Le retour inattendu de Kleinschmidt à la compétition avec CUPRA

Le retour de Jutta Kleinschmidt a été l'un des principaux sujets de discussion de l'X Prix de l'Océan au Sénégal, puisque la gagnante du Dakar 2001 a remplacé Claudia Hürtgen chez Abt CUPRA.

Le retour inattendu de Kleinschmidt à la compétition avec CUPRA
Charger le lecteur audio

Jutta Kleinschmidt, 58 ans, a marqué l'histoire de la course tout-terrain en triomphant sur le Dakar il y a 20 ans, aux côtés d'Andreas Schulz. La première, et à ce jour seule femme à avoir remporté le rallye le plus difficile du monde, a continué à courir jusqu'en 2007, bien qu’elle ait failli effectuer son retour dans le cadre du projet de buggy Mini en 2016.

Jusqu'au week-end dernier, Kleinschmidt n'était pas remontée dans une voiture en compétition internationale, mais tout a changé sur les rives du Lac Rose au Sénégal. L'Allemande est l'une des deux réservistes de l'Extreme E, le nouveau championnat de SUV entièrement électrique créé par Alejandro Agag, qui exige que chacune des neuf équipes ait un pilote féminin et un masculin.

Les maux de ventre qui ont affecté la titulaire Claudia Hürtgen pendant le shakedown et les essais libres de vendredi ont ouvert une opportunité inattendue. Kleinschmidt n'a pas hésité à enfiler sa combinaison de course et à se mettre au service de la marque sportive espagnole, la première à s'engager dans le championnat tout-terrain.

En entrant dans la tente de l'équipe, qui souhaite transmettre l'excellence de CUPRA en course, ses premiers mots ont été : "Je suis prête, montrez-moi les données et la télémétrie". Ingénieur de formation, Kleinschmidt a consacré toute son attention à l'étude de l'Odyssey 21, qui ne peut être modifiée qu’au niveau de certains réglages.

Lire aussi:

Lors de sa première séance, elle a surpris tout le monde en réalisant les meilleurs premier et troisième temps des seconds pilotes en Q1. Avec le bon travail de son coéquipier Mattias Ekström, le duo a placé la CUPRA en demi-finale 1, aux côtés des deux autres équipes les plus rapides sur l'ensemble des deux séances de qualification du samedi. Finalement, Kleinschmidt a dû s’adapter et faire face à un programme chargé pour passer en revue les données avec les ingénieurs, trouver sa position assise et répéter le changement de pilote, l'une des clés de ce nouveau championnat.

Jutta Kleinschmidt/Mattias Ekstrom, ABT CUPRA XE

Jutta Kleinschmidt/Mattias Ekstrom, ABT CUPRA XE

Photo de: Charly Lopez / Motorsport Images

Elle et Ekstrom ont profité de chaque moment libre entre les sessions pour répéter la montée et la descente de la voiture, améliorant chaque tentative pour se rapprocher le plus possible des 45 secondes imposées par le règlement.

Le fait que le retour de Kleinschmidt à la compétition ait eu lieu à quelques encablures de la ligne d'arrivée mythique que le Dakar utilisait à l’époque n'a fait que rendre l’événement un peu plus spécial. "C'était fantastique, vous pouvez l'imaginer", a-t-elle déclaré à Autosport. "Je suis ici, dans ce lieu qui est très, très spécial pour moi, car à une centaine de mètres d'ici, c'est là que j'ai gagné mon Dakar en 2001. Donc, avoir l'opportunité de revenir pour participer à un championnat international comme celui-ci, avec de nouvelles technologies, une voiture électrique et avec toutes ces stars, c'est tout simplement incroyable."

"J'étais super, super nerveuse avant de monter dans la voiture en Q1, parce que je n'avais pas pu la tester avant”, raconte la pilote. “Monter dans la voiture et être directement au maximum en qualification m'a rendu vraiment nerveuse. Mais c'était super amusant d'être de nouveau dans un tel contexte. C'est incroyable de revoir le lac Rose, car cela me rappelle ce que j'ai ressenti cette après-midi-là, même si ça fait longtemps. C'était un moment clé dans ma vie, ça a changé ma vie parce que ça m'a ouvert des portes et maintenant je travaille pour la FIA dans la Commission tout-terrain. C'est une chose fantastique."

Jutta Kleinschmidt ABT CUPRA XE

Jutta Kleinschmidt ABT CUPRA XE

Photo de: Colin McMaster / Motorsport Images

L’Extreme E a tenu à poursuivre son engagement pour la diversité en exigeant un pilote féminin et un masculin dans chaque équipe, et Kleinschmidt affirme que cette approche est la voie à suivre. "C'est une grande chance de participer à cette compétition car elle offre une nouvelle technologie et un bon message pour l'environnement, c'est un excellent terrain d'essai pour les fabricants", déclare l’Allemande.

"De plus, chaque équipe est composée d'une femme et d'un homme, ce qui est génial et leur donne une visibilité unique. Toutes les filles viennent de différents championnats et c'est génial qu'elles puissent utiliser l'expérience ici pour faire progresser leur carrière de pilote."

Cette remontée de rêve s'est finalement conclue par une troisième place en demi-finale 1, après qu'un problème de radio ait fait perdre à Kleinschmidt toute l'avance acquise par Ekström au premier tour.

Jutta Kleinschmidt/Mattias Ekstrom, ABT CUPRA XE

Jutta Kleinschmidt/Mattias Ekstrom, ABT CUPRA XE

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

partages
commentaires

Voir aussi :

RXR s'accroche et gagne l'Ocean X Prix d'Extreme E
Article précédent

RXR s'accroche et gagne l'Ocean X Prix d'Extreme E

Article suivant

McLaren va s'engager en Extreme E

McLaren va s'engager en Extreme E
Charger les commentaires