Toyota a accepté le changement d'EoT pour le bien du WEC

Pour le bien du championnat, Toyota avait donné son accord pour les ajustements effectués avant le week-end de Silverstone dans le but de rapprocher les LMP1 privés du rythme des prototypes hybrides.

Toyota a accepté le changement d'EoT pour le bien du WEC
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez
Pascal Vasselon, directeur technique de Toyota Racing
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Jenson Button
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez
#3 Rebellion Racing Rebellion R-13: Mathias Beche, Gustavo Menezes, Thomas Laurent
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sebastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso

Directeur technique de Toyota, Pascal Vasselon a expliqué que les modifications apportées à l'Équivalence de Technologie – pensée pour créer un équilibre entre les voitures d'usine hybrides et les indépendants non hybrides – "avaient du sens".

"Nous n'avions pas à être d'accord, mais nous avons discuté et nous sommes arrivés à quelque chose qui, à notre avis et selon l'Automobile Club de l'Ouest et la FIA [qui régissent ensemble le championnat], respecte certains principes de base et resserre le peloton", a confié Vasselon à Motorsport.com.

L'EoT originale garantissait un avantage de 0,25% aux Toyota TS050 Hybrid. Cette marge théorique, équivalente à une demi-seconde au tour sur le circuit des 24 Heures du Mans, a désormais disparu en donnant plus de carburant aux concurrents privés.

Le début de carburant pour les indépendants a été augmenté, de 108 kg par heure au Mans en juin dernier à 115 kg par heure à Silverstone. Dans le même temps, les privés utilisant un moteur atmosphérique ont bénéficié d'une réduction de poids de 15 kg par rapport à ceux disposant d'un moteur turbo.

Lire aussi :

L'accord de Toyota pour l'EoT initiale, qui a fait suite à la promesse de la part du WEC et de l'ACO avant la saison d'une parité de temps au tour pour les indépendants, était nécessaire car cela constituait un changement de réglementation en dehors des règles de stabilité de la FIA.

Vasselon a précisé que Toyota avait insisté pour la marge de 0,25% lorsque la première EoT a été calculée "afin de nous prémunir d'un risque d'erreur". "Ce qui était différent auparavant, c'était le manque de données", a-t-il expliqué. "Désormais, nous avons davantage de données, beaucoup plus, donc c'est plus facile d'accomplir ce que nous voulons."

Directeur Sports de l'ACO, Vincent Beaumesnil a estimé qu'il était "temps de travailler pour le bien du championnat". "C'était un changement de règle, donc il fallait l'accord de tout le monde", a-t-il rappelé. "C'était à nous de travailler avec les équipes pour arriver à des chiffres qui étaient bons pour le WEC."

Les changements apportés à l'EoT n'ont pas permis le meilleur des privés, le SMP Racing avec sa BR1 confiée à Jenson Button et Vitaly Petrov en qualifications, à se rapprocher à moins de deux secondes du temps de la pole position de Toyota à Silverstone.

Vasselon a insisté sur le fait que les privés seraient plus proches en rythme de course et qu'il était trop tôt pour juger de l'efficacité ou non de la nouvelle EoT. "Nous savons que nous ne pouvons pas maintenir notre rythme de qualifications sur plusieurs tours", a-t-il indiqué. "C'est difficile de prédire le rythme de course en se basant sur le rythme de qualifications."

partages
commentaires
Button : Toyota va gagner avec quatre tours d'avance

Article précédent

Button : Toyota va gagner avec quatre tours d'avance

Article suivant

Alonso prédit un "énorme succès" aux Le Mans Esports Series

Alonso prédit un "énorme succès" aux Le Mans Esports Series
Charger les commentaires
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021