Une modification à l'endroit de l'accident mortel d'Anthoine Hubert

Une modification a été effectuée sur le circuit de Spa-Francorchamps à l'endroit même où Anthoine Hubert a perdu la vie lors du meeting de F2 en 2019.

Une modification à l'endroit de l'accident mortel d'Anthoine Hubert

Lors de la première course de la manche de Spa de Formule 2, un accident est survenu au début du second tour. Suite à une crevaison, Giuliano Alesi est parti en tête-à-queue dans le Raidillon, causant le désordre dans le peloton qui arrivait derrière lui. Voulant éviter Ralph Boschung qui avait fortement ralenti et s'était écarté de la trajectoire, Anthoine Hubert a percuté l'arrière de la monoplace du Suisse avant de tirer droit dans le mur de pneus extérieur en raison de dégâts à l'aileron avant, provoquant alors un choc à la vitesse de 216 km/h représentant une force de 33,7 g.

Lire aussi :

Renvoyé au milieu de l'échappatoire et à la perpendiculaire de la trajectoire des autres monoplaces dans une F2 déjà grandement abîmée, il n'a pu être évité par un Juan Manuel Correa en perdition, lui-même victime d'un bris d'aileron avant à cause de débris. Le choc d'une violence inouïe a coupé la voiture d'Hubert en deux et ne lui a laissé aucune chance. Il est décédé moins d'une heure après l'incident, alors que Correa a lui été victime de graves blessures aux jambes et a dû subir une série d'opérations lourdes.

C'est la barrière de pneus percutée par Hubert qui a été modifiée pour l'édition 2020 du Grand Prix de Belgique. La première partie, juste à la sortie du Raidillon, était faite de quatre rangées de pneus avant de ne compter plus que deux rangées à l'endroit où la sortie des stands secondaire rejoint le tracé. Cette année, l'ensemble de la section comptera une profondeur de quatre rangées de pneus.

Pour rappel, voici ces conclusions intégrales du rapport FIA sur l'accident :

Le département de la Sécurité de la FIA a terminé son enquête sur l’accident survenu lors de la course du Championnat de Formule 2 de la FIA disputée à Spa-Francorchamps le 31 août 2019, accident qui a causé la mort du pilote français Anthoine Hubert et grièvement blessé le pilote américain Juan Manuel Correa.

L’enquête a comporté des entretiens avec les personnes impliquées, l’examen des éléments matériels, l’analyse des documents vidéo disponibles ainsi que l’étude des données collectées par le Data Logger de l’équipe et par l’Accident Data Recorder. Ce travail d’investigation a été soumis au Groupe de Travail Recherche de la FIA, présidé par le professeur Gérard Saillant. Les conclusions ont été approuvées par la Commission de la Sécurité de la FIA, dirigée par son président Sir Patrick Head, et présentées au Conseil Mondial du Sport Automobile.

L’enquête s’est concentrée sur les quatre voitures impliquées dans l’accident : la #19 pilotée par Anthoine Hubert, la #12 par Juan Manuel Correa, la #20 par le Français Giuliano Alesi et la #21 par le Suisse Ralph Boschung.

Lors du premier tour, un incident sans rapport avec l’objet de l’enquête et impliquant une voiture roulant au ralenti a entraîné le déploiement du drapeau jaune aux virages 12 et 13 (Fagnes). Le leader de la course a entamé le tour 2, alors que le secteur 1 était sous drapeau vert.

La séquence de l’accident, d’une durée totale de 14,6 secondes, a commencé au tour 2 lorsque Giuliano Alesi a perdu le contrôle de sa voiture à la sortie du virage 3 (Eau Rouge), partant en tête-à-queue pour quitter la piste sur le côté gauche avant de percuter la barrière par l’arrière 1,9 seconde après sa perte de contrôle puis de revenir sur la piste après le virage 4 (Raidillon). L’enquête a révélé une probabilité raisonnable qu’une perte de pression interne du pneu arrière droit ait contribué à faire perdre à Giuliano Alesi le contrôle de sa monoplace.

Suite à l’impact de la voiture de Giuliano Alesi avec la barrière, des débris se sont dispersés sur la piste. Afin d’éviter la voiture de Giuliano Alesi et les débris, Ralph Boschung puis Anthoine Hubert se sont déportés sur la droite, quittant la piste pour l’aire de dégagement du virage 4. Du fait de la proximité des voitures au moment de l’incident, la manœuvre de ces deux pilotes pour éviter la voiture #20 a eu lieu avant le déploiement du drapeau jaune. Ce dernier a été déployé par les commissaires de piste au Poste 5 (virage 4) 1,8 seconde après le choc de la monoplace de Giuliano Alesi contre la barrière.

