Loris Baz a fait sa place dans la cour des grands
Claudio Corti, Forward Racing Team Yamaha
Loris Baz, Forward Racing Yamaha
Loris Baz, Forward Racing Yamaha
Loris Baz, Forward Racing à Paris

Du haut de ses près de deux mètres, le Français Loris Baz a eu du mal à se faire une place en MotoGP. Un problème de taille qu’on lui a reproché du côté d’un team Aspar qui lui avait pourtant promis, à la fin de la saison dernière, une de ses Honda RC213V-RS. Avant de se rétracter.

Un mal pour un bien puisque c’est l’opportunité d’une Yamaha Open du Forward Racing qui s’est ensuite offerte à l’ancien officiel Kawasaki en WSBK. Et au moment de faire le bilan de sa première demi-campagne parmi l’élite, force est de constater qu’il n’a pas à regretter son choix.

Eugene Laverty, qui a finalement hérité du guidon dans la structure de Jorge Martinez, et qui vit aussi sa première expérience en MotoGP après des saisons passées en Superbike comme officiel Aprilia et Suzuki, pointe vingt-deuxième au championnat avec sept unités. Le tricolore, de son côté, est bien mieux loti à la tête d’un capital de quatorze unités qui lui permet de pointer seizième au classement général provisoire.  

Mieux, il est second dans la hiérarchie des pilotes de la catégorie Open, à cinq longueurs du retaillé Hector Barberá. Last but not least, il devance même son binôme Stefan Bradl qui n’a marqué que neuf points à ce stade du millésime.

N’ayant connu qu’un seul abandon dans les neuf courses qu’il a terminées à cinq occasions dans les points, revendiquant une douzième place comme meilleure place finale au terme d’un Grand Prix,  Loris Baz a fait sa place dans la cour des grands.

Si on m’avait dit l’hiver dernier qu’à cette période de l’année j’aurais gagné deux courses en Open et que je serais à la lutte pour la première place de la catégorie, j’aurais signé tout de suite

Loris Baz

"Le bilan à la mi-saison est positif" reconnaît d’ailleurs le Savoyard sur MotoGP.com. "Si on m’avait dit l’hiver dernier qu’à cette période de l’année j’aurais gagné deux courses en Open et que je serais à la lutte pour la première place de la catégorie, j’aurais signé tout de suite."

"Il y a beaucoup de monde dans cette classe Open, de nombreux bons pilotes. Le bilan est positif et j’en suis content. Je progresse à presque toutes les sorties, sauf lors du dernier week-end où on a eu du mal, mais sinon on a évolué favorablement en permanence. J’espère qu’on pourra continuer à progresser de la même manière pendant la deuxième partie de la saison."

L’Allemagne n’a en effet pas été facile pour le pilote de 22 ans qui s’est blessé au cours de la course sur le Sachsenring : "J’ai fait une grosse équerre, un gros high side, après avoir passé Alex de Angelis, et ça m’a complètement bloqué le dos" a-t-il commenté. "J’ai eu très mal au dos et ça a été la torture pour terminer la course parce que ça me faisait vraiment souffrir. Je n’arrivais plus à me concentrer. Je suis allé au bout mais ça n’a vraiment pas été une course facile."

Maintenant, Loris Baz n’a pas l’intention de s’arrêter en si bon chemin. Dès la reprise des hostilités sur le tracé d’Indianapolis le 9 août, son intention sera de reprendre la bataille pour le gain de la catégorie Open.

partages
Rien n’est facile pour Crutchlow et le team LCR

Article précédent

Rien n’est facile pour Crutchlow et le team LCR

Article suivant

Stupeur et tremblements au sein du team Forward Racing

Stupeur et tremblements au sein du team Forward Racing
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021