Pour Dovizioso, le MotoGP n'est plus aussi prévisible qu'il y a 3 ans

Selon Andrea Dovizioso, le rapprochement des différentes motos, qui peu à peu atténuent leurs différences de caractère, fait qu'on ne peut plus analyser la hiérarchie du MotoGP ni prédire la tendance attendue sur chaque piste comme cela était possible il y a encore trois ans.

Pour Dovizioso, le MotoGP n'est plus aussi prévisible qu'il y a 3 ans

Traditionnellement, avant chaque Grand Prix, des machines sont plus attendues que d'autres grâce à des forces s'exprimant mieux sur certains tracés. La Ducati est connue pour son avantage sur les pistes réclamant de la puissance tandis que la Yamaha est une machine plus agile. Ces caractéristiques historiques sont en grande partie liée aux motorisations, un V4 pour la machine italienne contre un quatre cylindre en ligne sous le carénage de la moto japonaise.

La saison 2021 semble pourtant déjouer tous les pronostics. Dans un plateau plus compétitif que jamais, Ducati a signé un doublé surprise à Jerez, circuit qui a souvent posé problème à la marque. Après des années de quête en ce sens, la Desmosedici a enfin amorcé des progrès dans les virages, une qualité régulièrement mise en avant par Jack Miller dans les dernières courses. Fabio Quartararo, lui, aimerait toujours plus de puissance sur sa Yamaha mais il parvient à compenser cette faiblesse dans les portions plus tortueuses, comme l'a montré son succès au Mugello. Sur l'ensemble de cette saison, le Français a fait briller la Yamaha sur presque toutes les pistes, y compris le Red Bull Ring, une piste sur laquelle il était impensable d'envisager une défaite de Ducati il n'y a pas si longtemps.

Andrea Dovizioso a été un témoin de cette évolution des performances ces dernières saisons et après huit ans au guidon de Ducati, il doit maintenant redécouvrir la Yamaha, une machine qu'il avait déjà pilotée en 2012. Même si la philosophie de chaque moto est en partie restée intacte, l'Italien observe les progrès réalisés sur les faiblesses des machines, au point de brouiller aujourd'hui les pronostics et d'obliger à repenser la façon d'aborder les courses.

"La M1 n'a pas tellement changé, à mon avis c'est le MotoGP qui a changé, toutes les motos ont changé", a expliqué Dovizioso. "Il y a trois ou quatre ans, on savait qu'à tel endroit telle moto serait compétitive. Maintenant ça n'arrive plus et, si vous regardez bien, ça concerne toutes les marques. Fabio était sur le point de jouer la victoire en Autriche : vous comprenez donc qu'on parle d'un MotoGP différent."

"On ne peut plus faire de raisonnements sur le MotoGP comme il y a trois ans. Ces raisonnements s'évanouissent tous, malheureusement. Et mes idées par rapport à ce qui s'est passé pendant des années comptent bien peu elles aussi. Il faut s'adapter et changer, parce qu'il n'y a pas d'alternatives."

Le manufacturier de pneus et le système électronique uniques ont contribué au resserrement des performances, tandis que les marques ont travaillé pour corriger leurs faiblesses tout en conservant ce qui faisait leur identité. Bien qu'il ait toujours refusé de décrypter à l'aveugle des machines qu'il n'avait pas entre ses mains, Dovizioso n'a pas été surpris par les caractéristiques de la M1 qu'il a retrouvée à Misano, mais il les a en revanche jugées plus poussées que ce à quoi il s'attendait.

"[La Yamaha] n'est pas tellement différente de celle de 2012. Sa caractéristique et son ADN sont toujours les mêmes, et je ne suis donc pas tellement surpris", a-t-il souligné. "C'est normal que quand on monte sur une moto, tout soit beaucoup plus extrême. On pense quelque chose au sujet d'une moto, mais quand on l'essaye on retrouve la même chose mais en plus grand. Donc c'est normal d'être surpris au début et de se dire 'putain, j'essaye une moto et c'est totalement l'opposé de ce que j'ai piloté ces huit dernières années !' Imaginez ce que les ingénieurs ont en tête quand ils conçoivent les motos ! [rires]"

Lire aussi :

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Quartararo dominateur en qualifs, battu au départ
Article précédent

Quartararo dominateur en qualifs, battu au départ

Article suivant

Allocation de pneus renforcée pour faire face aux difficultés d'Austin

Allocation de pneus renforcée pour faire face aux difficultés d'Austin
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021