Un Grand Prix en dents de scie pour Tech3 au Mugello

L'écurie française n'a pu compter que sur Bradley Smith (7e) pour défendre ses couleurs, tandis que Pol Espargaró a été erratique (15e).

Un Grand Prix en dents de scie pour Tech3 au Mugello
Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3
Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3
Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3
Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3
Pol Espargaro, Monster Yamaha Tech 3 sort large
Pol Espargaro, Monster Yamaha Tech 3 sort large et chute
Pol Espargaro, Monster Yamaha Tech 3 sort large et chute
Pol Espargaro, Monster Yamaha Tech 3 sort large et chute
Pol Espargaro, Monster Yamaha Tech 3 est aidé par les commissaires après sa chute
Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3
Pol Espargaro, Monster Yamaha Tech 3
Charger le lecteur audio

La 6e manche du calendrier MotoGP aura permis à Bradley Smith de se rappeler au bon souvenir de tous. Le Britannique, englué dans le ventre mou du peloton depuis le début de saison, avait des difficultés à comprendre le mode de fonctionnement des Michelin. Tout cela semble oublié pour le porteur du numéro 38, qui a signé sa meilleure marque en 2016, avec une 7e position finale.

''Je n'ai pas été aussi rapide que certains de mes camarades pour appréhender la gestion des Michelin, mais nous y sommes arrivés, ce qui me rend confiant pour la suite de l'année. Je suis très heureux d'avoir fini en tant que meilleur pilote Indépendant. J'ai travaillé mes départs durant le week-end, nous avons effectué plus d'entraînements qu'à l'accoutumée, mais cela a semble-t-il payé'', estime-t-il.

Et pour cause : la Yamaha a brièvement occupé la 3e place au premier virage. ''Pour être honnête, je n'avais pas un super rythme en début d'épreuve. Mon but était de suivre les meilleurs à l'avant, et surtout de ne commettre aucune erreur ; je savais que mon rythme allait en s'améliorant. J'ai donc tenté de préserver les pneus, ce qui m'a permis de rester constant.''

Smith a eu fort à faire avec l'Italien Danilo Petrucci dans la dernière partie de course. L'Anglais soulignait d'ailleurs sur ses réseaux sociaux ce duel avec le mot-dièse #TheBattlesYouDontSeeOnTV (#LesBagarresQueVousNeVoyezPasALaTV). 

''La Ducati a tenté de me dépasser, mais j'en gardais un peu en réserve ! J'ai tout donné lors des ultimes tours, et je suis resté devant. Nous n'étions qu'à 13 secondes du vainqueur Jorge Lorenzo, ce qui démontre bien que nous œuvrons dans la bonne direction. Cela nous a pris jusqu'à la 6e course pour redevenir compétitifs, ce qui est assez long, mais il nous reste beaucoup de manches pour prendre des gros points que nous avons manqués ce printemps.''

Déception pour Espargaró

A contrario, son partenaire d'écurie Pol Espargaró a subi un sérieux accroc en terre italienne. Qualifié à une modeste 14e place, l'Espagnol a fait moins bien le dimanche, en sauvant le point du 15e rang. Plus que le résultat brut, c'est l'écart le séparant de son équipier qui frappe : plus de 46 secondes ! Le Champion Moto2 2013 revient sur cette journée sans.

''L'équipe et moi-même avons rencontré quelques problèmes. Si vous démarrez depuis l'arrière, vous avez le choix : ou vous dépassez un bon nombre de motos le plus rapidement possible, ou alors toute chance de bon résultat disparaît. C'est ce que j'ai tenté de faire, mais je suis entré en contact avec certains concurrents, et j'ai perdu du terrain lors des premières boucles'', reconnaît-il.

Les chose sont allées en s'empirant avec une attaque manquée sur Michele Pirro. ''J'ai freiné un peu trop tard lorsque j'ai voulu le doubler. La Ducati est tellement forte sur cette piste que pour les passer, il faut donner encore plus sur la moto. Je suis parti dans le bac à gravier, puis je suis tombé. Heureusement la moto n'était pas endommagée et j'ai pu poursuivre.''

''Marquer un seul point, ce n'est pas l'objectif que nous visions. Le prochain rendez-vous est 'à la maison', à Montmelo près de Barcelone ; je ferai tout pour réaliser un bien meilleur travail'', assure-t-il. Espargaró reste néanmoins leader du classement Indépendant, avec la 7e place au général.

partages
commentaires

Un week-end éprouvant pour Dovizioso

Pourquoi Honda a dû modifier son moteur