Stats - La saison du renouveau pour Valentino Rossi

La saison 2015 a permis à Valentino Rossi de capitaliser sur la progression déjà entamée depuis son retour chez Yamaha, en 2013.

Stats - La saison du renouveau pour Valentino Rossi
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, dans le garage avec son ingénieur Silvano Galbusera
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, avec Bernard Ansiau
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, deuxième de la course
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Qualifications : le deuxième, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Le vainqueur Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

S'il termine le championnat à la même position que l'an dernier - la deuxième - l'Italien a cette fois dominé la hiérarchie mondiale durant plus de sept mois. En lice pour décrocher son huitième titre de Champion du Monde MotoGP, le dixième toutes catégories confondues, il a joué deux balles de match avant de finalement être battu par Jorge Lorenzo.

Le pilote le plus actif du MotoGP

A 36 ans, Rossi aurait encore besoin de deux autres campagnes avant d'envisager battre le record du pilote le plus âgé à avoir été sacré en catégorie reine, puisque le premier Champion du Monde 500cc, Leslie Graham, avait déjà 37 ans et 340 jours lorsqu'il a ouvert les compteurs en 1949.

Cependant, après déjà vingt saisons sur la scène internationale, le pilote italien a fait coïncider sa belle saison avec le record du plus grand nombre de Grands Prix, dont il est désormais seul détenteur. Avec 330 départs à son actif, il a disputé 38% des 868 Grands Prix qu'a compté le Championnat du Monde!

S'il a couru sur 36 circuits différents, l'ironie des calendriers veut qu'il ait passé ce cap en Malaisie, qui est précisément le pays dans lequel il a fait ses débuts mondiaux, en 1996. On était alors à Shah Alam, et non à Sepang, mais c'est en revanche sur ce même circuit que Rossi a décroché son dernier titre en date, en 2009.

Un rebond âprement recherché

Six ans se sont écoulés depuis ce dernier sacre. Six ans durant lesquels Valentino Rossi est passé par toutes les émotions. Il y eut d'abord une saison 2010 marquée par une fracture tibia-péroné et, pour la première fois de sa carrière, l'obligation de manquer quelques manches pour se soigner, mettant fin à une série de 230 courses sans interruption.

Puis, en 2011, l'Italien a tenté de relever un défi qui lui tenait tout particulièrement à cœur en rejoignant Ducati. Las, il n'a pu trouver avec la Desmosedici une symbiose qui aurait réjoui un pays tout entier. Après deux ans d'efforts vains qui ont fait s'écrouler ses statistiques personnelles, Valentino Rossi a choisi de retrouver Yamaha en 2013.

S'en est suivi un nouveau parcours du combattant, pour se remettre à niveau avec la YZR-M1. Encore un défi dans lequel le champion s'est investi corps et âme. Il a choisi de changer de chef mécanicien, malgré l'aura de Jeremy Burgess qui l'accompagnait auparavant et qui fut aussi le bras droit de Freddie Spencer, Wayne Gardner ou encore Mick Doohan. Il s'est également remis en question personnellement, acceptant de faire évoluer son style de pilotage et cherchant à se renouveler à un âge où d'autres auraient préféré raccrocher..

Des statistiques qui font le yo-yo

Ce passage à vide - quoique relatif - avait fait s'effondrer la courbe de performances de Valentino Rossi. Mais, en capitalisant sur le travail abattu pour se remettre à niveau, il a donné en 2015 un nouvel élan à son palmarès.

Deux victoires et un podium dès l'entame du championnat : Rossi n'avait plus connu ça depuis... 2005! Premier leader de la saison, il n'a cédé sa place que très brièvement à Jorge Lorenzo, lorsque celui-ci a affiché à Brno le même nombre de points mais deux victoires de plus que son adversaire. Après avoir immédiatement repris l'avantage, l'Italien a su gérer son rang jusqu'à perdre à nouveau la tête du championnat au moment où cela comptait le plus, lors du dernier Grand Prix de la saison.

Avec 325 points, Valentino Rossi a enregistré cette année son plus gros score au championnat depuis 2008. Mais ce sont ses statistiques toutes entières qui ont connu un rebond salutaire :

  • Il a beau ne pas être le plus grand vainqueur de la saison, son taux de victoires est reparti fortement à la hausse cette année avec quatre Grands Prix remportés - alors qu'il n'a cumulé que cinq succès au cours des cinq dernières années.

  • Autre courbe en forte hausse, celle de ses podiums (quinze). Il passe d'ailleurs tout près de son record personnel de seize arrivées dans le top 3 au cours d'une même saison (2003, 2005 et 2008).

  • En revanche, les qualifications ne sont pas son fort et le format actuel ne lui réussit guère. Il n'a signé cette saison qu'une seule pole position - loin des sept obtenues en 2009, année de son dernier sacre. Mais son abonnement à la troisième ligne de la grille de départ (7 fois cette saison) ne l'a pas empêché de se replacer aux avant-postes pour aller jouer le podium ou la victoire.

  • Et que dire de la remontée opérée lors de cette fameuse dernière course de la saison? Parti du vingt-sixième emplacement - mais de la vingt-cinquième place, car celle de Cal Crutchlow en deuxième ligne est restée vide tandis qu'il s'installait derrière Rossi en grille - il s'est hissé jusqu'à la quatrième place finale. Vingt-et-un dépassements - dont dix en une minute et demie et quatorze en trois minutes... c'est la plus grosse remontée qu'ait connu le MotoGP au XIXe siècle.

  • Quant à son gain moyen de points par course, il retrouve le niveau qui était le sien avant 2010. Et c'est justement sa régularité qui a payé cette année et lui a permis d'occuper la place de leader du championnat sur 16 des 18 manches, résistant longuement aux succès de son rival, moins présent sur les podiums.

Les statistiques de Valentino Rossi en catégorie reine

  • De 2000 à 2009 :

 

Grands Prix

Victoires

Podiums

Pole positions

Points

 

167

77

128

48

3084

Moyenne

 

46,1%

76,6%

28,7%

18,5

 

  • De 2010 à 2014 :

 

Grands Prix

Victoires

Podiums

Pole positions

Points

 

85

5

32

2

1067

Moyenne

 

5,9%

37,6%

2,4%

12,5

 

  • 2015 :

 

Grands Prix

Victoires

Podiums

Pole positions

Points

 

18

4

15

1

325

Moyenne

 

22,2%

83,3%

5,5%

18

partages
commentaires
Ducati ne fera débuter sa GP16 qu'en février

Article précédent

Ducati ne fera débuter sa GP16 qu'en février

Article suivant

"Une saison difficile" pour Márquez, déterminé à jouer le titre en 2016

"Une saison difficile" pour Márquez, déterminé à jouer le titre en 2016
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021