Nakamoto - Rossi n'est pas dieu, il a toujours eu besoin d'ennemis

partages
commentaires
Nakamoto - Rossi n'est pas dieu, il a toujours eu besoin d'ennemis
Par : Léna Buffa
7 janv. 2016 à 16:00

Que reste-t-il aujourd'hui des événements qui ont troublé la fin de saison dernière? La nécessité de repenser le règlement et l'organisation, mais aussi l'obligation de composer avec les dégâts que cette polémique a eu sur l'image des protagonistes.

Marc Marquez, Repsol Honda Team et Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Shuhei Nakamoto, Repsol Honda Team
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing et Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, et Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team et Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing et Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team et Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Podium : le deuxième, Dani Pedrosa, le vainqueur Marc Marquez, Repsol Honda Team et le troisième, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Shuhei Nakamoto concède que l'affaire a "peut-être" fait du tort à Honda, compte tenu du poids médiatique de Valentino Rossi et des lourdes accusations qu'il a formulées.

"Le fait est que Valentino a dit certaines choses et que plus de 50% des fans l'ont cru. Si Valentino parle pour écorner l'image de Honda, c'est quelque chose que nous ne pouvons pas contrôler," explique le Vice Président du HRC à La Gazzetta dello Sport.

"Au cours de sa carrière, il a toujours eu besoins d'ennemis : Gibernau, Biaggi, Stoner. Il est fait comme ça et c'est aussi quelque chose que j'aime chez lui. Cela montre qu'il est normal, ce n'est pas dieu," souligne l'ingénieur japonais, à son poste depuis sept ans après un passage par la Formule 1 alors que Rossi a pour sa part quitté Honda fin 2003.

Dans cette lourde affaire, l'équipe avec laquelle le Docteur a fait autrefois ses débuts en catégorie reine a toujours soutenu son leader du moment, Marc Márquez.

Le constructeur a même été jusqu'à affirmer que les données de télémétrie attestaient qu'un coup porté par Valentino Rossi avait été à l'origine de la chute de l'Espagnol à Sepang. Des données qui n'ont jamais été partagées avec la presse, contrairement à ce qui avait été annoncé dans un premier temps, le HRC indiquant finalement qu'elles auraient inutilement mis de l'huile sur le feu.

Aujourd'hui, Shuhei Nakamoto attend "une application plus rigoureuse des règles et une Direction de Course neutre et professionnelle". Néanmoins, malgré la teneur des événements et leur portée, il aborde 2016 avec optimisme : "Je m'attends à une bagarre propre en piste. Avec les vacances, Marc a fait table rase du passé et j'espère qu'il en est de même pour Valentino."

Prochain article MotoGP
Comment travaillent les responsables de l'électronique (1)

Article précédent

Comment travaillent les responsables de l'électronique (1)

Article suivant

Bilan 2015 - Promesses et alerte pour Andrea Dovizioso

Bilan 2015 - Promesses et alerte pour Andrea Dovizioso

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi Boutique , Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa
Type d'article Actualités