Pour Rossi, avoir disputé les qualifs est "très important pour la course"

partages
commentaires
Pour Rossi, avoir disputé les qualifs est
Par : Léna Buffa
3 nov. 2018 à 14:57

Le pilote Yamaha s'est offert une place en première ligne au terme d'une journée perturbée par la météo. Se sentant compétitif, il applaudit par ailleurs une modification de programme qui pourrait sauver la course.

Valentino Rossi a salué la décision de la direction de course de modifier le programme de dimanche afin d'éviter autant que possible qu'il coïncide avec les moments les plus critiques annoncés par les prévisions météo. À voir le déluge qui s'est abattu aujourd'hui sur Sepang peu avant 15h, il paraît en effet plus sage au Docteur de ne pas envisager disputer de course sur cette même tranche horaire demain.

"En Australie, on parle toujours de ne pas courir à 16h mais à 14h. En réalité, en Australie, même si c'est beaucoup mieux de courir à 14h, la météo peut être bonne ou mauvaise à 14h comme à 16h. Par contre ici, étant donné qu'il pleut tous les jours à 15h, attendre cette heure-là ne me semble pas quelque chose de très intelligent. Alors je suis content qu'ils aient pris cette décision", souligne le pilote italien.

Lire aussi :

Après un premier refus opposé aux pilotes en Commission de sécurité, vendredi soir, décision a donc finalement été prise de modifier le programme en anticipant d'une heure les séances de warm-up et de deux heures les courses. De cette façon, tout devrait être bouclé avant 14h et l'horaire le plus critique devrait donc être évité.

Pour Rossi, cette décision pourrait tout bonnement sauver la course : "L'important c'est qu'on fasse la course, parce que si on attend 15h non seulement on ne la fait pas sur le sec mais on risque même de ne pas la faire du tout… Et alors on devrait attendre lundi, or ça fait 20 jours qu'on est en voyage, et puis lundi [on voudrait] la faire à 15h et donc on ne la ferait pas non plus, et on attendrait mardi… [rires]"

Un départ depuis la première ligne

Désormais, le pilote Yamaha espère que les conditions, quelles qu'elles soient, soient franches et non intermédiaires, et que la piste soit praticable et non détrempée comme elle l'était cet après-midi à l'heure où auraient dû initialement se dérouler les qualifications, longuement suspendues.

"À un moment donné, quand on était au stand, on a pensé qu'on ne ferait peut-être pas les qualifs, parce que les prévisions disaient qu'il allait pleuvoir très fort jusqu'à 20h. Or, aux temps combinés j'étais neuvième et j'aurais donc dû partir de la troisième ligne", rappelle Rossi, pas mécontent donc d'avoir finalement pu disputer le quart d'heure qualificatif et de s'y octroyer une place en première ligne. "C'est beaucoup mieux et c'est très important pour la course. Et puis, je me sens bien avec la moto sur le mouillé, ça n'est pas mal."

"Je suis content d'être en première ligne, mais je suis aussi content de la manière dont se pilote la moto", poursuit le pilote italien, rassuré par les performances de cette version de la M1 dans ces conditions, qu'il avait prises en horreur la saison passée. "Avec la moto de 2017, c'était un cauchemar pour nous. Le matin, quand on se réveillait, on ouvrait la fenêtre lentement, en ayant peur que ça puisse être mouillé !"

"Avec cette moto-ci, on arrive à être plus compétitifs sur le mouillé. Ceci étant dit, cette année il a très peu plu alors on ne le savait pas, mais j'ai retrouvé de bonnes sensations. L'année dernière, ici par exemple, ça avait été un désastre."

Lire aussi :

Plus performant qu'il y a un an sur le mouillé, Rossi espère malgré tout pouvoir éviter la pluie demain et ainsi capitaliser sur le travail réalisé pendant les essais libres, quasi intégralement épargnés. "Sur le sec, je ne suis pas mal. J'ai été fort surtout vendredi. Aujourd'hui j'ai plus travaillé en pneus usés et mon rythme était bon, mais Marc et Viñales, surtout, sont plus forts que moi, alors il faut qu'on travaille et qu'on voie si on peut progresser pour demain", souligne-t-il.

Quid de Dovizioso ? "Dovizioso était compétitif hier et il l'a été aujourd'hui, mais à mon avis ceux qui ont le plus fait la différence aujourd'hui ce sont Márquez et Viñales. Ceci dit, Dovi ce matin a utilisé le medium alors peut-être qu'il n'avait pas le bon pneu. Mais il est là, absolument."

Article suivant
À la peine sous la pluie, Viñales veut "une meilleure moto"

Article précédent

À la peine sous la pluie, Viñales veut "une meilleure moto"

Article suivant

Pas d'inquiétude pour Dovizioso, malgré sa chute

Pas d'inquiétude pour Dovizioso, malgré sa chute
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Malaisie
Catégorie Qualifications
Lieu Sepang International Circuit
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions