WEC Présentation de l'Hypercar Ferrari

Ferrari révèle utiliser deux 499P depuis presque le début des tests

Ferrari a révélé utiliser deux 499P, son Hypercar LMH qui débutera en compétition l'année prochaine en WEC, depuis un stade précoce de son programme d'essais et de développement.

Alors que Ferrari a dévoilé ce samedi soir les couleurs de sa 499P, l'Hypercar de réglementation LMH qui concourra dès l'année prochaine en Championnat du monde d'Endurance, le constructeur italien en a également dit plus sur son programme d'essais qui a démarré il y a plusieurs mois et est mené tambour battant.

Ainsi, il a été révélé que le Cheval cabré se servait depuis un stade précoce de son travail en piste de deux 499P, qui sont utilisées différemment : l'un d'elles a pour but de travailler sur la fiabilité et l'autre sur la performance. L'objectif de cette double ration de travail est bien entendu de parvenir à vite être dans le rythme de la concurrence qui s'annonce dense dès 2023.

Lire aussi :

Ferdinando Cannizzo, responsable du design et du développement au sein du département Attivita Sportive GT de Ferrari, en charge de l'Endurance, a précisé que le second châssis avait pris part aux tests dès la seconde sortie en piste de la 499P, a priori du côté du Mugello en août.  

"La première [voiture] est orientée vers la performance, et sur cette voiture, nous ne nous sommes pas souciés de la fiabilité", a expliqué l'Italien. "L'autre est axée sur le kilométrage de toutes les pièces pour comprendre où se situent les principaux problèmes que nous devons résoudre. C'était la seule chance de composer avec la petite fenêtre que nous avons [pour les essais avant la campagne 2023 du WEC]."

Ferrari 499P

Ferrari 499P

Cette stratégie contraste avec celles mises en place par Peugeot ou Porsche, par exemple. La marque française s'est ainsi concentrée sur une seul 9X8 LMH avant et après ses débuts en course à Monza en juillet, alors que pour le constructeur allemand l'arrivée d'une seconde voiture LMDh dans le programme ne s'est pas fait avant six mois de roulage, dans un planning qui a démarré tout juste un an avant les 24 Heures de Daytona de janvier prochain.

Ferrari a fait rouler sa 499P pour la première fois le 6 juillet dernier à Fiorano. Si tous les détails n'ont pas été donnés concernant les dates et les lieux des étapes de son programme de test, et notamment en ce qui concerne l'avenir, il a été révélé lors de la présentation de l'Hypercar ce samedi que plus de 12 000 km avaient déjà été parcourus.

L'agenda des essais a démarré par trois journées à Fiorano avant une sortie à Barcelone, ainsi que des journées au Mugello, au circuit de l'Algarve ou encore à Monza. Des sources ont indiqué que Ferrari ne disposaient pas à chacun de ces tests de ses deux 499P sur la piste, la firme préférant parfois simplement tester la seconde LMH sur le banc d'essai.

Cannizzo ne cache pas que des problèmes de fiabilité sont apparus rapidement : "Lors du tout premier shakedown de la voiture, nous avons été surpris car nous avons roulé deux ou trois jours sans problème. Ensuite, clairement, certains problèmes de fiabilité sont apparus, ce qui est une bonne chose car il vaut mieux les avoir le plus tôt possible. Nous avons été en mesure d'y réagir rapidement."

Une véritable simulation de 36 heures devrait bientôt être au programme de la 499P, mais aucune échéance ne semble encore fixée : "Nous sommes à plus de 12 000 km et bientôt nous ferons une simulation, c'est sûr", a ajouté Cannizzo. "Nous travaillons dur pour comprendre quels sont les points faibles de la voiture."

Avec Gary Watkins

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent LMH et LMDh : qui fait quoi, comment et quand ?
Article suivant L'Audi LMDh allait débuter les tests quand le projet a été abandonné

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France