WEC
22 févr.
-
23 févr.
EL1 dans
1 jour
18 mars
-
20 mars
Prochain événement dans
25 jours
WSBK
C
Phillip Island
28 févr.
-
01 mars
SBK EL1 dans
6 jours
C
Losail
13 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
20 jours
Formule E
14 févr.
-
15 févr.
Événement terminé
C
E-Prix de Marrakesh
27 févr.
-
29 févr.
Prochain événement dans
5 jours
MotoGP
C
GP du Qatar
05 mars
-
08 mars
EL1 dans
14 jours
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
26 jours
Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
20 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
28 jours
WRC
12 févr.
-
16 févr.
Événement terminé
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
19 jours

Autos, étape 2 - À Toyota l'étape, à Mini et Alonso les complications

partages
commentaires
Par :
6 janv. 2020 à 11:26

Grâce à sa victoire d'étape sur la seconde spéciale du Dakar 2020, le pilote Toyota Giniel de Villiers s'est relancé au classement général, alors que les adversaires du clan Mini ont tout fait pour limiter les dégâts. Orlando Terranova est le nouveau leader du rallye.

Le menu de la seconde étape, menant d'Al Wajh à Neom, proposait une distance totale de 393 km à parcourir (367 km d'étape et 26 km de liaisons), sur un terrain composé aux deux tiers de terre, le long de la mer Rouge.

Les concurrents du Dakar ont trouvé pour la deuxième étape de l'édition 2020 une spéciale proposant une majorité de portions roulantes : le challenge du jour était ainsi sur le papier techniquement accessible, notamment pour des débutants comme Fernando Alonso. Néanmoins, les spécificités de la navigation à la saoudienne commencent à être illustrées par la multitude de pistes, qui peuvent vite mener à la confusion.

Zala, vainqueur de la première étape avec une intéressante marge de trois minutes sur Peterhansel, a été le premier lancé sur la route en début d'étape. Le Lituanien pointait cependant déjà dixième dès le premier check-point, voyant la Toyota de Yazeed Al Rajhi prendre les commandes avec autorité, devant la Peugeot d'Al Qassimi et la Toyota de Fernando Alonso.

Une fois son rythme trouvé, Al Rajhi, qui avait conclu la première étape de la veille au huitième rang, semblait ne plus vouloir laisser aucune chance à ses concurrents jusqu'au cinquième secteur : franchissant de nouveau les points de passage intermédiaires successifs en tête, il ralliait cependant l'arrivée bien moins sereinement, après avoir laissé filer une importante marge de 20 minutes dans les 50 derniers kilomètres à De Villiers.

Comme l'autre tête d'affiche du clan Mini (Peterhansel), Sainz a concédé d'importantes minutes à Al Rajhi puis De Villiers au fil de l'étape. El Matador est cependant parvenu à mieux contenir l'hémorragie que Peterhansel.

Lire aussi:

La galère des autres Toyota

La journée aura été source d'émotions très partagées chez Toyota, qui remporte l'étape mais assiste à une débandade générale du reste de ses troupes. Si Giniel de Villiers compense son étape de la veille lors de laquelle il avait été victime de quatre crevaisons, la journée a en revanche été difficile pour Nasser Al-Attiyah : le Qatari, qui occupait la seconde position au troisième check-point avec quatre minutes de retard, a ensuite lâché 12 minutes rien que dans la quatrième portion.

Pour Fernando Alonso (Toyota), l'apprentissage avait bien débuté avec une bonne première portion d'étape, avant de se retrouver à l'arrêt au kilomètre 160 pendant près d'une heure et demie en raison d'une collision contre une roche ayant endommagé une roue et une suspension de son Hilux.

Vladimir Vasilyev (Mini) a été solide jusque dans les deux derniers secteurs : le Russe a réalisé une montée en puissance progressive dans le classement de l'étape, ayant passé le premier check-point en 6e position avant de graduellement remonter sans toutefois pouvoir contenir l'écart croissant qui se creusait secteur après secteur par rapport au leader. Sa fin d'étape a cependant été ternie par la perte de minutes par poignées entières. Des mésaventures que n'ont pas rencontré Orlando Terranova (Mini) et Khalil Al Qassimi (Peugeot), qui devancent sur l'étape un Mathieu Serradori très constant au volant de sa Century.

Autos - Classement général après l'étape 2

Pos. # Pilote / Copilote Voiture Temps Écart
1 311

Argentina Orlando Terranova

Argentina Bernardo Graue

Mini 7h7m36s  
2 305

Spain Carlos Sainz

Spain Lucas Cruz

Mini 7h12m19s 4m43s
3 300

Qatar Nasser Al-Attiyah

France Mathieu Baumel

Toyota 7h13m43s 6m7s
4 315

France Mathieu Serradori

Belgium Fabian Lurquin

Century 7h14m58s 7m22s
5 319

Lithuania Vaidotas Zala

Lithuania Saulius Jurgelenas

Mini 7h15m47s 8m11s
6 304

South Africa Giniel de Villiers

Spain Alex Haro

Toyota 7h19m40s 12m4s
7 308

United Arab Emirates Khalid Al Qassimi

France Xavier Panseri

Peugeot 7h20m11s 12m35s
8 302

France Stéphane Peterhansel
Portugal Paulo Fiuza

Mini 7h20m53s 13m17s
9 309

Saudi Arabia Yazeed Al-Rajhi

Russian Federation Konstantin Zhiltsov

Toyota 7h23m41s 16m5s
10 307

Netherlands Bernhard ten Brinke

Belgium Tom Colsoul

Toyota 7h28m59s 21m23s

Article suivant
Motos, étape 2 - Branch gagne, Sunderland nouveau leader

Article précédent

Motos, étape 2 - Branch gagne, Sunderland nouveau leader

Article suivant

Un impact coûteux pour Alonso et Coma

Un impact coûteux pour Alonso et Coma
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Dakar
Événement Dakar
Catégorie Étape 2
Auteur Guillaume Navarro