Critiqué par les équipes, le WEC défend son Prologue

partages
commentaires
Critiqué par les équipes, le WEC défend son Prologue
Par : Basile Davoine
3 déc. 2018 à 15:10

Le patron du FIA WEC, Gérard Neveu, assure que l'organisation d'un Prologue avant la saison prochaine était "absolument nécessaire", en dépit des critiques qu'il suscite.

Avant la manche de Shanghai, le WEC a annoncé l'organisation du Prologue 2019 à Barcelone les 24 et 25 juillet, dans la foulée de l'épreuve d'European Le Mans Series qui se tiendra en Catalogne. Ces essais se dérouleront seulement cinq semaines après la fin de la Super Saison au Mans, ce qui a suscité des critiques, mais Gérard Neveu a souligné leur importance.

Un tel roulage permet notamment à la FIA et à l'Automobile Club de l'Ouest de se pencher sur les voitures qui prendront part à la saison suivante, particulièrement pour les nouveaux concurrents. La saison 2019-2020 du WEC débutera le 1er septembre à Silverstone, mais organiser le Prologue plus proche de cette date n'aurait pas été la bonne solution selon les dirigeants de la discipline. 

"Nous devons le faire car il y a de nombreuses choses que nous devons vérifier, comme la formation des commissaires et les systèmes de sécurité, et il y a aussi un fort besoin marketing", explique à Motorsport.com Gérard Neveu, directeur général du WEC. "Si nous avons des essais trois semaines avant la première course, il n'y a pas de temps pour réagir, et nous aurions également des plaintes du fait d'avoir des essais organisés en pleine période des vacances estivales du mois d'août."

Lire aussi :

Pour de nombreuses équipes, la mise en place d'essais officiels et obligatoires si peu de temps après les 24 Heures du Mans génère une pression inutile. "Nous pensons que le planning devient impossible, ce sera vraiment dur pour l'équipe et les mécaniciens", redoute Jacques Morello, directeur technique de TDS Racing. 

Pour le team principal de Rebellion Racing, Bart Hayden, voir le Prologue se tenir au milieu d'une période de dix semaines entre deux saisons "rendrait la vie difficile pour tout le monde". Hayden fait partie de ceux qui ont manifesté leur surprise à l'annonce de l'organisation du Prologue 2019, assurant qu'il avait été dit aux équipes que ces essais n'auraient pas lieu avant la première saison du WEC calée sur un calendrier "hivernal". 

"Nous n'avons jamais dit qu'il n'y en aurait pas, seulement qu'il n'y aurait pas d'essais en avril prochain, date à laquelle le Prologue a lieu habituellement", rétorque Gérard Neveu. "Les équipes nous ont dit qu'elles voulaient des essais entre la fin d'une saison et le début de la suivante, c'était une requête forte."

Un autre point cristallise les critiques pour certaines équipes, à savoir que le Prologue se déroulera la même semaine que les 24 Heures de Spa, épreuve du Blancpain GT à laquelle participent certains acteurs du WEC. Gérard Neveu estime qu'il n'y a pas de "clash" puisque le Prologue est programmé le mercredi et le jeudi, tout en admettant être prêt à étudier la possibilité d'avancer ces essais officiels d'une journée.

Propos recueillis par Gary Watkins  

Article suivant
L'ACO révèle le processus d'inscription des teams pour Le Mans 2019

Article précédent

L'ACO révèle le processus d'inscription des teams pour Le Mans 2019

Article suivant

Button devrait prendre du recul en WEC

Button devrait prendre du recul en WEC
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Auteur Basile Davoine