Le Royaume-Uni de nouveau absent du calendrier WRC 2023

Alors que la publication de la version finale du calendrier 2023 du WRC ne devrait plus guère se faire attendre, il a été confirmé que le Royaume-Uni serait à nouveau aux abonnés absents l'an prochain.

Jari-Matti Latvala, Toyota Gazoo Racing

Le WRC se dirige vers un calendrier comprenant 14 manches l'an prochain, dont huit en Europe, renouant ainsi avec une structure en phase avec ses standards ayant précédé la pandémie de Covid. Le Royaume-Uni, qui n'a plus accueilli de manche sur son sol depuis 2019, a pour sa part bien failli faire son retour dès la saison dernière avec une épreuve en Irlande du Nord, mais des problèmes de financement public ont compromis le projet, ouvrant la voie à l'arrivée du Rallye d'Ypres au programme de la discipline.

Le dossier a de nouveau été mis sur la table cette année avec le promoteur et homme d'affaires Bobby Willis, et un créneau était même alloué à l'épreuve au mois d'août, mais les discussions ont finalement achoppé faute d'accord avec le gouvernement d'Irlande du Nord. Pas une vraie surprise, sachant que le responsable des manches WRC, Simon Larkin, avait déclaré dès le mois de juin que la tenue d'une épreuve au Royaume-Uni était improbable sauf si "quelque chose de spectaculaire" venait à se produire.

Et c'est ce même Larkin qui vient d'annoncer que l'événement ne ferait pas plus son retour au calendrier en 2023. Celui-ci a néanmoins insisté sur le fait que le Royaume-Uni représentait bel et bien un "marché essentiel" pour le WRC, alors que le championnat continue de soutenir un retour de la région dans un avenir proche, pour peu que les financements soient au rendez-vous.

"La manche au Royaume-Uni n'aura pas lieu en 2023", a déclaré Larkin auprès de Motorsport.com. "Bien sûr il s'agit-là d'un marché essentiel. Bobby Willis a fait de gros efforts pour créer une manche excitante en Irlande du Nord, ce qui est très intéressant pour nous, et nous allons continuer de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour l'aider dans sa tâche."

Craig Breen lors du Rallye de Grande-Bretagne 2019.

Craig Breen lors du Rallye de Grande-Bretagne 2019.

Plus de candidats que de créneaux disponibles

Si le Royaume-Uni ne sera toujours pas de la partie l'an prochain, le WRC a reçu de nombreuses marques d'intérêt de la part d'autres pays européens pour rejoindre le calendrier 2023. Parmi eux, l'Allemagne a d'ores et déjà dévoilé ses intentions alors que l'épreuve outre-Rhin, apparue dans la catégorie en 2002, était devenue au fil des années un pilier du championnat jusqu'à sa dernière édition tenue en 2019.

Il est en revanche peu probable que le Rallye d'Ypres demeure au calendrier l'an prochain selon Larkin, qui souhaiterait tout de même voir la Belgique continuer à accueillir des épreuves dans d'autres catégories. "Nous avons bien plus d'options que de places disponibles", poursuit-il. "Nous pensons que nous allons être en mesure de choisir les meilleures manches, tant sur le plan sportif que commercial et logistique, ce qui est en définitive un problème de riche. Nous souhaitons qu'Ypres reste dans notre giron. Nous aimerions qu'il soit inscrit en ERC [European Rally Championship], et qu'il puisse occasionnellement venir en WRC."

Mikko Hirvonen lors du Rallye de Jordanie 2010.

Mikko Hirvonen lors du Rallye de Jordanie 2010.

Vers un retour au Moyen-Orient

En ce qui concerne les rallyes extra-européens, le WRC envisage d'organiser une manche dans le désert, au Moyen-Orient, alors que le dernier passage du WRC dans la région remonte à 2011, à l'occasion du Rallye de Jordanie. Dans le même temps, le Rallye du Mexique fera son retour dès 2023, sa dernière édition ayant été écourtée en raison de la mise en place des premières mesures de confinement liées à la pandémie de Covid en mars 2020.

Le pays rejoindrait ainsi le Kenya, dont le contrat court jusqu'en 2026, ainsi que la Nouvelle-Zélande et le Japon, qui travaillent tous deux à leur reconduction au calendrier. "Si tout se passe comme nous l'entendons, alors je pense que nous allons être très contents [du calendrier]", poursuit Larkin. "Nous pensons que c'est le meilleur calendrier pour les équipes, pour le sport, à tout point de vue. Nous allons redevenir un véritable championnat du monde, intégrant les meilleures manches possibles. Les équipes sont consultées pour ce qui est de la logistique, notre ambition étant d'augmenter le nombre de manches, notamment en dehors de l'Europe. Je suis très conscient des problèmes de logistique et à quel point cela peut être difficile au niveau du fret. Nous sommes compréhensifs et très ouverts sur ce sujet."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Lappi : programme partiel ou à temps plein chez Toyota en 2023 ?
Article suivant Ogier annonce sa participation au Rallye de Nouvelle-Zélande

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France