Une finale de DTM honteuse selon le patron d'AF Corse

Le patron de l'équipe Red Bull AF Corse a jugé la dernière course de la saison de DTM honteuse, alors que des consignes d'équipe ainsi qu'un accrochage dans le premier tour ont joué un rôle décisif dans l'attribution du titre.

Une finale de DTM honteuse selon le patron d'AF Corse

C'est dans la controverse qu'a pris fin la première saison du DTM sous le règlement GT3, avec une finale organisée sur le circuit du Norisring en Allemagne. Le pilote Red Bull Liam Lawson a perdu le titre pour trois points au profit de Maximilian Götz, pilote Mercedes, et ce en raison de facteurs grandement hors de son contrôle.

D'abord, il y eut la tentative de dépassement de Kelvin van der Linde, qui a essayé de lui prendre les commandes de la course en coupant l'épingle du virage 2 au départ, ce qui a engendré un accrochage dans lequel le bras de direction de la Ferrari a été tordu, privant Lawson de toute chance de se battre par la suite pour revenir dans les points.

Puis, à la fin de la course, Mercedes a demandé à Lucas Auer, leader, et à Philip Ellis, deuxième, de céder leurs positions afin de permettre à Götz de remonter de la troisième à la première place, décrochant ainsi une victoire offrant suffisamment de points pour qu'il puisse arracher le titre à Lawson.

Alors que Mercedes a défendu sa stratégie d'équipe, Ron Riechert, patron d'AF Corse, n'a pas caché son mécontentement dimanche après la course, estimant que le "meilleur pilote" a été injustement privé du titre. "Nous ne voulons commenter aucune des situations qui se sont produites en piste aujourd'hui", a-t-il déclaré à la chaîne ran.de, diffuseur du DTM en Allemagne. "Ce qui s'est encore passé en piste aujourd'hui est une honte pour le sport. Nous aurions pu tous nous battre de façon équitable et le meilleur aurait gagné. Malheureusement, ça n'a pas été le cas."

Lawson abordait cette dernière course de la saison avec 22 points d'avance sur Götz, grâce notamment aux trois points bonus rapportés par sa quatrième pole position de la saison, mais il n'a pu en marquer aucun à la suite du choc subi par sa Ferrari au départ. Il a ensuite tourné à 20 secondes des leaders, sur une piste de seulement 2,3 km, et n'a jamais été en position de figurer dans le top 10. On aurait alors pu penser qu'il allait interférer dans la lutte pour le championnat à chaque fois que Van der Linde et Götz lui prendraient un tour, cependant il a continué à piloter proprement et a permis aux leaders de le dépasser chaque fois que le drapeau bleu lui a été présenté.

"Liam aurait pu causer beaucoup de dégâts aujourd'hui [mais] il ne l'a pas fait", a souligné Riechert. "Ce n'est pas dans nos habitudes, nous ne faisons pas cela. Et nous ne le ferons pas non plus à l'avenir. Je pense que Liam s'est montré très grand en passant au-dessus de ça."

Rast défend Van der Linde

Le dépassement de Kelvin van der Linde sur Liam Lawson au départ de la course a été vivement critiqué, d'autant qu'une manœuvre similaire avait déjà été vue samedi pendant la première course, sans apporter les résultats escomptés. Le malheureux Néo-Zélandais l'a notamment qualifié d'"idiot" et de "pilote le plus sale" qu'il ait connu.

René Rast, le triple vainqueur du championnat, a toutefois défendu son protégé, estimant qu'il n'avait pas d'autre choix que d'essayer de dépasser son principal rival au championnat au départ. "Il savait qu'il devait prendre un risque", a déclaré l'Allemand à ran.de. "Cela n'aurait pas suffi qu'il se contente de rallier l'arrivée derrière Liam, car il avait 19 points de retard."

"Bien sûr, à la télévision on a eu l'impression qu'il arrivait un peu trop tard et qu'il était à nouveau un peu trop agressif, mais je pense qu'il était à ce moment-là tellement motivé pour prendre la tête que l'incident est ensuite arrivé. Pour lui, c'est tout ou rien. C'est sa première année en DTM et il voulait gagner le championnat."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Consignes : Mercedes se défend après la polémique du Norisring
Article précédent

Consignes : Mercedes se défend après la polémique du Norisring

Article suivant

Berger ne supporte pas le "tort" qui a été fait au DTM

Berger ne supporte pas le "tort" qui a été fait au DTM
Charger les commentaires