Sepang, mi-journée : Rins en tête, Ducati et Yamaha au rendez-vous

Le pilote Suzuki se montre pour l'heure le plus rapide de la première journée d'essais de 2019, mais ses rivaux restent proches.

Sepang, mi-journée : Rins en tête, Ducati et Yamaha au rendez-vous

L'attente est enfin terminée ! Plus de deux mois après les derniers roulages effectués à Jerez, les pilotes ont repris du service ce mercredi à Sepang, avec la tenue des premiers tests officiels de 2019.

Comme à l'accoutumée, c'est dans une véritable fournaise que le MotoGP a déposé ses valises à Sepang, le mercure atteignant allègrement les 50°C en piste. Autant dire qu'il fallait de suite être dans le coup physiquement, et certains n'ont guère attendu pour commencer à rouler. Dès le feu vert allumé à la sortie de la voie des stands, quatre pilotes se sont pressés sur leur machine, à savoir Aleix Espargaró, Stefan Bradl, Karel Abraham et Tito Rabat.

Lire aussi :

Petrucci le plus prompt

Néanmoins, le premier à s'affirmer en première position fut Danilo Petrucci. L'Italien sait devoir convaincre l'équipe officielle Ducati de sa rapidité, et il ne déçoit pas pour le moment. Le numéro 9 a été pendant près d'une heure devant Pol Espargaró, qui a rassuré sur le niveau de performance de la KTM, même s'il est encore tôt pour tirer de fermes conclusions sur la dernière version de la RC16.

L'Espagnol a cependant été devancé après 90 minutes par le Champion du monde en titre, Marc Márquez. Pas totalement remis de son opération de début décembre, son épaule manquant encore de mobilité et de stabilité, ce qui peut s'avérer problématique notamment dans les phases de freinage, le numéro 93 a d'abord effectué un premier run de six tours pour juger de son état physique, avant d'enchaîner plus de boucles.

 

À la mi-journée, la hiérarchie a néanmoins évolué, Álex Rins s'emparant du commandement sur sa Suzuki. La marque japonaise a bien conscience de devoir faire ses preuves cette année alors que les concessions techniques lui ont de nouveau été retirées. L'idée est de faire mieux qu'il y a deux ans, lorsque Hamamatsu avait été en effet incapable de se maintenir aux avant-postes en étant sur un pied d'égalité avec les autres constructeurs.

Mais pour l'instant, les choses vont pour le mieux pour Suzuki, ainsi que pour Yamaha, qui voit après trois heures de roulage Maverick Viñales occuper la deuxième position, devant Petrucci, rétrogradé à la troisième place, et son coéquipier Valentino Rossi.

Lire aussi :

Les Ducati officielles se montrent fringantes, avec Andrea Dovizioso en cinquième position, devant Márquez et Pol Espargaró. La troisième GP19, celle de Jack Miller, se situe quant à elle à la huitième place, devant un autre pilote qui a vu son rôle accru dans le développement de sa machine : Takaaki Nakagami. Il est en effet attendu du Japonais, meilleur temps lors des derniers essais à Jerez en 2018, une plus large participation sur le travail mené sur la Honda RC213V, alors que Márquez et Cal Crutchlow ne sont pas encore à 100% physiquement, et que Jorge Lorenzo est absent en Malaisie sur blessure.

En dixième position, on retrouve Franco Morbidelli, qui confirme les bonnes dispositions de la Yamaha et de son équipe, le Petronas Yamaha SRT. Plus bas dans la hiérarchie, Aleix Espargaró devance Tito Rabat et Crutchlow. Il faut descendre ensuite au 14e rang pour trouver le premier rookie, en l'occurrence Pecco Bagnaia, devant Stefan Bradl.

Lire aussi : 

Les Français dans la seconde partie du classement

Viennent ensuite les deux premiers français dans la hiérarchie : Sylvain Guintoli devançant Johann Zarco. Joan Mir est quant à lui 18e et Fabio Quartararo 19e.

L'équipe Tech3 semble pour sa part en difficulté, comme cela avait déjà été le cas en novembre dernier, Miguel Oliveira et Hafizh Syahrin ne pointant qu'aux 21e et 25e positions.

À noter enfin qu'Andrea Iannone a été le premier à chuter aujourd'hui, l'Italien qui doit encore s'adapter à son Aprilia. Trois pilotes par ailleurs n'ont pas encore pris la piste : Bradley Smith, Mika Kallio et Takuya Tsuda.

Malaysia Essais de Sepang, jour 1 : Classement à la mi-journée
Pos. Pilote Moto Temps/Écart
1 Spain Álex Rins Suzuki 1'59"880
2 Spain Maverick Viñales Yamaha 0.057
3 Italy Danilo Petrucci Ducati 0.171
4 Italy Valentino Rossi  Yamaha 0.174
5 Italy Andrea Dovizioso Ducati 0.317
6 Spain Marc Márquez  Honda 0.414
7 Spain Pol Espargaró KTM 0.433
8 Australia Jack Miller Ducati 0.503
9 Japan Takaaki Nakagami  Honda 0.575
10 Italy Franco Morbidelli  Yamaha 0.635
11 Spain Aleix Espargaró Aprilia 0.798
12 Spain Tito Rabat Ducati 0.800
13 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 0.801
14 Italy Francesco Bagnaia  Ducati 0.914
15 Germany Stefan Bradl Honda 0.902
16 France Sylvain Guintoli Suzuki 1.406
17 Spain Joan Mir Suzuki 1.537
18 France Johann Zarco KTM 1.552
19 France Fabio Quartararo Yamaha 1.621
20 Pilote d'essais Yamaha Yamaha 1.656
21 Portugal Miguel Oliveira  KTM 1.732
22 Czech Republic Karel Abraham Ducati 1.747
23 Pilote d'essais Yamaha Yamaha 1.856
24 Italy Andrea Iannone Aprilia  2.276
25 Malaysia Hafizh Syahrin
KTM 3.064
NC United Kingdom Bradley Smith Aprilia  
NC finlandMika Kallio KTM  
NC Japan Takuya Tsuda Suzuki  

partages
commentaires
Blessé, Puig absent des tests de Sepang
Article précédent

Blessé, Puig absent des tests de Sepang

Article suivant

Rossi dévoile un nouveau casque flashy pour les tests

Rossi dévoile un nouveau casque flashy pour les tests
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021