Lors de cette manœuvre, Ralph Boschung a ralenti plus brusquement qu’Anthoine Hubert, qui a cherché à éviter la collision en se déplaçant encore davantage sur la droite. Malgré cette tentative, Anthoine Hubert a heurté l’arrière de la voiture de Ralph Boschung, perdant son aileron avant et causant une crevaison du pneu arrière droit de Ralph Boschung.

À 262 km/h et privé de son aileron avant, Anthoine Hubert a perdu le contrôle pour aller heurter la barrière du côté droit de l’aire de dégagement à la sortie du virage 4, qu’il a percutée selon un angle d’environ 40 degrés à une vitesse de 216 km/h, générant une force maximale équivalente à 33,7 g.

À la suite de ce choc et de l’absorption de l’énergie par la barrière, la monoplace a été éjectée et a poursuivi sa route dans le sens de la course tout en pivotant sur elle-même, de sorte que le côté gauche du châssis faisait face aux voitures arrivant dans l’aire de dégagement du virage 4.

Dans le même temps, Juan Manuel Correa s’approchait du lieu de l’accident de Giuliano Alesi. Il suivait globalement la ligne de course, du côté droit de la piste à la sortie du virage 4, lorsqu’il a heurté les débris jonchant le sol après le passage de Giuliano Alesi. L’impact avec ces débris s’est produit environ 1,5 seconde après le déploiement du drapeau jaune et a endommagé la suspension avant droite et causé la perte de l’aileron avant, faisant perdre à Juan Manuel Correa le contrôle de sa monoplace. Celle-ci a viré sur la droite, quitté la piste pour rejoindre l’aire de dégagement du virage 4 sur une trajectoire qui l’a conduite à percuter la voiture d’Anthoine Hubert 1,6 seconde plus tard. 

Juan Manuel Correa a heurté le côté gauche de la voiture d’Anthoine Hubert selon un angle d’environ 86 degrés et à une vitesse de 218 km/h, alors que la monoplace d’Anthoine Hubert était quasiment à l’arrêt. La voiture #12 (Juan Manuel Correa) et la voiture #19 (Anthoine Hubert) ont subi respectivement une force maximale équivalente à 65,1 g et 81,8 g.
À la suite de cette collision, la voiture d’Anthoine Hubert a accéléré à 105,4 km/h et heurté la barrière une seconde fois avant de rebondir vers la piste.

Le double drapeau jaune a été déployé 2,5 secondes après l’impact entre les monoplaces, suivi d’un drapeau rouge 2,7 secondes plus tard tandis que la voiture #19 (Anthoine Hubert) s’immobilisait sur la piste sur son flanc gauche, la voiture #12 (Juan Manuel Correa) s’arrêtant en position retournée sur la piste 2,6 secondes plus tard.

Les services médicaux et de secours sont intervenus 12 secondes après la perte de contrôle initiale de la voiture #20 (Giuliano Alesi), immédiatement après le déploiement du double drapeau jaune et avant même l’immobilisation de la voiture #12 (Juan Manuel Correa). La première évaluation médicale sur place d’Anthoine Hubert a eu lieu 54 secondes après le drapeau rouge. 

Seize secondes après le déploiement du drapeau rouge, un incendie s’est déclaré sous la voiture #12 (Juan Manuel Correa) en raison d’une fuite de carburant. Cet incendie a été éteint par un commissaire de piste en l’espace de 2 secondes. Il a été procédé à la première évaluation sur place de l’état de santé de Juan Manuel Correa 69 secondes après le drapeau rouge.

La première équipe d’extraction est arrivée sur les lieux 2 minutes après l’accident.

Le résumé des conclusions de l’enquête est le suivant :

  • Un enchaînement d’événements a généré une séquence d’accident longue et complexe impliquant quatre pilotes, séquence qui a conduit à un choc à haute vitesse de type "T-Bone" [à la perpendiculaire] entre les voitures de Juan Manuel Correa et Anthoine Hubert.
  • La dynamique de la collision entre les monoplaces en termes de vitesse et de trajectoire était telle qu’une quantité d’énergie extrêmement élevée a été transférée et dissipée, entraînant des blessures mortelles pour Anthoine Hubert et très graves pour Juan Manuel Correa.
  • Après analyse approfondie des diverses phases de l’accident, il n’a pas été identifié de cause spécifique mais une multiplicité de facteurs ayant contribué à sa gravité.
  • L’enquête n’a révélé aucun élément indiquant qu’un pilote avait réagi de manière inappropriée au signal du drapeau jaune ou aux circonstances survenues sur la piste.
  • Le déploiement des drapeaux de signalisation et le déclenchement des services de secours par les commissaires de piste et la direction de course en réponse à l’accident ont été réalisés dans des délais courts et adéquats.

L’amélioration de la sécurité est un processus permanent. Par conséquent, les conclusions tirées de cet accident, ainsi que d’autres accidents graves survenus dans le monde entier, seront prises en compte dans les travaux menés continuellement par la FIA pour renforcer la sécurité en sport automobile. En 2019, le département de la Sécurité de la FIA a enquêté sur 28 accidents graves et mortels liés aux courses sur circuit, avec le concours de l’ASN (Autorité Sportive Nationale) de chaque pays concerné. 

partages
commentaires
L'avenir du responsable moteur de Mercedes F1 n'est pas encore décidé

Article précédent

L'avenir du responsable moteur de Mercedes F1 n'est pas encore décidé

Article suivant

Les pilotes F1 s'attendent à un virage 8 "facile" en Turquie

Les pilotes F1 s'attendent à un virage 8 "facile" en Turquie
Charger les commentaires
Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull" Prime

Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull"

Mercedes a terminé les essais du vendredi au Hungaroring avec un net écart sur Red Bull grâce au rythme de Valtteri Bottas qui a dominé les EL2. Mais il y a d'autres raisons pour lesquelles l'équipe des Flèches d'Ébène est satisfaite de ses progrès jusqu'à présent sur un circuit que de nombreux observateurs considèrent comme favorable à Red Bull.

Formule 1
31 juil. 2021
Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull Prime

Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull

Le rejet par la FIA de la demande de Red Bull de réexaminer l'accident du Grand Prix de Grande-Bretagne entre Lewis Hamilton et Max Verstappen a peu surpris dans le monde de la Formule 1.

Formule 1
30 juil. 2021
À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ? Prime

À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ?

La F1 de 2022 présentée ces derniers jours ne se retrouvera pas à l'identique sur la grille la saison prochaine. Les équipes ont la liberté de mettre leur patte dans plusieurs zones clés, et elles ne vont pas s'en priver.

Formule 1
28 juil. 2021
Les signes de la très bonne santé de la F1 Prime

Les signes de la très bonne santé de la F1

Le calendrier de la Formule 1 est peut-être encore perturbé par la pandémie qui affecte les voyages, mais, selon Mark Gallagher, le business lui-même est fondamentalement fort grâce à la rivalité épique sur la piste et à l'arrivée constante de nouveaux sponsors.

Formule 1
27 juil. 2021
L'avantage inattendu de la course sprint Prime

L'avantage inattendu de la course sprint

Le test des courses sprint en Formule 1 à Silverstone a suscité des réactions mitigées samedi, mais il restait à savoir quel serait son impact sur le Grand Prix de dimanche. Alors que les fans s'émerveillaient du départ de Fernando Alonso, une leçon clé permettait d’anticiper l’accident survenu à Copse le lendemain.

Formule 1
25 juil. 2021
Les conséquences cachées du crash de Verstappen Prime

Les conséquences cachées du crash de Verstappen

Les limitations budgétaires mises en place en 2021 n'ont de cesse d'amener les équipes de pointe à devoir faire de nouveaux compromis pour limiter les dépenses. Ceux-ci sont particulièrement ressentis en situations d'accidents causant d'importants dégâts.

Formule 1
24 juil. 2021
Comment Lawrence Stroll va faire gagner Aston Martin Prime

Comment Lawrence Stroll va faire gagner Aston Martin

Lawrence Stroll est un homme qui aime obtenir ce qu'il veut. Et, en ce moment, ce qu'il veut par-dessus tout, c'est faire de son équipe de Formule 1, Aston Martin, des gagnants et des Champions du monde.

Formule 1
22 juil. 2021
Théo Pourchaire : ses débuts en F2, ses espoirs de titre... et son permis ! Prime

Théo Pourchaire : ses débuts en F2, ses espoirs de titre... et son permis !

Après un week-end bien chargé avec trois courses à Silverstone, quoi de mieux qu'une escale dans le studio londonien de Motorsport.tv ? Théo Pourchaire nous a fait le plaisir de nous rendre visite et s'est exprimé sans tabou sur un grand nombre de sujets, qu'il s'agisse de Formule 1, de Formule 2... ou de son permis de conduire !

FIA F2
21 juil. 2021