Une bonne voiture et des circonstances favorables pour Loeb

Vainqueur des deux premières manches qualificatives, vendredi, le pilote Peugeot-Hansen est satisfait du comportement de la 208 à Hockenheim et du travail effectué en amont, mais précise que ces éléments n'expliquent pas tout.

Un enchaînement de circonstances favorables a aidé Sébastien Loeb à dominer la première journée sur le circuit d'Hockenheim, où les trois voitures du Team Peugeot-Hansen se sont bien comportées puisque les frères Timmy et Kevin Hansen pointent quant à eux aux troisième et quatrième rangs.

S'il se félicite du travail accompli en essais privés, le nonuple Champion du monde des Rallyes considère que la nature même de la piste tracée dans le Stadium d'Hockenheim convient à la 208.

"Même la voiture de l'année dernière marche bien !", dit-il en riant à Motorsport.com, faisant référence à la performance de Kevin Hansen qui ne dispose pas des évolutions apportées en 2017. "J'ai changé un peu mes réglages, continuant dans la direction du deuxième jour de Montalegre. Timmy, lui, est resté plus proche des réglages de base et au final, il va aussi vite que moi ici. Donc je pense que la piste nous va bien."

"De plus, on prend de bons départs ici, on a trouvé un bon réglage pour bien s'élancer. Ce n'est pas simple, c'est assez glissant. Pour l'instant, on s'en sort plutôt bien, ce qui n'a pas toujours été le cas. Quand il y a une longue ligne droite au départ, ce n'est pas bon pour nous. Ici, elle n'est pas assez longue pour qu'une différence se fasse et comme on a trouvé un bon compromis entre patinage et grip, qui est toujours un peu ce qu'on cherche en rallycross, j'ai pris de bons départs. Après, je pense qu'on a bien bossé, la voiture est bonne, bien équilibrée, plus facile à conduire que l'an dernier, plus efficace."

Tirage au sort favorable

Une autre raison de sa domination du premier jour, que Loeb souligne de lui-même, est un tirage au sort favorable qui lui a permis de s'élancer depuis la pole position de la dernière course en Q1.

"On ne va pas se plaindre ! Gagner Q1 et Q2, ça ne m'était jamais arrivé, donc c'est top", dit-il. "Mais ça a bien commencé d'entrée car j'ai gagné la meilleure place au tirage. C'est toujours un peu le même problème, cette histoire de tirage au sort. On tombe sur une bonne place, on est en tête au premier virage, on fait le meilleur temps, du coup on prend la pole en Q2, tout s'enchaîne. Mais pour d'autres, c'est plus compliqué. Je n'ai pas eu de bol à Barcelone, Solberg n'en a pas eu ici."

Ce fameux tirage au sort, qui se déroule à la veille des deux premières manches, Loeb ajoute qu'il ne s'y est même pas rendu à Hockenheim car "l'année dernière, j'avais le cœur qui battait plus fort avant le tirage au sort qu'avant le départ d'une spéciale de rallye !"

Dans le cadre d'un entretien avec Motorsport.com avant le lancement de la saison, le directeur de Peugeot Sport, Bruno Famin, avait suggéré de prendre en compte, pour la première manche d'un meeting, le classement final du précédent – tout comme la grille de la deuxième manche est établie en fonction du classement de la première, et ainsi de suite. Loeb, de son côté, avance une autre idée.

"Dans l'absolu, ce système n'est pas très cool", dit-il. "Avec d'autres pilotes, on serait favorables à un système de qualifs, ou de pré-qualifs en fait. Par exemple, les pilotes pourraient choisir leur place après les essais libres. Si j'avais fait le meilleur temps ce matin, j'aurais choisi la place que j'ai tirée au sort et avec le deuxième, sans doute celle de Kristoffersson qui était en pole de l'avant-dernière course. Par contre, avec le quatrième temps et beaucoup de balayage à faire, je n'irais pas chercher la pole de la première course, mais plutôt me mettre deuxième à côté de Kristoffersson."

"On aurait déjà un peu de stratégie, et on ne risquerait pas d'arriver au départ de la dernière course du championnat avec deux pilotes ex æquo pour le titre dont l'un tire la pole et l'autre part cinquième..."

En attendant un éventuel nouveau règlement, c'est bien en pole de la dernière course que Loeb s'élancera en fin d'après-midi de ce samedi pour la troisième manche qualificative... puis, si tout continue de bien s'enchaîner, juste après pour la quatrième.

Propos recueillis par Emmanuel Rolland

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries World Rallycross
Événement Hockenheim
Circuit Hockenheimring
Pilotes Sébastien Loeb
Type d'article Réactions
Tags peugeot-hansen, tirage au sort, world rx