décrit Piero Taramasso.

Pour l'avant, Michelin a en revanche apporté trois spécifications symétriques. Deux d'entre elles sont les mêmes que celles qui avaient été utilisées en 2019. "Nous introduisons une troisième solution un peu plus rigide, que nous savons capable de fournir également un bon grip. Nous pensons donc que cette gamme de pneus, tous symétriques, pourra suffire pour toutes les conditions", souligne le responsable italien.

Lire aussi :

Malgré la complexité du challenge, Michelin entend poursuivre sa quête de records, nombreux à être tombés depuis deux ans. Austin fait partie des rares pistes sur lesquelles le meilleur temps établi en course et le record absolu sur le tour ont été réalisés durant l'ère Bridgestone et restent encore invaincus à ce jour. Seuls le record de la distance de la course et celui de la vitesse de pointe ont été battus depuis.

"Nous avons établi le record de la distance de course en 2019, mais pas le record de la piste, qui remonte toujours à 2015. Quant au meilleur tour en course, il date même de 2014. Nous sommes donc heureux de revenir au Texas après deux ans d'absence et nous espérons rapporter ces deux records qui nous manquent", conclut Piero Taramasso.

Un changement à l'étude aussi pour Misano

Après Austin, le MotoGP retrouvera Misano pour un deuxième Grand Prix sur place après celui disputé il y a deux semaines. À une date aussi avancée, c'est la fraîcheur qui est crainte et cela pousse Michelin à proposer une allocation de pneus légèrement retoquée. Non pas dans les gommes choisies, mais dans la composition même de la gamme à disposition des pilotes.

"Les specs seront les mêmes, mais nous avons proposé d'augmenter le nombre de pneus tendres de l'allocation. Au lieu d'avoir cinq pneus de chaque composé, nous pourrions avoir six tendre et seulement quatre durs. C'est une solution que nous avons déjà adoptée en début d'année, à Portimão, et qui a bien fonctionné", explique Piero Taramasso.

"La seule difficulté c'est qu'étant donné qu'il s'agit d'une dérogation au règlement, nous avons besoin de l'unanimité des équipes officielles pour avoir le feu vert. Parfois, ils n'arrivent pas à se mettre d'accord, alors nous attendons de voir quelles seront les réponses. Si nous n'obtenons pas le feu vert pour cette solution, l'allocation sera exactement la même que celle de la première course. Nous ne pouvons pas avoir de pneu arrière plus tendre que cela, car cela voudrait dire apporter un pneu qui ne serait pas capable de tenir la distance de la course."

Propos recueillis par Matteo Nugnes

partages
commentaires

Voir aussi :

Pour Dovizioso, le MotoGP n'est plus aussi prévisible qu'il y a 3 ans

Article précédent

Pour Dovizioso, le MotoGP n'est plus aussi prévisible qu'il y a 3 ans

Article suivant

Aprilia ne remplacera pas Maverick Viñales à Austin

Aprilia ne remplacera pas Maverick Viñales à Austin
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021