Zarco : "C'est réaliste de rêver de podium"

partages
commentaires
Zarco :
Par : Basile Davoine
18 mai 2017 à 14:45

Sixième du championnat et fort d'une quatrième place à Jerez, Johann Zarco débarque sur sa manche à domicile avec un statut d'outsider qu'il revendique et assume pleinement.

Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, Jorge Lorenzo, Ducati Team
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3

"Serein et content", Johann Zarco s'appuie sur ces derniers résultats "excellents et ultra motivants" pour espérer poursuivre sa dynamique et continuer à progresser. Le tout en assurant que ces belles performances récentes n'ajoutent pas de pression à celle qui pouvait déjà exister.

"Je n'arrive pas avec une pression supplémentaire, car j'ai encore cet esprit d'outsider et juste le plaisir de performer", explique le Français. "La pression montera sans doute lorsque je vais attaquer les premières séances vendredi, en côtoyant plus de monde à l'extérieur, à entendre tous les fans qui crient au podium ; inconsciemment, ça joue. Avec l'expérience, maintenant, j'apprends à vivre avec, et avoir pu le gérer en répétant le deuxième titre, ça me permet de prendre avec beaucoup plus de légèreté le sujet cette année."

En arrivant au Mans ce jeudi, les pilotes du MotoGP ont pu découvrir un ciel particulièrement chargé, et une pluie quasiment discontinue depuis le début de la journée. Les conditions météorologiques s'annoncent instables tout au long du week-end, mais cela ne devrait pas affecter le travail à fournir.

"C'est toujours de l'adaptation", estime le pilote Tech3. "On a vraiment une moto prête pour la pluie, une moto prête pour le sec. Le travail peut être le même, même sous la pluie, si on a des conditions de pluie tout au long du week-end. Il y a un nouvel asphalte, que certains pilotes ont découvert, d'autres non. Je pense qu'il peut seulement donner de la confiance, ce nouvel asphalte, parce qu'il va apporter beaucoup plus d'adhérence et ça permet de se décontracter sur la moto." 

Pas de panique si le podium n'est pas au rendez-vous

Ces tests sur le circuit du Mans, auxquels Zarco fait allusion, le pilote français n'y a pas participé. Mais ses homologues de Yamaha étaient de la partie, ce qui a forcément permis de récolter des données précieuses et qui peuvent être exploitées pour sa machine. Bien décidé à poursuivre sa progression, le voici donc face à une marche à franchir : la troisième du podium. Certain d'en avoir le potentiel, Zarco en fait une objectif mais pas une idée fixe.

"C'est réaliste de rêver de podium, il faut le dire, on est comme ça !" assure-t-il. "Je peux m'en approcher, je progresse pendant la course. Je sais qu'en Argentine, j'ai eu des difficultés lorsque le pneu s'usait. Au Texas, j'ai réussi à être performant jusqu'à mi-course, et à Jerez, c'est finalement le dernier tiers de course qui a été difficile. Donc c'est le signe qu'à chaque fois, j'arrive à réduire cet écart. Je reste concentré sur ce travail d'évolution, de progression en course. Quel que soit le circuit, on sent de la progression, c'est pour ça que je dis que c'est de bon augure pour les prochaines courses. Ici, au Mans, tout le monde répète 'Zarco, podium', donc rêver de ça, et après, ne pas paniquer si ça n'arrive pas ce week-end." 

Avec une moto qu'il estime mieux comprendre au fil des courses, et des outils qu'il exploite mieux également, Zarco a déjà noté que ses progrès en sortie de virage lui avaient permis de lancer cette belle dynamique. "C'est ça qui me permet de réduire l'écart sur les fins de course, de moins perdre de temps", précise-t-il. "Ça reste encore un des points où se sentir à chaque fois de plus en plus à l'aise. Mais c'est clair qu'il y a eu des bons progrès de faits."

Quant à l'attente environnante qui est inévitable pour un pilote qui évolue à domicile, il veut en faire une force : "Je ne sens pas de la peur, je dirais plus un petit côté excitation, mais ça reste pour l'instant très léger. Ça va peut-être augmenter dès vendredi. Là, le fait d'avoir la pluie, il y a beaucoup moins de monde dehors, moi je ne traîne pas dehors car c'est à tomber malade ! L'effet pression, j'ai vraiment expérimenté ça l'an dernier. L'expérience du métier, ça permet de mieux gérer."

Article suivant
Zarco, Folger, Yamaha, le GP de France… Parole à Hervé Poncharal

Article précédent

Zarco, Folger, Yamaha, le GP de France… Parole à Hervé Poncharal

Article suivant

Lorenzo, un quintuple vainqueur au Mans en position d'outsider

Lorenzo, un quintuple vainqueur au Mans en position d'outsider
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de France
Lieu Le Mans Circuit Bugatti
Pilotes Johann Zarco
Équipes Tech 3
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités