Button devrait prendre du recul en WEC

Le Champion du monde 2009 de Formule 1 pourrait prendre la décision de ne participer qu'aux 24 Heures du Mans l'année prochaine, privilégiant ainsi la défense de son titre en Super GT.

Button devrait prendre du recul en WEC
Troisième place : Jenson Button, SMP Racing
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Jenson Button
Troisième place : Mikhail Aleshin, Jenson Button, SMP Racing
#100 Team Kunimitsu Honda NSX Concept GT: Naoki Yamamoto, Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Jenson Button

Après avoir quitté la Formule 1 fin 2016, Jenson Button s'était offert une année plutôt calme en 2017, avant de replonger cette saison. Le Britannique a multiplié les engagements et a confirmé avoir retrouvé le goût d'être pilote de course, avec à la clé de bons résultats en Super GT et en WEC.

Aux côtés de son coéquipier chez Honda, Naoki Yamamoto, le Champion du monde 2009 de F1 s'est ainsi offert le titre en Super GT au Japon. Une couronne qu'il a bien l'intention de défendre l'année prochaine, tout en réduisant son programme, ce qui passerait par des sacrifices en Endurance. D'autant que des activités de consultant F1 pour la chaîne Sky Sports au Royaume-Uni vont venir s'ajouter à son emploi du temps.

Lire aussi :

"C'était une année très chargée", admet Button. "Je l'ai rendue très chargée en roulant également en WEC. Je n'avais pas pris conscience de tous les voyages que j'allais faire. L'année prochaine sera beaucoup plus calme car très limitée en WEC, donc tous les efforts seront concentrés sur le Super GT."

"J'ai l'impression d'avoir fait beaucoup d'essais cette année, car ça prend du temps pour s'habituer à cette voiture. J'ai donc beaucoup voyagé, 21 fois depuis Los Angeles je crois, ce qui est énorme. L'année prochaine sera un peu plus calme je pense. Mais pour être compétitifs, il faut y consacrer du temps et des efforts. C'est ce qu'il faut faire pour gagner, pour se battre pour la victoire."

La Super Saison du WEC n'est pas encore terminée et il reste trois manches à disputer en 2019 : Sebring, Spa et Le Mans. La probabilité de voir Button faire une croix sur les deux premières paraît forte désormais, alors qu'il a décroché une belle troisième place avec SMP Racing à Shanghai le mois dernier. Par ailleurs, les 1000 Miles de Sebring auront lieu le même week-end que les essais du Super GT en mars prochain.

Associé à Vitaly Petrov et Mikhail Aleshin au volant de la BR1 LMP1, Button pourrait choisir de participer uniquement aux 24 Heures du Mans en 2019. Un porte-parole de l'équipe russe a laissé entendre que ce scénario était plausible, tandis qu'aucune discussion n'a débuté pour évoquer la présence de Button au sein du programme pour la saison 2019-2020.

Avec Jamie Klein et Tomohiro Yoshita  

partages
commentaires
Critiqué par les équipes, le WEC défend son Prologue

Article précédent

Critiqué par les équipes, le WEC défend son Prologue

Article suivant

Le règlement "Hypercar" 2020-2025 validé et dévoilé

Le règlement "Hypercar" 2020-2025 validé et dévoilé
Charger les commentaires
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021