Quentin Gilbert - "Se rapprocher sur la fin"

partages
commentaires
Quentin Gilbert -
Par : Jean-Philippe Vennin
27 oct. 2016 à 19:30

Le Champion du monde Junior et WRC3 en titre, qui fait ses débuts ce week-end au volant d'une World Rally Car en Mondial, veut progresser à mesure que le rallye avancera.

Quentin Gilbert, Renaud Jamoul, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Quentin Gilbert, Renaud Jamoul, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Quentin Gilbert, Renaud Jamoul, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Quentin Gilbert, Renaud Jamoul, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Quentin Gilbert, Renaud Jamoul, Citroën DS3 R5
Quentin Gilbert, Renaud Jamoul, Citroën DS3 R5
Quentin Gilbert, Renaud Jamoul, Citroën DS3 R5
Quentin Gilbert, Renaud Jamoul, Citroën DS3 R5
Stéphane Lefebvre et Quentin Gilbert
Quentin Gilbert, Renaud Jamoul, Citroën DS3 R5
Quentin Gilbert, Renaud Jamoul, Citroën DS3 R5
Quentin Gilbert, Renaud Jamoul, Citroën DS3 R5
Quentin Gilbert et Renaud Jamoul, Citroën DS3 R3T
Quentin Gilbert et Renaud Jamoul, Citroën DS3 R3

Quentin Gilbert et son copilote Renaud Jamoul sont engagés au Pays de Galles, avec le soutien de Citroën Racing, sur une quatrième DS3 WRC de PH Sport et engagée par Abu Dhabi Total World Rally Team aux côtés de celles pilotées par Kris Meeke, Craig Breen et le revenant Stéphane Lefebvre.

Si ce sera une grande première pour le Vosgien au volant d'une WRC en Championnat du monde, il ne part pas complètement dans l'inconnu puisqu'il a déjà couru sur une voiture de cette catégorie et engrangé de l'expérience à ce niveau mais... jamais les deux à la fois.

J’ai hâte de découvrir ça et de disputer cette épreuve. J’ai déjà roulé deux fois dans une WRC mais en Championnat de France, ce sera complètement différent ici”, explique-t-il. “Je suis très heureux d’avoir cette opportunité lors d’un rallye comme celui-ci, que j’apprécie énormément. Le parcours, l’ambiance, les conditions difficiles, tout me plaît.”

Ça fait quatre ans que je roule en Championnat du monde et, même si c’est ma première fois en WRC dans ce contexte, j’ai mes repères et je n’ai pas tout à découvrir.”


Bouquet final

Comme pour Stéphane Lefebvre il y a un an, le “RAC” fait office de bouquet final d'une saison passée dans la catégorie WRC2. Sauf que le Calaisien avait déjà disputé des manches sur asphalte plus tôt dans la saison au volant de la DS3 WRC, et même couru sur la terre en Australie pour remplacer au pied levé Mads Østberg qui s'était blessé durant les reconnaissances.

Le fait d’avoir déjà roulé dans une WRC va quand même m’aider, je sais à quoi m’attendre en termes de puissance, de freinage et de comportement”, analysait Gilbert il y a quelques jours. “Et Citroën fait tout pour me faciliter la tâche, en faisant en sorte que je n’aie qu’à me concentrer sur le pilotage. Après le déverminage et le travail d’installation dans la DS 3 WRC, la séance d’essais de lundi [dernier] nous aura permis d’être vraiment à l’aise. Ceci va nous aider à pouvoir nous mettre rapidement dans le rythme de la compétition et faire l’apprentissage très rapidement.”


Terminer "le plus proche possible"

Apprendre mais aussi progresser rapidement, voilà bien le principal objectif du pilote de la DS3 WRC numéro 16, laquelle s'élancera la dernière des voitures de cette catégorie. Mais il préfère ne pas s'en fixer, ou en tout cas ne pas en faire part, en termes de chronos ou de classement. Même s'il donne malgré tout quelques pistes...

On s’attend évidemment à ne pas rivaliser avec les meilleurs. C’est normal, ils ont bien plus d’expérience et ont roulé toute l’année en WRC”, prévient-il. “De mon côté, le plus important est de progresser au fur et à mesure du rallye et de terminer le plus proche possible lors des dernières spéciales.”

J’ai envie de voir ce que l’on peut donner face à des pilotes de notre génération, avec lesquels nous n’avons fait que nous croiser, sans jamais rouler dans les mêmes catégories.”


Dans le grand bain

Le nouveau venu dans la cour des grands, qui a pris part cette année à sept manches du Mondial en WRC2 sur sa DS3 R5 (avec une troisième place de la catégorie au Monte-Carlo comme meilleur classement) et occupe la 11e place du championnat, a pris part ce jeudi matin au shakedown (photos ici), derrière séance d'essais groupée avant le départ du rallye qui sera donné vendredi matin. Cette fois, il est bel et bien lancé dans le grand bain.

Aux yeux de beaucoup de monde, c’est le rallye le plus difficile de l’année”, dit-il. “Me concernant, j’espère que ce sera le plus beau.”

 
Article suivant
Volkswagen vise maintenant la couronne des constructeurs

Article précédent

Volkswagen vise maintenant la couronne des constructeurs

Article suivant

Les horaires de toutes les spéciales du "RAC", en heure de Paris

Les horaires de toutes les spéciales du "RAC", en heure de Paris
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye de Grande-Bretagne
Pilotes Quentin Gilbert
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Preview